La Tribune

Un gros coup de pouce pour le microcrédit

De gauche à droite, Samuel Clause (Fonds européen d'investissement), Philippe de Fontaine-Vive (vice président de la Banque européenne d'investissement), Daniel Boccardi (Président de Crea-sol), Christian Fara (Directeur général de Crea-sol) et Alain Fabre (membre du directoire de la CEPAC).
De gauche à droite, Samuel Clause (Fonds européen d'investissement), Philippe de Fontaine-Vive (vice président de la Banque européenne d'investissement), Daniel Boccardi (Président de Crea-sol), Christian Fara (Directeur général de Crea-sol) et Alain Fabre (membre du directoire de la CEPAC).
Caroline Garcia, pour Méridien MAG  |   -  401  mots
L'institut de microfinance régional, Crea-sol, soutenu jusqu'ici par la Caisse d'Épargne et la Caisse des dépôts et consignations, devient le premier bénéficiaire français de l'instrument européen de microfinancement Progress.

L'Institut de microfinance (IMF) régional Crea-sol bénéficiera désormais du soutien du fonds européen d'investissement (FEI). Un accord de prêts d'1M? a été accordé par l'organisme européen, dans le cadre d'un programme communautaire de microfinance (Progress Microfinance).  L'organisme, implanté en PACA à Marseille, Toulon, Nice et Avignon, délivre des crédits aux créateurs d'entreprise qui ne répondent pas aux critères traditionnels de solvabilité exigés par les banques. 780 entrepreneurs ont bénéficié de ces prêts depuis la création du dispositif en 2005.
 
Financé en PACA par la Caisse d'Épargne Provence Alpes Corse et la Caisse des dépôts et consignations, Crea-sol n'a pas eu jusqu'ici de problèmes de ressources, mais selon Daniel Boccardi, le président de l'IMF, cet appui européen va lui permettre désormais de voir plus grand : "nous allons élargir notre communication et envisager de nous développer au-delà de la région".

Un microcrédit plafonné à 10 000 euros
 
Crea-sol est le premier partenaire français du FEI qui a signé 17 autres accords à travers l'Europe avec des banques ou des associations qui délivrent des micro-crédits. "L'organisme régional prête à un taux proche de celui du marché, a avancé le représentant du fonds européen, Samuel Clause, c'est un des arguments qui nous pousse à le soutenir".
L'objectif de Crea-sol est de contribuer au développement économique en luttant contre l'exclusion bancaire. Chaque crédit est accordé sur la base d'un projet de réel retour économique pour l'emprunteur sur la base d'une évaluation de son projet et sur ses capacités à le mener à bien.
Le principal produit de l'IMF consiste en un microcrédit plafonné à 10 000 euros remboursable en 60 mois, pour soutenir la création, la reprise ou le primo-développement des entreprises. La somme peut servir à investir, mais aussi à financer la trésorerie ou à constituer un stock. Crea-sol délivre également des prêts personnels plafonnés à 3 000 euros pour favoriser l'employabilité (achat d'un véhicule pour honorer une offre d'emploi...).
 
Huit millions d'euros ont d'ores et déjà été prêtés aux entreprises depuis la création du dispositif, à raison d'environ 200 entreprises bénéficiaires par an. Plus de 50% des créateurs sont artisans, 35% des commerçants et le solde se répartit entre activités diverses.
 
Retrouvez toute l'actualité de la région PACA avec Méridien MAG

Réagir