Pécresse promet une rallonge budgétaire à l'agriculture francilienne

 |   |  396  mots
La nouvelle présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse (Les Républicains) a assuré ce 27 février qu'elle comptait augmenter de "73% le budget d'investissement pour l'agriculture et l'agroalimentaire par rapport à l'exécution réelle du budget au cours de ces deux dernières années".
La nouvelle présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse (Les Républicains) a assuré ce 27 février qu'elle comptait augmenter de "73% le budget d'investissement pour l'agriculture et l'agroalimentaire par rapport à l'exécution réelle du budget au cours de ces deux dernières années". (Crédits : Capture d'écran YouTube)
La présidente (LR) de la région Île-de-France propose entre autres le doublement des aides à l'aménagement des territoires ruraux, et appelle aux déblocages de fonds cofinancés par l'Union européenne.

Le défilé politique se poursuit au Salon international de l'agriculture, et la liste des promesses s'allonge. La nouvelle présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse (Les Républicains) y a assuré ce samedi qu'elle comptait augmenter de "73% le budget d'investissement pour l'agriculture et l'agroalimentaire par rapport à l'exécution réelle du budget au cours de ces deux dernières années".

Doubler les aides à l'aménagement

Dans le cadre de son projet de budget qui soit être présenté prochainement, elle compte en outre "doubler en 2016 les aides à l'aménagement des territoires ruraux", qui passeront de 6 millions en 2015 à 12,5 millions en 2016. Le budget pour la forêt augmenterait quant à lui "de 1 million d'euros".

>> Que va faire Valérie Pécresse pour l'économie de l'Île-de-France ?

Valérie Pécresse déclare pourtant avoir à présenter ce budget dans "un contexte très contraint" car elle aurait "hérité d'une ardoise de 440 millions d'euros".

Pour soutenir les "5000 exploitations employant 5000 salariés", Valérie Pécresse a également évoqué le Programme de développement rural régional cofinancé par le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER). "Il reste tant à faire pour faire enfin décoller ce programme dont la Région a acquis l'autorité de gestion depuis 2014", a-t-elle assuré.

3 millions d'euros de subventions

Elle a en outre annoncé le déblocage de 3 millions d'euros de subventions aux agriculteurs (dont 1 million d'euros d'aides régionales), qui étaient en attente de paiement par l'Agence de service et de paiement (ASP) "faute des outils informatiques nécessaires". Quelque 150 dossiers étaient bloqués, a-t-elle précisé, mais "depuis hier, la machine est débloquée : nous allons pouvoir enfin lancer l'instruction des demandes de paiement en attente (...). Pour les dossiers prêts à payer, j'ai l'assurance de l'ASP qu'un versement sera possible d'ici 15 jours".

Ces déclarations interviennent après que François Hollande a été chahuté lors de son passage au salon de l'Agriculture et que le stand du gouvernement a été démonté. La volatilité du marché des céréales, et la baisse des prix du porcs, du lait et du boeuf impliquent de lourdes difficultés de trésoreries pour certains exploitants. Ce qui provoque, depuis plusieurs mois et dans de nombreuses régions françaises, des mouvements de colère au sein du monde agricole.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2016 à 14:38 :
Avec l'entrée du Grand Paris ,la tache s'annonce compliquée.
Par exemple,le cas redoutable d'Argenteuil,criblé de DETTES,qui fait figure d'épouvantail auprès des Maires des Boucle Nord de Seine,est dirigée par une municipalité totalement absente du débat économique.
Comment Reconquérir les surfaces constructibles à l'abandon depuis des lustres!!!
Comment attirer une économie ,dans un territoire aussi peu dynamique!!!
Gérer dans ces conditions,devient vite mission impossible,d'autant que le département 95 est lui aussi en graves ennuis financiers,mais cela ne l’empêche de prévoir de très belles routes refaites pour recevoir le Tour de France!!!
a écrit le 28/02/2016 à 14:38 :
Avec l'entrée du Grand Paris ,la tache s'annonce compliquée.
Par exemple,le cas redoutable d'Argenteuil,criblé de DETTES,qui fait figure d'épouvantail auprès des Maires des Boucle Nord de Seine,est dirigée par une municipalité totalement absente du débat économique.
Comment Reconquérir les surfaces constructibles à l'abandon depuis des lustres!!!
Comment attirer une économie ,dans un territoire aussi peu dynamique!!!
Gérer dans ces conditions,devient vite mission impossible,d'autant que le département 95 est lui aussi en graves ennuis financiers,mais cela ne l’empêche de prévoir de très belles routes refaites pour recevoir le Tour de France!!!
a écrit le 27/02/2016 à 19:52 :
Valérie pécresse est pour subventionner encore plus l’agro-industrie avec les fonds publics.

Voilà une femme terriblement courageuse aux idées neuves...
Réponse de le 29/02/2016 à 11:19 :
et terriblement opportuniste !......
a écrit le 27/02/2016 à 19:47 :
Peut-être a-t'elle oublié que dexia prêtait moins, ces temps-ci... Je vous explique pas les impôts que les Francisquints vont payer à l'avenir...
a écrit le 27/02/2016 à 18:48 :
Une augmentation de 6 millions pour 5000 personnes.

Un peu plus de 100 euros par personne et par an pour financer des missions d'aménagement du paysage.

C'est sûr c'est mieux de dire qu'on va doubler le budget plutôt que de dire qu'on va donner deux paquets de cigarettes par mois et par personne en échange d'un travail.

Elle prend les agriculteurs pour des idiots et apparemment cela fonctionne bien.
a écrit le 27/02/2016 à 18:37 :
La solution c'est pas de donner des subventions... Ca c'est de l'assistanat qu’abhorre les électeurs de Precresse (enfin je croyais). La solution c'est plutôt de réglementer le liberalisme. Il faut que l'Etat contrôle un minimum les prix, contrôle un minimum la concurrence plus ou ou moins loyale de l'étranger et pour cela s'affranchisse de règles Européennes qui font du tort et les fassent changer éventuellement.
a écrit le 27/02/2016 à 18:11 :
des subventions pour acheter du matériel et des produits phytos étrangers afin de produire "français" bien sûr et devinez qui va payer ?
a écrit le 27/02/2016 à 16:28 :
Et encore des Subventions, Pécresse va être obliger d'augmenter les impôts des classes moyennes comme la toujours fait la droite !
a écrit le 27/02/2016 à 15:43 :
Bien enfin une politique qui se bouge quant à ceux qui crient contre les paysans, ils devraient reflechir. Exemple l’état vous verse 500€ par mois et vous dit pour le reste débrouillez vous ...Je penser qu'il y aurait un peu moins de fonctionnaires au ski , payés avec notre argent. Alors un peu de retenu les anti paysans.
Réponse de le 27/02/2016 à 16:32 :
Les paysans ne reçoivent pas de subventions et vendent leurs produits au marché, vous vous tromper, ceux qui touchent les hyper subventions sont de grands groupent de productions exportateurs et devenus fonctionnaires qui sont capable de bloquer toutes la France !
a écrit le 27/02/2016 à 14:38 :
Qui va payer ? toujours nous, l'argent n’apparaît pas comme cela. Les agriculteurs veulent le systeme liberal (ils votent massivement à droite) avec l'argent du contribuable. terrible contradiction. soit ils sont des fonctionnaires (kolkose sovietique et on paie) soit ils se modernisent et subissent les lois du marché. demandez aux travailleurs du secteur automobile ce qu'ils pensent des lois du marché et pourtant le gouvernement a subventionné les entreprises pour licencier. C'est la droite qui a signé la libéralisation du marché et la gauche qui la mise en place. Alors bouseux de tout pays, arretez de nous prendre pour des vaches à lait (lollll) et faites payer votre filière.
a écrit le 27/02/2016 à 14:25 :
Il faut demander son avis sur la question à Justin Bieber.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :