L'Insee dresse la carte de France de la pauvreté

 |   |  696  mots
Contrairement à une idée reçue, la pauvreté est plus importante dans les grandes villes que dans leurs agglomérations, selon l'Insee
Contrairement à une idée reçue, la pauvreté est plus importante dans les grandes villes que dans leurs agglomérations, selon l'Insee (Crédits : AFP)
L'Insee a réalisé une véritable cartographie des revenus, des inégalités et de la pauvreté monétaire en France. C'est en Corse et dans le Languedoc-Roussillon que le nombre de personnes en deçà du seuil de pauvreté est le plus élevé. Au niveau communal, c'est à Neuilly-sur-Seine que le niveau de vie des 10% des personnes les plus aisées est le plus élevé.

Le" fichier localisé social et fiscal" (Filosofi ) est un nouvel outil dont dispose l'Insee pour appréhender à un niveau très fin (la commune) le revenu disponible des ménages. Grâce à cet outil - basé sur des données de 2012 - l'institut a donc pu dresser une carte des revenus, des inégalités et de la pauvreté monétaire (personne vivant en-deçà du seuil de pauvreté, c'est-à-dire dont le niveau de vie est inférieur à 60% du niveau de vie médian, soit près de 990 euros par mois ou 11.871 euros par an).

carto insee

Carte des taux de pauvreté communaux

La cartographie ainsi réalisée par l'Insee montre que les disparités restent fortes sur le territoire.  A l'échelle régionale, la part de la population avec un niveau de vie en deçà du seuil de pauvreté reste la plus élevée en Corse, Languedoc-Roussillon et Nord-Pas-de-Calais (autour de 20%). A l'inverse, elle est la plus faible en Bretagne et Pays de la Loire (11%).

Au niveau départemental, c'est en Ile-de-France que se trouvent à la fois les départements ayant le plus fort et le plus faible taux de pauvreté, respectivement la Seine-Saint-Denis (27%) et les Yvelines  (9%).  Hors région parisienne, tous les départements des Régions Nord-Pas-de Calais, Corse et Languedoc-Roussillon (exceptée la Lozère) ont parmi les plus forts taux de pauvreté (entre 18% et 23%).

A l'inverse, outre les Yvelines, les plus faibles taux de pauvreté sont observés en Loire-Atlantique, Finistère, Ille-et-Vilaine, Vendée, Savoie, Haute-Savoie et l'Ain (autour de 10%).

La pauvreté surtout présente dans les villes, au centre de grandes agglomérations

Si l'on descend au niveau communal, l'Insee note que la pauvreté est dans l'ensemble la plus forte dans les villes se situant au centre de grandes agglomérations (20%) et dans les communes isolées hors de l'influence des villes (17% en moyenne).

Globalement, 77% de la population pauvre réside dans les 230 aires urbaines de métropole, dont 65% dans les grands pôles urbains et 20% uniquement dans l'aire urbaine de Paris. Et, contrairement à une idée reçue, le taux de pauvreté est presque toujours plus élevé dans les villes-centres. Il atteint deux à trois fois celui des banlieues, voire même... sept fois dans l'aire de Mulhouse: 30% dans la ville centre contre 4% dans la couronne.

Quant aux disparités de revenus, les plus fortes se situent à Paris, dans les Hauts-de-Seine et en Haute-Savoie. Département par département, le niveau de vie au-dessus duquel se situent les 10% les plus aisé est le plus élevé dans toute l'Ile-de-France (hors Seine-Saint-Denis) ainsi qu'en Alsace, dans les Alpes-Maritimes et en Haute-Garonne.

C'est à Neuilly-sur-Seine que le niveau de vie des 10% les plus riches est le plus élevé

Au niveau communal, le record revient à... Neuilly-sur-Seine. C'est dans cette commune des Hauts-de-Seine que le niveau de vie des 10% des personnes les plus aisées est le plus haut de France: plus de... 111.700 euros par an. Et parmi les communes de plus de 100.000 habitants, le niveau de vie au-dessus duquel se situent les 1% de personnes les plus aisées est le plus haut à Paris et à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Sein), avec respectivement plus de 177.000 et plus de 157.000 euros par an, puis viennent Bordeaux, Aix-en-Provence, Lyon, Strasbourg, Toulouse, Nantes et Rennes (toutes entre 85.000 et 103.000 euros par an).

A l'autre bout de l'échelle des revenus, s'agissant des personnes vivant sous le seuil de pauvreté, leur niveau médian de revenu varie de 8.620 par an à Paris à 9.900 euros en Vendée. C'est donc à Paris que les pauvres sont les plus pauvres.

Pour les personnes les plus modestes, le niveau de vie dépend, bien entendu, plus fortement des prestations sociales. Ainsi, parmi les 10% de personnes ayant les plus faibles niveaux de vie, les prestations sociales représentent plus de 35% du revenu disponible dans les trois quarts des régions. Mais, cette part monte à 42% dans l'ensemble des grands pôles urbains.

A l'opposé, sans surprise, les revenus du patrimoine constituent une plus forte part du revenu disponible pour les plus aisés. En moyenne, parmi les 10% les plus riches, les revenus du patrimoine contribuent pour plus de 25% au revenu disponible dans toutes les régions de métropole, exceptée en Franche-Comté (21,5%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2015 à 0:14 :
Mais, le pouvoir d'achat de la même somme varie d'une région à l'autre, coût du logement, possibilité de lopin de terre, transports...
a écrit le 04/06/2015 à 14:31 :
La pauvreté est évaluée selon les seuls critères technocratiques.
Pour obtenir une vue réaliste, il faudrait élargir le spectre, par exemple:
- l'ensoleillement avec en contre-partie les dépenses de chauffage,
- la proximité de la mer avec en contrepartie le coût de l'accès aux piscines,
- l'accès proche à la nature avec en contrepartie les dépenses liées à l'automobile,
et bien d'autres ...
Réponse de le 05/06/2015 à 3:51 :
Cette étude s'intéresse aux revenus, c'est à dire à des données objectives
Ce que vous proposez d'observer, ces les dépenses
Pas certain qu'au nord on chauffe davantage qu'au sud ou qu'on aille moins à la piscine quand on habite en bord de mer , idem pour l'accès à la nature
Et quel rapport avec la richesse ou la pauvreté ?
Réponse de le 07/06/2015 à 18:04 :
Si on habite en bord de mer et que l'on préfère aller à la piscine, si on habite au sud et que l'on éprouve le besoin de chauffer son logement à outrance plutôt que de se vêtir, si la nature est à sa porte et que l'on a cependant besoin d'une automobile pour les loisirs... Certes, on peut avoir des goûts de luxe, mais alors ne parlons plus de pauvreté !
Dans cette étude, des données sans doute objectives, mais qui n'intègrent qu'une partie du sujet.
a écrit le 04/06/2015 à 11:54 :
Un ami sur la toile dit que ça correspond exactement au vote FN (conséquence sans doute), je suis parti sur un site chrétien et je trouve que ça correspond pas mal à ceux qui s'assument chrétiens et pratiquants les zones de plus faible pauvreté.
C'est assez logique, il faut avoir la foi pour créer des entreprises, que ça ne limite pas au besoin de gagner de l'argent mais aussi offrir des emplois dans sa région même difficile tenir le coup et risquer de tout perdre.
Quand au salariés, un plus grand sens de l'entreprise, du besoin de bien faire sans rien espérer au retour.
a écrit le 04/06/2015 à 9:20 :
L'Etat ne paye pas les allocations à des diplômés qui doivent changer de région pour trouver une formation bidon alors qu'on n'investit pas en innovation, et l'Etat punit pour la recherche d'emploi des diplômés. Pour les droits fondamentaux, ils ne sont pas appliqués alors que des fortunes sont logés en social, les 2/3 des ménages devraient avoir des conditions sociales mais l'Etat n'applique pas, à quand le paiement d'indemnités. Il existe aussi des chômeurs spoliés dans leurs allocations non payées. A quand une pétitions pour les diplômés déclarés inaptes au travail?
Réponse de le 04/06/2015 à 11:52 :
Vous avez tout à fait raison, et l'un des conséquences de la main d'oeuvre non-qualifiée c'est aussi l'esclavage. Souvent épinglée par les instances européennes du travail et du droit de l'homme, notre pays fait fi de leurs recommandations et continue à agir comme si rien n'y était. Cependant la France donneuse de leçons – Valls au Portugal à propos de la Grèce! – bat toujours son plein ! un bon article à ce sujet (et qu'on ne verra pas en France) se trouve à cette adresse: francais.rt.com/france/2903-quand-droit-travail-nest-pas-respecté-France
a écrit le 04/06/2015 à 9:07 :
Le pacte sociale est rompu depuis plus de 40 ans, gauche et droite confondues.
La fraude fiscale surtout pratiquée par les plus riches en France comme en Grèce exacerbe la pauvreté, en France 80 milliards de fraude fiscales c'est le salaire annuel de 6 millions de Français!
a écrit le 04/06/2015 à 8:51 :
Si 50% des pauvres ont moins de 30 ans, c'est une société perverse qui paye des vieux riches à ne rien faire et qui refuse l'emploi aux jeunes.
a écrit le 04/06/2015 à 0:27 :
Pays de pauvres qui vote pauvrement depuis 1981 ...
Réponse de le 04/06/2015 à 10:19 :
C'est quoi voter "riche" pour vous? Giscard, Chirac, Sarkozy?
a écrit le 03/06/2015 à 15:59 :
Voici le résultat de 3 ans de République sous la coupe de politiques incapables et insuffisants , mais qui ne s'oublient pas pour eux.
Réponse de le 03/06/2015 à 16:50 :
résultat de 30 ans de politique laxiste ! chaque président voulant être reconduit ne faisant pas la politique nécessaire hélas et chaque assemblée reconduisant des budgets en déficit ! ouvrez les yeux !
Réponse de le 04/06/2015 à 7:12 :
Réflexion idéologique de celui qui n'a pas lu le texte: les chiffres datent de 2012, il s'agit donc du bilan de Sarkozy.
a écrit le 03/06/2015 à 15:32 :
Comme le chantait Lavilliers, la misère est moins dure au soleil. Alors les pauvres se concentrent dans le sud. Simpliste peut-être, mais les faits sont là.
Réponse de le 04/06/2015 à 15:17 :
@ phil84: je ne sais pas si Lavilliers l'a chanté, mais Aznavour si!
a écrit le 03/06/2015 à 13:51 :
C 'est étonnant cette carte , hormis le Nord dont on connait les aléas historiques de secteurs d'activité qui ont disparus entre la metallurgie et les charbonnages , tout est concentré sur le 1/3 sud mis à part un peu de massif central au taux de concentration de population que l'on sait .... Le sud , des gens reglos , soucieux de déclarer leur impôts d'afficher leurs revenus réels, de respecter les lois , d'avoir un travail régulier et officiel de ne pas faire du black , de ne jamais faire d'escroquerie à l' assurance , quand je vois la Corse que d'émotion !, il faudrait vite inventer un impôt sauvetage des corses :) etc.... en fait le sud des pauvres fictifs qui bénéficient des prestations sociales qu'ils ne méritent pas , pour l'essentiel financées par le reste du pays ...j'en ai les larmes aux yeux !
Réponse de le 03/06/2015 à 15:08 :
Dans le nord des enfants font les poubelles pour se nourrir region cotiere calais dunkerque
Réponse de le 03/06/2015 à 15:38 :
comme paris veut tout reprendre pour nourrir les hordes de fonctionnaires parisiens ,, c est la resistance passive ,moi aussi j ai travaillé ,enploue et patron ,mais comme bercy l urssaf me reprenait tout ,j ai prefere chomage ,preretraite et vivre aux crochet de l etat ,et poitant j eait tres travailleur mais vite degouté !!
Réponse de le 03/06/2015 à 18:19 :
Votre commentaire est affligeant. Pensez que les gens du Sud supportent depuis des décennies l'arrivée massive de chômeurs d'île de France et de la région lyonnaise qui pensent que la misère est plus douce au soleil. Les gens du Sud, voyez vous, voient la question dans l'autre sens.
Réponse de le 03/06/2015 à 20:39 :
Dans le nord pas de calais, ceux qui font les poubelles ne sont pas de notre pays et cherche à rejoindre l’Angleterre.
Réponse de le 03/04/2017 à 10:45 :
"le sud des pauvres fictifs qui bénéficient des prestations sociales qu'ils ne méritent pas , pour l'essentiel financées par le reste du pays ."

je n'ai jamais lu autant de niaiseries en si peu de lignes. Mais bon,je vous pardonne,ce n'est pas de votre faute.
a écrit le 03/06/2015 à 13:39 :
tout est relatif,retraite avec 1000€ par mois ,proprietaire ,onpeut mieux vivre en sud ouest ou en languedoc roussillon ,qu a paris salarie ,donc voiture et resto et vetements avec un salaire de 3000€....
Réponse de le 03/06/2015 à 13:59 :
Avec moins tu peux vivre en Inde, par exemple. Oú se trouve donc la différence entre deux pays pauvres ?
a écrit le 03/06/2015 à 13:23 :
On aurait pu dresser la carte de la richesse mais cette dernière dégoûte les Français. Qu'ils se réjouissent alors en contemplant la carte de leur misère. Ainsi il pourront tenir leurs habituels discours compassionnels, évoquer les "valeurs" et lancer leur habituels appels à la redistribution des richesses qui se tassent un peu plus chaque année sous les coups du fisc....
Réponse de le 03/06/2015 à 14:01 :
Tandis que vous ce sont les pauvres qui vous degoutent...Rassurez vous les riches se portent tres bien en france (malgre le soi disant matracage fiscal)
En meme temps quelqu'un qui a tant de compassion pour les riches ne peut pas etre foncierment mauvaise...
a écrit le 03/06/2015 à 13:04 :
Plus important que la pauvreté relative est la perception du bonheur, qui se passe surtout dans la tête, à partir du moment où l'on mange à sa faim.
Heureusement, personne ne meurt de faim en France.

Ce qui enrichie les pays est le libéralisme (voir stats).
Ce qui rend heureux est entre autre l'amour et les liens sociaux, qui s'ils sont librement initiés, sont gratuits.

Conclusion : www.libgreen.fr
Réponse de le 03/06/2015 à 14:16 :
@ guillaumebesset: Tout à fait, nous nageons dans le bonheur, il n'est pour rien que la France point à la 29e place (selon une étude internationale sur le bonheur publiée à New York) parmi les 136 pays du monde où l'on vit le plus heureux. Inexplicablement, la première place revient à la Suisse !! :(
Réponse de le 03/06/2015 à 16:25 :
Effectivement, la Suisse est mieux gérée sur beaucoup de points, et son économie peut être qualifiée de libérale (env.30% du PIB en dépenses publiques pour 58% en France). D'où une dette qui reste faible dans les 30% aussi.

Et la présence du fédéralisme (bonne répartition sur le territoire), l'Etat de Droit (donc faible corruption), la démocratie participative, la qualité des services publics mais aussi la responsabilisation des citoyens qui va avec la liberté (éducation & état d'esprit)

Tout cela contribue à un pays mieux géré où les habitants se sentent effectivement bien (le Danemark, la NZélande sont d'ailleurs aussi bien placés)
Réponse de le 03/06/2015 à 20:43 :
La suisse faible en corruption? Les compte en suisse vous avez jamais entendus parler? C'est pas qu'ils sont faible en corruption, mais que la corruption est légal en suisse.
a écrit le 03/06/2015 à 12:45 :
Une analyse partielle dans la mesure ou le coût du logement est le critere qui fait basculer dans la précarité. Avec 990 euros, personne ne peut obtenir un logement décent en Ile de France alors que c'est un peu plus facile dans d'autres régions.
Réponse de le 04/06/2015 à 11:16 :
bin je te défit de trouver un logement a Montpellier avec 990euro. Arreter de pleurer les parigots
a écrit le 03/06/2015 à 11:37 :
Le concept de pauvreté de l'INSEE est une chose bien étrange : que tout le monde soit riche ou bien que tout le monde soit dans la misère, il y aura toujours environ 10% de pauvres ... le calcul n'est pas basé sur les besoins de vie (manger, dormir, ...), mais sur un centil de statistiques. Une totale aberration ! Mais qui arrange bien nos gouvernants.
Réponse de le 03/06/2015 à 20:45 :
Le problème c'est qu'avant les pauvres ne travaillaient pas. Aujourd'hui c'est plus ceux qui ne travaillent pas qui sont pauvre mais ceux qui bossent et n'ont droit à plus aucune aides.
a écrit le 03/06/2015 à 11:27 :
C'est intéressant de voir la corrélation entre climat et pauvreté, plus le climat est chaud plus on est pauvre, cela vaut à l'échelle de la France, plus on descend vers le Sud plus la pauvreté s'étend, cela doit être le farnienté de la chaleur, même constat en Europe l'Italie du Sud, l'Espagne, la Grèce le Portugal, puis sur le continent l'Afrique. En Europe plus on monte vers le Nord protestant, plus on est riche, l'Allemagne du Nord, Londres, Hambourg Amsterdam etc... donc il y a bien une corrélation entre la pauvreté et le climat chaud.
Réponse de le 03/06/2015 à 14:05 :
J'ai vu de nombreux inactifs (retraités ou chômeurs de longue durée) quitter la moitié nord de la France pour s'installer dans le sud de la France, pensant que la vie y serait plus agréable. Or, les retraités, du moins ceux qui ont les moyens, créent surtout des emplois de service, peu rémunérés et ont tendance à s'opposer à des créations d'emploi plus rémunérateurs, mais qui génèreraient des nuisances, même modérées...
a écrit le 03/06/2015 à 11:19 :
Le paradoxe des régions des plus petits salaires de France (Bretagne Pays de Loire), ou il y a le moins de pauvres, et le plus gros taux de possession de biens immobiliers.
Peut être la encore très forte culture chrétienne qui garde sa part de responsabilté, de courage de valeur du travail, la majorité des entrepreneurs viennent des écoles privées.
Je reste toujours en admiration devant les entrepreneurs de Croix de Vie il y a 60 ans une des villes les plus pauvres de France, le petit constructeur de bâteaux et le quincailler à l'origine de Bénéteau no1 mondial, le marchand de vélos qui finit par racheter Gitanes, Gendraux qui renait de ses cendres après des années de misère,(merci l'Europe). Et il y en a plein d'autres, les artisans sont nombreux comme le petit fils d'ami maçon dans la misère, 15 salariés, le taux de chômage du canton est sous les 8%.
Réponse de le 03/06/2015 à 12:40 :
+1
Réponse de le 03/06/2015 à 18:28 :
Votre analyse est affligeante de raccourcis. Sachez que des régions comme le LR subissent depuis des années l'invasion de chômeurs venus des regions du nord de la France... vous savez, vos chomeurs auquel vous n'avez pas su trouver un boulot et qui pensent que la misère esy plus douce au soleil. Malgré le taux de création d'emploi le plus élevé de France, l'invasion est elle qu'il est impossible de contenir le chômage. 2eme remarque : le Languedoc est historiquement la plus importante région protestante de France. Donc vos parallèles avec la religion ne tiennent même pas la route. Que de raccourcis... vos raisonnements relèvent carrément du racisme.
a écrit le 03/06/2015 à 10:36 :
la pauvrete c'est quoi? si on mesure ca comme ' inferieur au salaire median', par construction y aura tjs 50% de pauvres
apres, mesurer la richesse monetaire c'est bien, est ce que l'on prend en compte les impots, les transferts sociaux, et les avantages divers et varies genre ' logement gratuit' gaz gratuit eau gratuite, cantine gratuite, transports gratuits, vacances gratuites, etc...?
on risque d'avoir une autre lecture!
Réponse de le 03/06/2015 à 11:10 :
Et elle va donner quoi votre lecture?
Des pauvres encore plus pauvre.
Nous voilà bien avancés...
Réponse de le 03/06/2015 à 11:16 :
Il n'y a pas de pauvreté en France, on est tous des riches en vivant dans un pays riche, c'est cela que vous voulez nous dire ??
Réponse de le 03/06/2015 à 20:53 :
Je ne pense pas que ce soit ce que veux dire churchill. Ce que je comprends dans son raisonnement c'est qu'une personne sans emploi a droit à toutes les aides et à peut de frais. Alors qu'un petit travailleurs a beaucoup de frais et aucune aide. Le plus pauvre n'est donc pas celui qui ne travail pas dans notre pays. Ce fait beaucoup l'on bien compris et en profite. Pourquoi ce lever le matin devoir acheter un véhicule pour aller travailler, payer un loyer, faire ces courses et les payer alors qu'avec un RSA l'état paye le loyer, nous offre la redevance TV, nous autorise à utiliser les transports publiques gratuitement (donc pas besoin de voiture), ne nous fait pas payer d’impôt mais nous donne des primes comme celle de noël, paye un bonne partie des factures EDF... Finalement un RSA devient dans ces condition de l'agent de poche alors que le travailleur lui perd tous...
Réponse de le 04/06/2015 à 14:48 :
Est-il possible dans ce genre de forum, d'exercer un semblant d'esprit critique sans s'exposer à des retours railleurs, méprisants, voire insultants ?
Je partage tout à fait l'idée que sans avoir une définition complète et précise de ce qui est appelé ici "niveau de vie" (l'article ne parle pas de salaire, Churchill), la cartographie présentée peut amener à des conclusions hâtives.
a écrit le 03/06/2015 à 10:33 :
J'attends avec impatience les chiffres de 2014, ils seront bien meilleurs sûrement, mais cela dépend pour qui ?
a écrit le 03/06/2015 à 10:17 :
Si l'on exclut la Région Centre, on dirait la carte de France où le vote FN est le plus important. C'est effrayant !!
Réponse de le 03/06/2015 à 10:41 :
Et hop... Cela va permettre de justifier de nouvelles mesures d'urgence pour apporter des poissons aux nécessiteux, plutôt que de leur apprendre à pêcher...
Qui est chargé de l'éducation des français depuis plus de 100 ans ?
Quels sont les partis les mieux représentés pour préparer les petits prolétaires au monde de demain ?
Quelle est leur efficacité ?
Réponse de le 03/06/2015 à 11:05 :
"Si l'on exclut"... l'Auvergne, le Limousin, la Seine Saint-Denis, une bonne partie du sud-ouest…
Et en Alsace, en Seine et Marne, en Haute Normandie (il me semble) on vote beaucoup FN et pourtant le tôt de pauvreté est plus faible.
Donc votre corrélation est largement déficiente. Ne vous effrayez donc pas pour rien et péter un bon coup.
a écrit le 03/06/2015 à 10:11 :
Ouuff…. M. Chanut, là vous avez touché un sujet très très tabou dans le pays du luxe et de la légèreté, la gaieté. Je pense qu'il aura peut-être passablement de lecteurs pour ce billet mais très peu de commentaires. Vous savez, les Français repoussent l'idée de pauvreté, on ne s'intéresse qu'au luxe, au charme, à la mode, à la haute gastronomie, bref, à tout un autre univers aux antipodes de celui que vous décrivez dans votre excellent article. Félicitations, quand-même.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :