Monter une filiale à l'étranger

 |   |  127  mots
3 entreprises pour 3 exemples  d'internationalisation
3 entreprises pour 3 exemples d'internationalisation (Crédits : BPI France)
S'internationaliser fait désormais partie de la stratégie de nombre de PME. La débrouillardise et de bonnes relations sur place sont les maîtres mots de l'aventure. Mais, avant tout, il faut oser !A l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, Bpifrance est allé à la rencontre de 3 d'entre elles pour nous faire part de leur expérience.

Exporter un concept qui peut aisément se décliner hors de l'Hexagone, diversifier sa base de clientèle, aller à la rencontre de clients étrangers déjà en portefeuille : les raisons d'ouvrir une filiale à l'étranger sont nombreuses. Mais une fois la décision prise, il faut fourbir ses armes. Pour les PME, cela signifie souvent lever des fonds, s'enquérir des aspects administratifs, en particulier hors de l'Union européenne, et explorer la destination pour réussir l'implantation. Les petites structures peuvent également s'appuyer sur les services que la France met à leur disposition dans ses réseaux diplomatiques. Mais cela ne les dispensent pas d'envoyer au moins un salarié - débrouillard - sur place pour monter la filiale...

A la conquête...

Lire la suite

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :