Avec l'acquisition de NBS System, Oceanet Technology joue la sécurité

 |   |  898  mots
Oceanet Technology entend aujourd'hui croître en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. (Photo: signature de l'accord entre Oceanet Technolgy et NBS System)
Oceanet Technology entend aujourd'hui croître en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. (Photo: signature de l'accord entre Oceanet Technolgy et NBS System) (Crédits : F. Thual)
Avec l'acquisition du spécialiste de la sécurité des données pour le e-commerce NBS System, le groupe nantais Oceanet Technology veut se positionner sur le marché de l'hébergement sécurisé des données en France... et à l'étranger.

"La vie des datacenters n'est pas un long fleuve tranquille. Rares sont les clients à prendre conscience de la sécurité de leurs données quand ils investissent dans un abonnement mensuel d'hébergement. Et pourtant, des sinistres, il y en a...", rappelle Pierre Voillet, Pdg du groupe Oceanet Technology à Nantes qui vient de prendre une participation majoritaire au sein de la société parisienne NBS System. Le montant de l'acquisition n'est pas communiqué. Soutenue par  les fonds Capital Croissance et CM-CIC, et un groupement de banques, emmené par la Banque Populaire Atlantique et la BPI France, l'opération permet au groupe OT de devenir actionnaire majoritaire du spécialiste de la sécurité des données pour le e-commerce. Une entreprise fondée en 1999 par Arnaud Becquart et Philippe Humeau. Tous deux resteront en poste dans la société, devenue, en une quinzaine d'années, le leader de l'hébergement et de l'infogérance de sites e-commerce avec plus de 300 clients. Parmi lesquels Louis Vuitton, Bouygues Telecom, Total, Afflelou, Air Liquide, Intersport, etc.  "A terme, nous prendrons le contrôle à 100% de NBS", précise Pierre Voillet, dont le groupe, créé à Nantes en 1996, s'est engagé depuis quatre ans dans des opérations de croissance externe. En 2012, OT met la main sur la société Suisse Net4All, créée en 2000, présente dans deux datacenters à Genève et Lausanne. Un moyen de toucher des grands comptes,  des marques internationales, des fédérations sportives et d'amorcer une percée sur les marchés étrangers. L'été dernier encore,  OT reprend l'expert dans les télécommunications Network consulting dans l'agglomération nantaise.

Deux profils complémentaires

Le rapprochement avec NBS System va permettre à Oceanet Technology,  qui exploite déjà 7 datacenters en France (Paris, Nantes, Saint-Herblain, Olonne sur mer, La Chapelle-sur-Erdre) et deux à Genève, de développer un chiffre d'affaires de plus de 21 millions€ avec 130 collaborateurs. Et de poursuivre une croissance organique maintenue à 15% par an. "Avec un rythme de +17% par an, nous devrions atteindre 33 millions € en 2018", projette Pierre Voillet. Sur un marché âprement disputé, une trentaine d'entreprises s'étaient montrées intéressées par l'offre de vente lancée par NBS System. Une quinzaine d'entre-elles a fait des propositions financière. Si celle d'OT s'est révélée la plus satisfaisante, c'est aussi, assure-t-on, en raison de la qualité de relations humaines entretenue par les équipes  et une vision partagée des dirigeants sur le marché de la sécurité des données. "Nous sommes complémentaires, affirme Pierre Voillet. NBS  est spécialisée dans la sécurité de site e-commerce et les tests de sécurité.  Habituée à manier les crédits impôt-recherche, elle va nous aider à valoriser nos innovations. Et nous, nous allons bâtir une offre commerciale adaptée à la solution CerberHost, qui a enregistré une croissance de +80% l'an dernier." Conçue en 2012 par NBS system, celle-ci serait, assure-t-on, l'environnement d'hébergement le plus sécurisé au monde.

Un marché très concurrentiel

Face aux solutions dites plus industrielles déployées par Amazon ou OVH, Oceanet Technology, dont le cœur de métier est d'héberger et de proposer une palette de services, entend capitaliser sur ses savoir-faire dans les domaine de la gestion de plateforme de web critique et humaniser les services.   "Ce qui nous distingue de la concurrence, c'est la prise en main de nos clients. A titre d'exemple, dans sa communication,  OVH déclare que dans 70% des cas, ils décrochent leur téléphone en moins d'une minute... Chez nous, c'est neuf secondes! Les clients ont accès à notre expertise de façon très rapide et directe. Selon la taille des projets, un personne leur est dédiée pour l'accompagnement", assure Pierre Voillet, habitué à gérer des plateformes de web critique comme celle des 24 heures du Mans, du Vendée Globe, du Football Club de Nantes Atlantique, etc. Des évènements où tout à coup les trafics de données peuvent flamber.

Après le Cloud, la sécurité

L'acquisition de NBS system, qui dispose d'un bureau à Londres,  va aussi ouvrir plus largement les portes de l'international. Oceanet Technology, qui s'est fait la main sur ce secteur avec la Suisse, entend aujourd'hui croître en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. "Le marché anglais est plus mature qu'en France. Il a plusieurs années d'avance. Là-bas, les sociétés ont pris l'habitude d'externaliser leur besoin et la qualité des prestations est bien supérieure à ce qu'on trouve en France."  En outre, la solution CerberHost, destinée à devenir la marque phare du groupe est, dit-on, taillée pour favoriser une implantation sur le marché américain.

Cette solution de sécurité devrait être déclinée pour s'adapter à plusieurs tailles de site e-commerce et pouvoir être agrégé à Windows. En ajoutant une couche logiciel, le surcoût de l'abonnement pour un hébergement plus sécurisé pourrait s'élever de  +20% à +30%.  "On a, ces dernières années, beaucoup parlé du Cloud mais à mon avis, ce qui va devenir central ce sont les questions de sécurité. Même pour un petit site, se pose la question de la perte et de l'intégrité des données, de la confidentialité, des sauvegardes, des modes de restauration, de l'archivage... Il y a tout une éducation à faire", estime le patron d'Oceanet Technology, désormais  armé pour enfoncer ce clou.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :