Rénovation énergétique : la start-up nantaise EP lance la plateforme Izigloo

 |   |  948  mots
Délaissé il y a huit ans faute de moyens, le particulier revient au cœur de la stratégie de développement de la start-up nantaise, devenue en moins de dix ans la première green Tech d'Europe.
Délaissé il y a huit ans faute de moyens, le particulier revient au cœur de la stratégie de développement de la start-up nantaise, devenue en moins de dix ans la première green Tech d'Europe. (Crédits : Frédéric Thual)
Avec le lancement de la plateforme Izigloo, la start-up nantaise EP (Energie Perspective) veut inciter les particuliers à penser la rénovation énergétique de leur habitat sur le long terme. En leur proposant une modélisation numérique de leur domicile.

La boucle est bouclée pour Energie Perspective. Délaissé il y a huit ans faute de moyens, le particulier revient au cœur de la stratégie de développement de la startup nantaise, devenue en moins de dix ans la première "Green Tech" d'Europe avec un modèle de croissance qui a fait d'elle l'une des trois premières entreprises labellisées par le Pass French Tech.

Yann Person, l'un des trois fondateurs de la startup, rebaptisée EP pour accompagner ce nouveau virage, affirme ainsi :

"Nous avons régulièrement investi en R&D pour construire des briques qui nous permettent aujourd'hui d'aller parler directement au particulier."

Un tournant décisif qui bénéficie de la levée de fonds (1,6 millions d'euros) réalisée en novembre 2014 auprès de la MGEN (Mutuelle Générale de L'Education Nationale), entrée à hauteur de 24% au capital d'EP. Outre des fonds, la Mutuelle - en cours de fusion avec Harmonie Mutuelle - , désireuse de proposer des solutions de bien-être à ses adhérents, amène aussi dans la corbeille un potentiel de près de 10 millions d'adhérents. Une alliance stratégique, en somme "et une véritable opportunité pour toucher autant de prospects sans avoir à investir en coût d'acquisition client, et donc sans surcoût", reconnaît Yann Person.

Une plateforme une marque propre

Hier, conseiller en économie d'énergie, éditeur de logiciels et gestionnaire d'une plateforme digitale de conseils en travaux et financements dédiée aux artisans de la rénovation énergétique, commercialisé en marque blanche et distribuée en BtoBtoC, EP complète aujourd'hui son offre avec une plateforme en marque propre. Baptisée Izigloo, elle est s'adresse aux locataires et  aux propriétaires.

Chacun d'eux trouvera les outils et les conseils pour construire ou rénover sa maison, financer ses travaux, trouver les artisans, sélectionner ses contrats d'énergie, etc.

"Hier, nous pensions économie, énergie et rénovation, aujourd'hui, nous en sommes convaincus, les véritables enjeux s'appellent maison et bon sens», résument les trois associés.

En d'autres termes, il s'agit aussi de "rééquilibrer les rapports de forces entre particuliers et professionnels, de restaurer de la transparence et de la confiance dans un marché du bâtiment et de l'immobilier qui en manque cruellement", observe Yann Person.

Un carnet "habitat", fiable et sécurisé

Dans un secteur du BTP et de l'immobilier  très peu digitalisé, Izigloo veut offrir une expérience simple, intelligente et gratuite.  Objectif :  mettre la maison sur la bonne trajectoire de la transition énergétique et de la rénovation durable.

"Aujourd'hui, on parle beaucoup de rénovations énergétiques globales, mais les gens en mesure d'investir 30.000 à 40.000 euros dans un telle opération représentent 5% du marché. Rares sont les personnes qui vont déménager trois mois pour effectuer ces travaux", indique Yann Person.

D'où, l'idée de concevoir un parcours de rénovation individualisé du domicile. "On va permettre  aux particuliers de disposer d'un "Carnet habitat", fiable et sécurisé". Les caractéristiques (type de construction, matériaux, chauffage, toiture, isolation, etc) de chaque maison seront  numérisées. Cet état des lieux énergétiques permettra une planification à long terme des travaux à engager. 

"Nous ne  vendrons aucune information", assure Yann Person, défenseur de la protection des données personnelles.

"Notre rôle, c'est de garder cette mémoire et d'être un  compagnon dans la durée. Le particulier conservera la trace sur son ordi, son  téléphone portable, etc. Lorsqu'il vend son bien, il transmet ce document à l'acheteur. C'est lui qui décide de communiquer les informations à son banquier, son fournisseur d'énergie, son artisan...", explique-t-il.

De 30 à 50 recrutements prévus

Pour ce faire, la plateforme Izigloo a bénéficié du concours du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), de l'Institut Géographique National (IGN) et de Météo-France.

"On a tous l'impression que notre maison est différente. Or, il existe en France 300 grands modèles de maison, qui varient en fonction de la situation géographique et de quelques paramètres. Les maisons bretonnes construites dans les années 1980 se ressemblent beaucoup. Elles ont toutes les mêmes caractéristiques techniques, utilisent les mêmes pierres, les même isolants..."

EP a entrepris cette modélisation depuis deux ans.

"A qui entre simplement son adresse sur Izigloo, nous sommes en mesure de proposer un outil unique en son genre, automatisé, issu des expériences acquises depuis cinq ans, de manière à pouvoir dispenser un conseil gratuit et industrialisé. Parce que les gens qui investissent 5.000 euros dans une rénovation, ne sont pas prêts à mettre 1.000 euros dans du conseil."

Cet outil, permettant de faire des diagnostics en trois minutes, doit être distribué gratuitement. EP se rémunère lors la mise en relation avec un professionnel. A travers des forfaits de 200 euros à 400 euros pour des travaux de 5000 euros à 30.000 euros.

Chaque prestation dépend d'une grille tarifaire. L'entretien d'une chaudière génèrerait, de l'ordre 5 euros, pour EP.

"Notre  combat, c'est de faire baisser les coûts, c'est pourquoi nous n'adoptons pas un pourcentage", explique le patron d'EP.

"Derrière cette plateforme technologique, c'est aussi un ensemble de conseillers qui vont accompagner les membres dans leurs démarches et travaux de rénovation."

D'où  une campagne de recrutement de 30 à 50 personnes menée jusqu'à la fin de l'année. EP (45 personnes aujourd'hui), qui vient de déménager sur l'île de Nantes dans des locaux deux fois plus grands, va ainsi doubler son effectif. De 9,1 millions d'euros en 2014, son chiffre d'affaires devrait atteindre 14,5 millions d'euros cette année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :