5 astuces pour réduire le montant de votre prime d’assurance auto

 |   |  811  mots
(Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
C’est un fait : votre prime d’assurance auto va augmenter progressivement. La faute à des accidents en hausse et à des dégâts plus graves qui coûtent de plus en plus cher aux assureurs. Pour éviter de faire exploser votre budget assurantiel, il est temps de vous pencher sur les leviers qui vont vous permettre de payer moins cher. En voici 5 !

Comparez les assurances auto

Du point de vue d'un assureur, tous les automobilistes ne sont pas égaux : il y a les jeunes, les seniors, les résiliés assurés auto, les malussés, etc. En fonction de votre profil et de votre passé d'assuré, vous payez peut-être votre assurance voiture beaucoup plus cher que les autres. Les compagnies d'assurance proposent des prix qui peuvent varier du tout au tout selon votre catégorie, alors : comparez ! D'autant que vous pouvez désormais résilier votre contrat à chaque échéance (voir ici).

Si vous cherchez à vous assurer pour la première fois en tant que jeune conducteur, vous allez devoir payer une surprime, appliquée par la plupart des assureurs, en raison de l'accidentologie plus importante de cette tranche d'âge. Il s'agit donc de mettre la main sur l'organisme qui vous fera confiance en fonction de votre situation (parents déjà assurés dans la même compagnie, permis obtenu après la conduite accompagnée, etc.).

D'autres critères entrent en ligne de compte dans les écarts de prix de l'assurance auto, notamment l'emplacement géographique, car toutes les régions ne sont pas égales. Jetez un œil à cette carte des primes moyennes d'assurance voiture par région et servez-vous en pour négocier auprès de votre assureur.

Faites gonfler votre bonus

Avec le principe du bonus-malus, un conducteur prudent a toutes les chances de faire baisser le montant de sa prime d'assurance auto au fil des ans. C'est tout simple : vous débutez avec un coefficient de 1, et chaque année, si vous n'avez pas provoqué d'accident responsable, vous obtenez une réduction de 5 % sur le coefficient de base.

Tous les ans, 5 % viennent se soustraire à ce même coefficient, avec la possibilité de réduire sa prime de 50 % après 13 années sans accident responsable. 13 ans, c'est une longue période, mais le jeu en vaut la chandelle.

Jouez avec vos niveaux de garanties et de franchise

Le saviez-vous ? Vous n'êtes pas contraint de choisir entre une assurance de base, « au tiers », offrant une protection minimale, et une assurance « tous risques », complète mais bien plus coûteuse. Pour mieux contrôler votre budget, vous pouvez jouer avec vos niveaux de garanties et de franchises et ainsi construire vous-même une assurance auto qui corresponde réellement à vos besoins.

Prenons trois exemples :

  • Vous conduisez un véhicule d'occasion ? Sa valeur a fortement baissé et l'indemnisation proposée par l'assureur en cas d'accident sera bien moindre. Est-il vraiment utile, dans ces conditions, de garder une assurance auto « tous risques » ?
  • Vous voulez une assurance voiture à la carte ? Optez pour une assurance « au tiers » et ajoutez-y des garanties en fonction de vos besoins (garanties contre le vol ou l'incendie, contre les dommages corporels du conducteur, contre les catastrophes naturelles, assistance dépannage, etc.), cela vous coûtera bien moins cher qu'une version « tous risques ».
  • Vous n'avez jamais eu d'accident ? Vous pouvez faire baisser votre prime en contrepartie d'une hausse de votre franchise.

Payez en fonction de votre conduite

Très en vogue, le principe du « Pay how you drive » s'impose dans les consciences. De fait, soumettre vos habitudes de conduite aux assureurs via un boîtier installé dans le véhicule peut contribuer à faire baisser considérablement votre prime d'assurance auto, tout en vous incitant à conduire mieux, puisque vous vous savez observé. Environ 15 000 automobilistes français auraient opté pour cette solution, malgré certaines voix qui dénoncent les dérives potentielles de ce type de contrôle (lisez cet article pour en apprendre plus).

Il existe d'autres méthodes pour mettre en adéquation votre assurance auto avec vos habitudes de conduite, notamment l'assurance voiture au kilomètre : c'est ce qu'on appelle le « Pay as you drive ». Vous payez en fonction du nombre de kilomètres parcourus pendant l'année. Pour un assureur, moins vous roulez, et moins vous êtes susceptible de provoquer ou d'être victime d'un sinistre, d'où l'avantage sur le montant de la prime.

Choisissez une voiture moins puissante

Enfin, de la nature de votre véhicule dépend en partie le montant de votre assurance auto. C'est vrai pour les voitures les plus puissantes, qui engendrent des risques d'accident plus importants pour des réparations bien plus coûteuses - raison pour laquelle une petite citadine avec peu de chevaux sous le capot peut vous coûter jusqu'à plusieurs centaines d'euros moins cher qu'un mastodonte qui rugit à chaque accélération. Le site de l'Argus propose un comparatif des prix en fonction du type de voiture.

Mais c'est vrai également en ce qui concerne l'équipement du véhicule : les airbags et l'ABS ne sont que des exemples d'équipements qui réduisent considérablement la gravité des accidents, occasionnant pour l'assureur un coût moins élevé... et donc une prime plus attrayante pour vous.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :