3D Sound Labs démarre la vente du 1er casque audio 3D intelligent

 |   |  557  mots
Pour cette pépite technologique issue de la French Tech Rennes Saint-Malo, cette campagne a permis de tester l'engouement du public. Elle est aussi venue appuyer la levée de 1 millions d'euros réalisée en mars 2015
Pour cette pépite technologique issue de la French Tech Rennes Saint-Malo, cette campagne a permis de tester l'engouement du public. Elle est aussi venue appuyer la levée de 1 millions d'euros réalisée en mars 2015 (Crédits : Reuters)
Un casque reconstituant l’environnement d’un home cinéma : c’est la promesse de la startup rennaise 3D Sound Labs qui démarre la commercialisation de son casque audio intelligent. Elle a déjà récolté 125 000 dollars de pré-commandes via le site américain de financement Kickstarter.

Ecouter du son 3D sur un casque et s'immerger totalement dans un film téléchargé sur sa tablette, c'est désormais possible. La jeune pousse rennaise 3D Sound Labs s'est employée, depuis sa création en janvier 2014, à lever les verrous techniques pour proposer du son spatialisé de manière nomade. Ciblant les fans de jeux vidéos et plus largement les amateurs de longs-métrages et de vidéos, le 3D Sound One est l'un des premiers casques du marché à intégrer des capteurs de position. Ils permettent de prendre en compte les mouvements de la tête afin d'augmenter le réalisme et l'immersion.

La commercialisation de ce casque de réalité virtuelle auditive a démarré en juillet.  Le 3D Sound One est vendu 299 euros sur internet via les sites Fnac, Amazon, et sur le site de l'entreprise. Mais avant même sa mise sur le marché, le produit avait attiré quelque 589 clients américains.

Préfinancement sur Kickstarter

Lors d'une opération de financement participatif menée sur le site américain Kickstarter l'hiver dernier, 3D Sound Labs a dépassé son objectif de 80 000 dollars et récolté 125 000 dollars de pré-commandes.

Pour cette pépite technologique issue de la French Tech Rennes Saint-Malo, cette campagne a permis de tester l'engouement du public. Elle est aussi venue appuyer la levée de 1 millions d'euros réalisée en mars 2015 auprès de iSource et de business angels nationaux et bretons destinée à lancer l'industrialisation et la commercialisation du produit.

« Avec ce casque 100 % français, nous visons le marché européen, mais aussi les Etats-Unis indique Xavier Bonjour, président de l'entreprise qu'il a co-fondée avec deux scientifiques du monde des télécoms, Dimitri Singer et Renaud Séguier. 50 % de nos premiers clients sont installés en France, les autres à l'étranger. »

3D Sound Labs, soutenue par Rennes Atalante dans le cadre de l'incubateur Emergys et par BPIfrance, ne dévoile pas ses objectifs de ventes ni ses prévisions de chiffres d'affaires pour les années à venir. Mais elle voit grand : la marque espère être autant connue dans le monde pour son casque auditif qu'Oculus pour son masque de réalité virtuelle ou que Bose pour ses écouteurs anti-bruit .

Technologie applicable à la santé

Conçu à partir d'une brique des laboratoires rennais d'Orange Labs, le casque 3D Sound One est aussi le fruit d'un partenariat technologique avec CentraleSupelec. Cette collaboration ne devrait pas se limiter à une seule version ni un seul produit. Actuellement disponible sous iOs, le casque sera d'ici à 2016 compatible avec Windows, Android et d'autres consoles. 3D Sound Labs, qui emploie aujourd'hui 15 personnes, ingénieurs et commerciaux, envisage de proposer d'autres produits innovants.

« Nous souhaitons développer un écosystème de partenaires autour de l'utilisation de notre technologie ajoute Xavier Bonjour. Dans le domaine de l'image et du son, nous discutons avec des opérateurs télécoms, des fabricants de téléviseurs et des offres de SVOD (vidéo à la demande par abonnement) du type Netflix. Mais d'autres secteurs pourraient aussi s'y intéresser. »

Y compris celui de la santé. L'entreprise a d'ailleurs déposé un brevet lié l'amélioration de la performance des prothèses auditives. Pour financer sa croissance future, elle n'exclut pas une deuxième levée de fonds dans les mois qui viennent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/09/2015 à 10:32 :
Bon, OK, ils ont trouvé un truc... De là à le qualifier de 3D... il y a de la marge. Qui plus est, ils osent, à partir d'une source 2 voies, dire que l'écoute est supérieure à celle d'un enregistrement 5.1. Si c'était aussi simple (simpliste), peu de compagnies s'embêteraient à faire des enregistrements multicanaux !!! Retranscrire les phénomènes spatiaux liés à un endroit spécifique (cathédrale, par exemple) ça ne consiste pas à dupliquer un signal et à le décaler sa diffusion avec un écart de temps pour faire illusion. Marketing, quand tu nous tiens... NB faudrait demander à VW ce qu'ils en pensent !!!
Réponse de le 25/09/2015 à 23:31 :
Euh... Je crois que vous devriez vous pencher un peu plus sur l'aspect technique du produit avant de lancer des jugements à l'emporte pièce... Certes je connais l'affaire de loin, et il me semble que ces gars là ont "trouvé un truc" comme vous dites, mais après avoir longuement cherché... Et je ne crois pas qu'ils soient expert en marketing mais bien en science, et pas niveau 3ème. Mais peut-être êtes vous vous-même un expert incontournable sur le sujet pour réduire des années de recherche en 7 lignes ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :