Lille invente l'EHPAD du futur

 |   |  847  mots
Modulaire et personnalisable, la chambre de cet Ehpad d'un nouveau genre évolue en fonction des besoins de son occupant grâce à des parois coulissantes et à du mobilier adaptable pour faciliter la mobilité des personnes âgées.
Modulaire et personnalisable, la chambre de cet Ehpad d'un nouveau genre évolue en fonction des besoins de son occupant grâce à des parois coulissantes et à du mobilier adaptable pour faciliter la mobilité des personnes âgées. (Crédits : geneviève hermann)
Après avoir modernisé la chambre d’hôpital et le service ambulatoire, le CHRU de Lille et plusieurs entreprises du Cluster Santé d’Eurasanté imaginent un nouvel environnement de vie et de soin pour les personnes âgées dépendantes. De quoi donner aux acteurs de la santé lillois une longueur d’avance sur le marché européen.

D'ici fin 2016, toutes les régions de France devraient disposer d'un comité de filière dédié à la silver économie. C'est une volonté de l'Etat. Mais les lillois n'ont pas attendu que le Nord - Pas-de-Calais ait le sien pour innover dans ce secteur en plein boom. Sous l'impulsion du Pôle d'Excellence Santé régional coordonné par Eurasanté, Clubster Santé et le Pôle de compétitivité Nutrition Santé Longévité, ils viennent de sortir « Le Silver Concept ». Il s'agit d'un prototype de l'Ehpad du futur dont la conception et la réalisation a mobilisé une cinquantaine d'acteurs de la santé en région : des entreprises, des représentants du monde des Epadh et des personnes âgées dépendantes. Exposé avant les fêtes de fin d'année à Lille Grand Palais à l'entrée du salon Age3 dédié au structures et services d'accueil et d'hébergement des personnes âgées dépendantes, il sera installé au CHRU de Lille dans les mois à venir avant son industrialisation. C'est le troisième Concept Room basé sur une démarche de type Living Lab à voir le jour à Lille grâce à un partenariat public/privé.

Un sol détecteur de chutes

Philippe Mayjonade, coordinateur général du pôle hôtelier du CHRU de Lille, indique :

« Fin 2011, le CHRU et le Clubster Santé d'Eurasanté programmaient ensemble plusieurs projets d'innovation liés à l'aménagement des services d'accueil et de soin des hôpitaux. Nous avons d'abord revisité la chambre d'hôpital puis le service ambulatoire. Aujourd'hui nous sortons un prototype de l'Ehpad du futur. C'est l'Opus 3. Demain, nous proposerons de nouvelles solutions pour les soins à domicile dans un Opus 4 »

Modulaire et personnalisable, la chambre de cet Ehpad d'un nouveau genre évolue en fonction des besoins de son occupant grâce à des parois coulissantes et à du mobilier adaptable. Equipée d'un sol détecteur de chutes et d'une main courante escamotable, elle favorise la mobilité des personnes âgées. Des équipements numériques optimisent la communication entre les résidents, les soignants et les aidants. Le fauteuil roulant ne se déplace pas avec les bras mais en avançant les pieds.

Brigitte Maes, architecte dirigeant du cabinet La Maison Attentive, explique :

« Nous avons également revisité les parties communes. Les espaces sont comptés dans les nouveaux établissements. Prévoir un local unique qui évolue de manière à pouvoir être utilisé aussi bien par un coiffeur, un bibliothécaire qu'un fleuriste ou une esthéticienne libère de la place. Avoir une grande salle collective modulable qui se découpe en plusieurs sous-espaces en cas de besoin facilite l'organisation des animations. Nous sommes capables de proposer un package complet qui inclut jusqu'à la construction du bâtiment sur terrain nu »

Un Dispositif unique

Frédéric Chaussade, directeur de Stratélys, un cabinet conseil spécialiste de la santé, précise :

«  Notre projet souligne la complémentarité des compétences et des offres présentes dans le  Nord - Pas-de-Calais. L'interaction des industriels, des designers, des architectes et du CHRU de Lille a permis une conception de type Living Lab qui associe tous les acteurs autant les fournisseurs, les acheteurs, les utilisateurs et les techniciens que les patients et les universitaires. C'est rare. Je pense même que c'est unique en France »

« L'organisation en réseau qu'offre le Clubster Santé est un outil puissant pour aider des PME régionales à avoir ensemble la taille critique pour se positionner sur des projets d'envergure comme la construction d'un Epadh », ajoute Nicolas Vaillant, directeur général de Clinifit.

Créée en juin 2013 par huit entreprises du Clubster Santé impliquées dans la conception de la chambre d'hôpital du futur, la société Clinifit a pour mission de commercialiser les différents Opus au fur et à mesure de leur sortie. Alors que les décisions d'achat dans le monde hospitalier sont très longs, elle a déjà plusieurs ventes à son actif.

« Nous avons réalisé l'extension de la maternité du Grand Hôpital de Charleroi en Belgique. Nous avons vendu une chambre hôtelière haut de gamme à un groupe de cliniques privées basées à Lille. Plusieurs projets sont en cours ailleurs dans le Nord Pas-de-Calais et en Belgique, mais aussi en Ile-de-France. Le CHRU de Lille s'est déjà doté de 1968 terminaux multimédia et 635 TV connectées full HD », confie Nicolas Vaillant.

En attente d'industrialisation, le Silver Concept n'est pas encore entré en phase de commercialisation. Mais déjà, les entreprises nouvellement impliquées dans ce troisième Opus tirent profit de ce travail collaboratif.

« Je n'avais jamais fait de codesign avec d'autres entreprises. Or ce mode de collaboration ouvre bien des portes. Aussi ai-je décidé de quitter le centre de Lille et d'emménager mes bureaux sur le site d'Eurasanté. Nous partageons un même plateau avec des designers et un bureau d'étude équipé d'imprimantes 3D. C'est très enrichissant », avance Brigitte Maes.

De quoi créer bien d'autres innovations permettant de se démarquer sur le marché très concurrentiel de la silver économie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2015 à 10:21 :
Prix de revient d'une chambre, matériel inclus SVP. Sachant que les tarifs journaliers sont déjà très hauts, on fera des économies sur le personnel ?
Plus de 80% des résidents ont des problèmes cognitifs : ce n'est pas la technique qui va le mieux les aider mais le personnel.
A quand le 5ème risque ?
a écrit le 13/01/2015 à 11:31 :
Korian, le plus grand groupe en nombre de chambres ferait bien de s'en inspirer !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :