La Tribune

Cannes accélère ses investissements pour conforter son image de capitale du cinéma

© DR
© DR (Crédits : dr)
Laurence Bottero, Méridien Mag, à Nice  |   -  542  mots
La ville a lancé un appel à candidature pour la construction d'une Cité du cinéma dans le centre, à quelques mètres du Palais des Festivals dont la rénovation se poursuit. Un technopole de l'image abritera des pépinières d'entreprises spécialisées dans l'image.

Le lancement, en janvier 2013, de l'appel à candidature pour la réalisation de la future Cité du cinéma qui doit prendre place en centre-ville, marque un nouvel épisode dans la stratégie de positionnement de Cannes. L'ancien village de pêcheurs est bien décidé à ne pas se faire voler le titre de capitale du 7ème art. "Cette future Cité constituera un véritable centre culturel international, une mémoire vivante du cinéma mondial, une académie d'enseignement unique au monde", peut-on lire dans l'appel d'offres de la mairie.
Voilà le décor planté, avec des exigences qui montrent bien les ambitions des élus cannois. Car il ne s'agit là que d'une partie d'un projet beaucoup plus vaste. Tout commence en effet en 2009, avec la première phase de rénovation du "bunker", le célèbre Palais des Festivals dont la montée des marches est connue du monde entier. Avec sa façade granulée et amiantée, gris-orangée et à l'architecture alambiquée, le bâtiment était devenu très peu séduisant. Deux ans de travaux et 25 millions d'euros plus tard, voici le Palais des Festivals agrandi, rénové, égayé par une verrière plus importante et, surtout, par une peinture blanche immaculée.

Plan de reconquête

C'est donc dans ce plan de reconquête d'image que s'inscrit la future Cité du cinéma. Sur 24 000 m2, face à la mer, seront construits des espaces d'exposition, des salles de projection, de documentation, de rétrospectives, des lieux de réunion et de rencontre, une librairie, des commerces. Et pourquoi pas, un hôtel.
La concession se fera par bail emphytéotique, dont la durée reste à déterminer. Le financement - on parle à Cannes de 150 à 200 millions d'euros - sera donc assuré par le gagnant de l'appel d'offres qui devra, en contrepartie de la jouissance des terrains, verser un loyer à la ville.

La mue du Palais des Congrès

Pour créer un écosystème cohérent, Cannes a aussi imaginé un technopole spécialisé, déjà baptisé « Technopole de l'image » dont le but est d'attirer des jeunes entrepreneurs du domaine du cinéma et des jeux vidéos. Confié dans un premier temps à la Compagnie de Phalsbourg (écartée en juin dernier), l'aménagement (géré désormais par la Ville) porte sur 41 000 m2, dans le quartier de la Bocca. Il comprendra une pépinière d'entreprises (qui compte déjà trois sociétés pour l'instant installées dans des locaux municipaux), un cinéma ainsi que des locaux réservés à l'Université. Sans oublier, là encore, des commerces. La livraison est attendue pour 2014. C'est aussi en février de l'an prochain que le lauréat de l'appel d'offres de la Cité du cinéma sera connu.
Entre-temps, le Palais des Festivals aura continué sa mue. Eiffage Construction vient en effet d'être choisi pour réaliser la seconde phase de travaux d'un montant de 23,5 millions d'euros, qui comprend sur trois ans refonte du parvis, du chemin des étoiles (les fameuses empreintes de stars désormais gravées dans l'inox), la réfection des célèbres marches et la rénovation du Grand auditorium. Là où chaque année, la Palme d'or est décernée...

 

Réagir