L’intelligence urbaine à travers le monde : le miracle de Medellin

 |   |  1142  mots
Aujourd'hui, Médellin peut se targuer d'avoir réduit de 95% ce taux et d'avoir fait reculer de 8 à 3% son taux de population touchée par la pauvreté extrême (soit, d'après l'institut national de statistiques colombien, des revenus mensuels inférieurs à 33,80 euros, considérés comme insuffisants pour satisfaire les besoins alimentaires de base).
Aujourd'hui, Médellin peut se targuer d'avoir réduit de 95% ce taux et d'avoir fait reculer de 8 à 3% son taux de population touchée par la pauvreté extrême (soit, d'après l'institut national de statistiques colombien, des revenus mensuels inférieurs à 33,80 euros, considérés comme insuffisants pour satisfaire les besoins alimentaires de base). (Crédits : Reuters)
Dans le cadre de mes contributions hebdomadaires sur le thème de la Ville Vivante et de mon partenariat avec la Tribune pour le Forum des Métropoles Intelligentes Connectées, j'ai souhaité proposer une série d'articles qui feront un focus sur une ville du monde. L'objectif : décrypter des bonnes pratiques qui pourront constituer une source de réflexion et d'inspiration dans les divers domaines de la Ville Vivante : résilience, inclusion sociale, économie du partage, développement durable et maîtrise des ressources, nouveaux business modèles etc. Cette semaine, nous découvrons la ville de Médellin, en Colombie - invitée lors de la session du Forum des villes de Bordeaux le 3 avril prochain - qui a brillamment réussi sa transformation en misant sur l'innovation sociale.

En 2012, à la surprise générale, le Wall Street Journal élisait Médellin, capitale de la région d'Antioquia et seconde ville de Colombie par sa population, « ville la plus innovante au monde ». Une distinction pourtant largement méritée si l'on se penche sur l'exceptionnelle mutation qu'a réussi cette ville en une vingtaine d'années. Dans les années 1990, Médellin était considérée comme la ville la plus violente du monde - en 1991, elle a atteint le taux record de 390 homicides pour 100.000 personnes.

Une planification sociale pionnière

Aujourd'hui, Médellin peut se targuer d'avoir réduit de 95% ce taux et d'avoir fait reculer de 8 à 3% son taux de population touchée par la pauvreté extrême (soit, d'après l'institut national de statistiques colombien, des revenus mensuels inférieurs à 33,80 euros, considérés comme insuffisants pour satisfaire les besoins alimentaires de base). Cette profonde transformation est le fruit d'un engagement exemplaire de la gouvernance sur plusieurs mandats - et ce, quel que soit le bord politique des dirigeants - autour d'une vision commune : donner la priorité, par une planification sociale pionnière, aux populations et aux territoires les plus vulnérables.

Cette vision a porté de nombreux projets de développement urbain dont la finalité était toujours la même : bâtir une ville plus humaine, tournée vers la vie. La ville a ainsi mis en œuvre des solutions de mobilité créatives, avec une variété de services qui sont aujourd'hui uniques au monde. Symbole de cette mobilité urbaine innovante, le Métrocâble, un système de téléphérique utilisé comme transport urbain, relié au métro, qui a permis de désenclaver des quartiers de la ville qui en étaient auparavant exclus. Une vaste couverture de bus, un système public de vélos en libre-service et un nouveau tramway, en cours de construction, viennent compléter le dispositif. Des escalators ont été installés dans la ville pour améliorer la vie quotidienne des résidents dans une ville bâtie sur un ensemble de montagnes.

Clubs sociaux populaires

L'accent a par ailleurs été très fortement mis sur l'accès à l'éducation et la culture pour tous. Symbole de cet engagement, les UVAS (Unidades de Vida Articulada) : il s'agit de clubs sociaux populaires, qui ont été installés à côté des réservoirs à eau de la ville qui alimentent les habitations situées à haute et moyenne altitude. Ces réservoirs étaient autrefois entourés de murs et la population alentour ne disposaient pas d'espace public. Les murs et les clôtures ont donc été supprimés pour rapprocher les habitants et favoriser la construction du lien social et les réservoirs, tout en conservant leur fonction d'origine, ont été transformé en UVAS, regroupant des équipements de sport, de loisir et d'éducation à destination des habitants.

Autres exemples forts : les garderies Buen Comienzo accueillent les jeunes enfants des familles à revenu modeste en proposant des services de santé, de nutrition, de loisir et d'éducation d'excellente qualité. Un programme d'éducation civique, composé d'un parcours pédagogique innovant, a été mis en place dans toutes les écoles publiques de la ville : City School propose ainsi à tous les élèves des activités extra-scolaires et des cours complémentaires dans quatre domaines : culture, science et technologie, sports et loisirs, apprentissage des langues. La municipalité a aussi aménagé des espaces publics qui font à la fois office de parcs et de bibliothèques. Ils sont devenus des lieux de vie qui contribuent fortement à l'inclusion sociale en étant accessibles à tous les habitants, tous quartiers confondus.

Culture

En matière de culture, Médellin a également mis en œuvre une politique active au cours des dernières années. Le musée d'Antioquia et la Place des Sculptures, ornée des œuvres de Botero, originaire de la ville, sont deux exemples qui illustrent bien la volonté de la municipalité d'amener l'art dans tous les recoins de la ville. Un réseau dense de conservatoires de musique a par ailleurs été mis en place par la ville (Network of Music School of Medellin). Citons enfin la création du House of Memory Museum, qui vise à commémorer, pour ne pas les répéter, les années de violence de Médellin - dans une intéressante démarche de co-construction et transmission de la mémoire urbaine collective.

Autre dimension essentielle d'une ville vivante, l'environnement et les espaces verts de la ville font actuellement l'objet d'aménagements ambitieux, toujours dans une perspective d'inclusion sociale. Le Garden Walkway, qui fait partie de la ceinture verte de Médellin (Médellin Green Belt) s'inscrit ainsi dans une stratégie à moyen et long terme pour transformer les zones intermédiaires, se trouvant entre les zones urbaines et les zones rurales environnantes, aujourd'hui construites avec des habitations de fortune sans accès aux services publics (favelas).

"Hub environnemental"

L'objectif est de limiter leur extension, tout en y créant des conditions de vie meilleure. Une ceinture piétonne dotée de pistes cyclables, ponctuée de bâtiments dédiés à la santé, l'éducation, le sport et les loisirs, a été aménagée. Médellin projette en outre de construire des parcs tout le long de la rivière : Médellin River Parks vise à transformer la rivière en un « hub environnemental » dont le rayonnement s'étendra au-delà de la ville, au niveau régional.

Je soulignerai, pour finir, les efforts qui sont faits pour développer et renforcer la culture de l'innovation parmi les habitants, dans l'idée que celle-ci n'appartient pas seulement aux gouvernement ou aux universités, mais bien aux citoyens eux-mêmes. La municipalité a mis sur pied, avec le Conseil de la Ville, un Programme des Sciences, Technologies et Innovations destiné à attirer les investisseurs privés, locaux, nationaux et étrangers, qui court de 2012 à 2021. Un Pacte Medellin Innovation a également été signé pour faire passer, d'ici trois ou quatre ans, le budget de la ville en matière d'innovation de 0,75 à 2% de son PIB. Médellin, enfin, est en train d'aménager un quartier entier de la ville (Innovation District) consacré à l'innovation. Il est prévu d'y développer, dans les 10 prochaines années, plus d'un million de m2 d'espaces dédiés aux investisseurs dans les domaines, notamment, de l'énergie, des nouvelles technologies de l'information et de la santé.

Ces quelques exemples démontrent bien, je pense, l'impressionnante transformation urbaine que Médellin a réussi à mettre en œuvre en en faisant, avant tout, une transformation culturelle. La vraie révolution menée par cette ville est en effet celle de l'équité, qu'elle a fondée sur cinq aspects de la vie citoyenne : la transparence, la participation, la non-violence, l'innovation et la résilience. Le résultat est à la hauteur des enjeux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2015 à 16:54 :
Article très intéressant.
On ne comprend cependant pas pourquoi il y a tant de mots anglais, et une expression, "favelas", qui fait beaucoup plus Brésil que Colombie
a écrit le 25/02/2015 à 14:31 :
Pas sûr de bien comprendre en quoi ce que vous décrivez se différencie de ce que nous avons en France par exemple. On croirait le récit condensé des décisions de politique de la ville comme il y en a des centaines.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :