Avec un nouvel actionnariat, la société ATI vise la Chine

 |   |  128  mots
La société ATI pourrait ouvrir une filiale sur le territoire chinois.
La société ATI pourrait ouvrir une filiale sur le territoire chinois. (Crédits : Bpifrance)
Basée à Gien dans le Loiret, ATI, le numéro un français des fours de crémation, change de mains… et de braquet.

C'est sans doute sa croissance qui a attiré les investisseurs. Créée en 1930, ATI, une PME familiale, basée à Gien dans le Loiret, est leader sur un marché en pleine expansion, celui de la crémation. Si seuls 3 % des Français optaient pour la crémation de leurs proches décédés en 1980, ils sont aujourd'hui 30 % à le faire. Moins cher qu'une tombe, sans doute... Résultat, la société a vu son chiffre d'affaires (25 millions d'euros), progresser de 20 % par an sur les cinq dernières années.

La tendance est mondiale. D'ailleurs, l'entreprise réalise la moitié de son chiffre d'affaires à l'étranger. Et détient aujourd'hui près de la moitié du marché en Grande Bretagne, où elle a ouvert une filiale en 2010.

Lire la suite

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :