La Tribune

Nouvelles technologies et culture : Les musées aussi s'essayent à l'innovation

Objectif de Museomix : imaginer de nouveaux dispositifs de médiation pour le public ©DR
Objectif de Museomix : imaginer de nouveaux dispositifs de médiation pour le public ©DR (Crédits : DR)
Laurence JAILLARD, à Lyon, Acteurs de l'économie  |   -  325  mots
Des legos, des écrans tactiles, des fraiseuses, des robots, des craies et des imprimantes 3D : jusqu'à ce mardi 23 octobre, le musée gallo-romain de Lyon laisse entrevoir à quoi ressembleront les visites de musées demain.

Effervescence ce week-end au musée gallo-romain de Lyon. Ils sont spécialistes de la médiation culturelle, développeurs, web-designers... 70 spécialistes de l'univers des musées et de l'innovation numérique ont débarqué avec une mission : « muséomixer » pendant trois jours. S'emparer des outils, libérer leur créativité pour imaginer de nouveaux dispositifs de médiation pour le public. « Le rapport des nouvelles générations à l'information a profondément évolué, les musées doivent les intégrer, prendre en compte de nouveaux media » explique Samuel Bosson, webmaster au Museum de Toulouse à l'origine du premier Museomix qui s'est tenu en novembre 2011 au Musée des Arts Décoratifs de Paris.
Cette communauté hétéroclite d'experts passionnés découvre cette fois les collections du musée gallo-romain de Lyon et l'exposition « Péplum », qui se tiendra jusqu'au 7 avril 2013. Le principe de Museomix est simple : dix équipes se constituent et c'est parti vers le dernier niveau où est déroulée l'offre des outils : écrans tactiles, ordinateurs, table multitouches, robot, mais aussi crayons, craies... « Nous apportons les technologies sous forme de briques, comme un lego ; aux museomixeurs de s'en emparer pour raconter leur propre histoire », décode Christophe Monnet de Erasme, Living Lab du département du Rhône. Plus loin, c'est le Protomaton : à partir de machines découpe-laser, d'imprimantes 3D ou de fraiseuses, on fabrique ce qui ornementera les dispositifs. « Les musées d'histoire comme le nôtre sont très austères. Je souhaite que les museomixeurs trouvent dans nos salles de quoi donner la pleine mesure de leur imagination », déclare Hugues Savay-Guerraz, conservateur des musées gallo-romains de Lyon. De Museomix 2011 sont sortis 11 prototypes innovants. Le Musée des Arts Décoratifs vise à pérenniser trois prototypes innovants qui y ont vu le jour. Dont le « canon à son » qui permet au visiteur posté dans la chambre de Jeanne Lanvin d'entendre les confidences chuchotées de la dame.
 

Réagir