Eskimoz, de l’humain dans les moteurs !

 |   |  1139  mots
(Crédits : iStock)
Ils sont doués, ils sont connectés, ils maîtrisent les moindres recoins du web. Leur mission ? Propulser vos pages Internet dans les premiers résultats de tonton Google, sans avoir besoin de payer des annonces publicitaires et sans vous mettre à dos les algorithmes chatouilleux du moteur de recherche. Ce sont les référenceurs et ils décryptent pour vous les secrets qui vous rendront populaires sur la vaste Toile. Rencontre avec une agence de plus en plus courue qui évolue dans un milieu de requins : les consultants SEO de l’agence Eskimoz.

Eskimoz et la tectonique des plaques

Rendez-vous est pris au 37, avenue Paul Doumer, au cœur du 16e arrondissement de Paris, à quelques encablures de la place du Trocadéro. À la porte, un écriteau : Eskimoz. Drôle de nom pour une agence SEO. Son fondateur, Andréa Bensaid, nous reçoit à la faveur du petit matin. Pendant qu'il nous dirige jusqu'à son bureau, on constate une activité bruyante à l'intérieur des locaux flambants neufs, intégrés il y a quelques mois pour donner plus de place à une équipe qui ne cesse de s'agrandir. Rapidement, la raison de cette agitation matinale nous est confiée : hier, Google a lancé une mise à jour de ses algorithmes.

Serait-ce là un nouveau bouleversement du secteur, comme celui qui a touché le monde du SEO en 2012 après le lancement du « Pingouin » de Google - et qui, dans la foulée, a donné à Andréa l'idée de fonder l'agence Eskimoz, alors qu'il travaillait comme consultant spécialisé dans la sortie des pénalités de ce type ? Non, rien de tel aujourd'hui. Mais l'équipe qu'il a mise sur pied est prête à affronter toutes les secousses à venir. Et même de gros séismes. Après tout, Internet ressemble à une plaque tectonique : constamment en mouvement, avec des habitants en surface qui se battent perpétuellement pour ne pas finir engloutis. N'est-ce pas ce qui les rend plus forts ?

Le SEO en toute transparence

Cette tectonique des plaques a effectivement contribué à rendre Eskimoz plus fort : l'agence de référencement naturel, encore jeune (fondée en 2012), a conquis progressivement des parts de marché - et des places sur Google : essayez de taper « agence de référencement » pour voir. Par la même occasion, Andréa Bensaid est parvenu à partager sa vision du SEO, cette arme essentielle des sites web à l'ère de la communication numérique : un maximum de transparence pour des résultats acquis sur le long terme.

Le référencement naturel, en substance, consiste à positionner les pages d'un site web dans les premiers résultats des moteurs de recherche, de façon durable. Pour ce faire, il faut jouer avec les consignes édictées par ces mêmes moteurs, respecter leurs réglementations et améliorer petit à petit la réputation des pages en question, par le biais d'une stratégie « on-site » (optimisation technique et rédaction de contenus à forte valeur ajoutée) et « off-site » (créer des liens qui renvoient aux pages désirées). Un travail de longue haleine auquel la plupart des entreprises ne comprennent goutte.

À l'époque où il était consultant, alors qu'il aidait des clients à sortir de pénalités Pingouin, Andréa a constaté qu'une majeure partie des agences de référencement SEO pratiquaient des méthodes peu recommandables (en gros : bourrer les annuaires de mauvaise qualité de liens sortants vers le site client) en restant volontiers opaques. Il a donc érigé la notion de transparence en maître-mot de sa propre agence :

« La transparence, ça commence chez nous avec un audit Eskimoz qui permet de préparer convenablement une stratégie ; ça se poursuit par une communication constante avec le client, pour qu'il sache précisément ce qu'on fait ; et ça se concrétise par un suivi personnalisé en ligne, pour que nos clients puissent constater le travail effectué par l'agence semaine après semaine. »

Des méthodes claires et un contrat de confiance proposé par une agence qui n'hésite pas à rendre des comptes : voilà l'idée qu'on se fait du SEO dans une équipe esquimaude qui valorise les ressources individuelles pour un résultat collectif.

De l'humain dans les moteurs... et pas mal d'huile de coude

Avoir de la ressource : tel est le mot d'ordre au sein de l'agence. Posséder le savoir-faire suffisant pour se dépatouiller de toutes les situations et faire tourner les rouages. La mascotte - un esquimau qui fait référence au « Pingouin » de Google - n'est-elle pas le symbole de la débrouillardise face à l'hostilité de l'environnement ? En tant que grand amateur de montres, Olivier Hue, consultant SEO au sein de l'agence, file la métaphore :

« Le SEO est un mécanisme complexe, fragile, d'une haute technicité, qui demande des compétences précises et une grande adaptabilité. Une stratégie de référencement qui réussit, c'est le résultat d'une communion de moyens et de capacités extrêmement précis. Comme dans l'horlogerie de luxe, chaque talent individuel est essentiel pour que l'ensemble fonctionne parfaitement. »

C'est pourquoi la valeur ajoutée la plus importante de l'agence reste... l'humain. C'est lui, et lui seul, qui permet au moteur de bien tourner. Avec pas mal d'huile de coude pour lubrifier le tout. Chez Eskimoz, les consultants traitent 5 à 6 clients chacun, contre 30 ou 40 dans d'autres agences - c'est la condition sine qua non pour que chaque dossier soit traité pleinement, sans se disperser. Cette expertise en référencement naturel, qui pousse le perfectionnisme jusqu'à proposer des contenus à forte valeur ajoutée, cela a un coût... que les entreprises préfèrent encore trop souvent ignorer.

Quelle place pour le SEO en France ?

« Beaucoup d'entreprises veulent se contenter d'un SEO cheap et fait à la va-vite, et versent des sommes impressionnantes à des référenceurs qui leur promettent des résultats rapides et nécessairement instables », nous confie Andréa.

L'opposé, donc, de sa vision du métier. Autrefois, il était encore relativement aisé de pratiquer ce qu'on appelle, dans le jargon, le « Black Hat SEO », une sorte de version « pirate » du référencement naturel qui donne des résultats sur un très court terme. Problème : les entreprises qui y recourent sont susceptibles, du jour au lendemain, d'être victimes d'une pénalité Pingouin ou Panda, et de voir leurs pages disparaître des moteurs de recherche. Car ceux-ci sont motivés par une seule cause, celle de la satisfaction de l'internaute. Une cause qui passe par la mise en valeur d'un contenu de qualité, sans autre alternative.

Reste à convaincre les entreprises qu'elles ont tout à gagner à confier leur stratégie SEO à des spécialistes. Et Andréa de conclure par une image :

« Le train Google continue son chemin, et les agences SEO travaillent dur pour rester à son niveau. Dans le même temps, trop d'entreprises restent à quai. Elles se disent, à la manière du lièvre dans la fable, qu'elles auront tout le temps de se mettre en route le moment venu. Quand elles seront prêtes à démarrer, il sera peut-être trop tard. »

Nous refermons la porte de l'agence. Celle-ci bruisse toujours d'une activité digne d'une ruche. Google a fait des siennes, mais Google fera toujours des siennes. Et les références du référencement, eux, continueront de travailler dur pour rester à son niveau.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :