Bandeau Présidentielle Régions

« So MEL So Connected », les réseaux électriques intelligents de Lille

 |   |  805  mots
Le projet So MEL, so connected vise notamment le pilotage de bornes électriques dans la métropole lilloise.
Le projet "So MEL, so connected" vise notamment le pilotage de bornes électriques dans la métropole lilloise. (Crédits : Maelick / Flickr)
Le plus important des projets du dossier « You & Grid », lauréat aux investissements d'avenir dans le cadre des « Réseaux électriques intelligents », vise à développer des outils de pilotage et à expérimenter de nouveaux usages sur 15 communes de la Métropole Européenne de Lille.

Lors de son discours au dernier conseil métropolitain, Damien Castelain, le président de la Métropole Européenne de Lille (MEL), annonçait avoir déposé le dossier « So MEL, So Connected » pour récupérer de l'argent ainsi que des engagements financiers importants auprès de partenaires privés comme ERDF, EDF, Dalkia, GE, Intent Technologies et des écoles HEI, ISA, ISEN et le LEM.

« Concrètement, pour les habitants de la MEL, notre projet prévoit le pilotage des bornes de recharge pour les véhicules électriques et la maitrise des consommations via le déploiement des compteurs Linky. Ce sera toute une série de projets subventionnés dans le cadre du PIA, le Programme d'Investissement d'Avenir».

Cette déclaration est intervenue quinze jours après que Ségolène Royal et Emmanuel Macron aient annoncé les lauréats à l'appel à projets « Réseaux électriques intelligents ».

50 millions d'euros à se partager avec PACA et La Bretagne

« You & Grid », celui proposé par la MEL en lien avec la région Nord-Pas-de-Calais et dont fait partie « So MEL, So Connected », a bien été retenu. Mais uniquement pour recourir au guichet des investissements d'avenir en vue de bénéficier d'un accompagnement financier sur les actions d'économies d'énergie et de pilotage de la consommation électrique chez le consommateur.

Il doit se partager 50 millions d'euros avec les deux autres lauréats que sont « Flexgrid » de Provence-Alpes-Côte d'Azur et « Smile » déposé par la Bretagne en lien avec les Pays-de-la-Loire. Et contrairement à eux, il ne bénéficie pas des 80 millions d'euros alloués sur les réseaux de transport et de distribution d'électricité de la part des gestionnaires de réseaux RTE et ERDF.

Une victoire en demi-teinte, mais dont se réjouit quand même la MEL en arguant du fait qu'elle est la seule métropole lauréate de l'appel à projets national sur les Grids. Il ne pouvait de toute façon pas y en avoir plus, aucune autre métropole n'ayant candidaté.

Plusieurs millions d'euros d'investissement escomptés

« You & Grid » est un portefeuille de onze projets. « So MEL, So Connected » est le seul ciblé sur la métropole. Les autres concernent différents territoires des Hauts-de-France. Mais celui de la MEL serait le plus important. Il devrait se chiffrer en plusieurs millions d'euros, tout partenaires confondus, et démarrer en 2017 pour une période de trois ans si tout se déroule comme prévu. Les équipes de la métropole lilloise et celles des Hauts-de-France ont jusqu'à la fin du mois d'octobre 2016 pour finaliser auprès de l'Ademe leur dossier AMI (Appel à Manifestation d'intérêt).

D'après Marielle Dhainaut, conseillère technique au cabinet de Damien Castelain, quinze communes situées à l'ouest de la métropole lilloise seront concernées par ces expérimentations : « Nous voulons déployer des solutions basées sur des techniques numériques déjà éprouvées et à partir de là expérimenter des modèles économiques qui soient viables pour les collectivités, les distributeurs et les utilisateurs. »

Marielle Dhainaut poursuit : « Nous envisageons de tester des solutions d'autoconsommation d'énergie photovoltaïque sur des zones regroupant des entreprises, des administrations et autres collectivités comme certains ports de Lille. Il s'agit de voir comment consommer sur place de l'énergie produite localement. Nous allons également travailler sur le pilotage de bornes de charge électrique, voir comment optimiser la gestion de la flexibilité en ajustant au mieux la consommation en fonction du réseau. La zone d'expérimentation couvrira un territoire où vivent 200.000 habitants mais tous ne seront pas concernés ».

Un échantillon d'acteurs représentatif de la diversité nationale

La zone choisie pour ces expérimentations englobe les Rives de la Haute Deûle où se trouve EuraTechnologies, l'Université Catholique de Lille, le port de Santes, l'écoquartier Humanicité, plusieurs grandes zones commerciales et quelques friches.

« Nous avons délimité cette zone car elle regroupe un grand nombre d'acteurs, de bâtiments et d'activités diversifiées qui ont des besoins de consommation en énergie très différents. On a sur une petite échelle un échantillon d'intervenants représentatif de la diversité nationale. Le consortium qui va piloter ce projet collaboratif regroupe des sociétés du secteur de l'énergie. Pour le mener à bien, il fera appel aux acteurs du terrain : gestionnaire des ports, entreprises privées, bailleurs, habitants et autres », détaille Marielle Dhainaut.


Les autres projets de « You & Grid » ne feront sans doute pas tous l'objet d'une demande d'AMI. Les positions de Xavier Bertrand sur les énergies renouvelables pourraient donner de nouvelles orientations à ces projets. Surtout ceux en lien avec l'éolien sachant que le président des Hauts-de-France s'est dit clairement contre l'implantation de nouvelles éoliennes dans la région lors de sa campagne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/04/2016 à 16:55 :
Pour quelles raisons ,il paraît indispensable de saucissonner des termes anglosaxons partout ?
Respectez-vous ! Parlez français !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :