L’objet publicitaire : un levier marketing toujours aussi efficace !

 |   |  530  mots
L'objet publicitaire, un levier marketing devenu incontournable
L'objet publicitaire, un levier marketing devenu incontournable (Crédits : laboiteaobjets.com - Carnet Publicitaire A5 Simili)
Plus qu’un simple objet promotionnel, l’objet publicitaire est devenu un véritable média. Que ce soit pour faire connaître votre marque, promouvoir vos services et produits ou encore fidéliser votre cible, la communication par l’objet est un précieux outil de marketing.

L'objet publicitaire : un outil précieux pour la fin d'année

Les objets promotionnels sont aujourd'hui omniprésents sur les événements grands publics, professionnels, culturels et sportifs, mais aussi, au travail, dans la rue et les magasins.

Les marques doivent se positionner et émerger pendant la période des fêtes de fin d'année. C'est le moment pour toucher de nouveaux clients, créer un contact et un rapport affectif à votre image de marque.

Francis Rivière, co-fondateur de laboiteaobjets.com, est un acteur expérimenté du marché de l'objet promotionnel. Il nous explique que « la qualité et le choix de l'objet seront représentatifs de l'image voulue et perçue de votre marque par les consommateurs. Vous devez vous poser les questions essentielles : quelle cible, quels objectifs, quelle quantité, quel budget ».

En moyenne, un individu possède 12 objets publicitaires. Une image positive notamment auprès des 50-64 ans et des CSP+ qui trouvent l'objet publicitaire pratique et sympathique. Les 18-34 ans sont plus réticents. 14%* d'entre eux affirment que cela les dérange et qu'ils en reçoivent trop souvent.

Les accessoires informatiques sont les plus prisés par les Français, car ils peuvent être utilisés de façon hebdomadaire, ce qui est important pour 65% des ménages*. Pour 87% de la population française, l'éthique, le respect environnemental et l'écologie sont essentiels en matière d'objets publicitaires.

Quel impact pour mon image de marque ?

Si l'objet plaît, 75% se souviendront de la marque émettrice. Lorsque le cadeau ne plaît pas, 31% ont l'impression que la marque ne fait pas attention à eux. L'objet promotionnel personnalisé est bien perçu par les Français, qui souhaiteraient d'ailleurs, en recevoir plus (77%)*.

Selon une étude menée en 2017 pour la 2FPCO (Fédération Française des Professionnels de la Communication par l'Objet), 69% des Français conservent les objets publicitaires, car ils sont utiles. D'autres les conservent parce qu'ils sont originaux (20%), esthétiques (12%), amusants (26%) ou sont offerts par une marque qu'ils apprécient (17%).

La dimension humaine de l'objet publicitaire dans la société

Pour Francis Rivière de laboiteaobjets.com, « la créativité, l'innovation et la proximité sont des valeurs essentielles pour proposer à nos clients un service unique ».

Jeune et dynamique, laboiteaobjets.com place la dimension humaine au cœur de son relationnel client. La proximité avec les clients est pour eux une qualité essentielle leur permettant de proposer des conseils originaux ainsi qu'un accompagnement personnalisé.

Valorisation du secteur de la communication par l'objet

« La communication par l'objet publicitaire a encore de beaux jours devant elle. L'objet promotionnel reste un outil de marketing puissant pour les entreprises » conclut Francis Rivière lors de notre interview.

Les fournisseurs d'objets promotionnels font preuve de créativité et d'innovation et les entreprises sont soucieuses de leurs clients et intègrent la dimension humaine au cœur de leur stratégie. Le secteur de la communication par l'objet publicitaire est valorisé et en pleine croissance.

*Source : Étude « Perception des Objets Publicitaires par les Français » réalisée en juillet 2017 par CSA (Consumer Science & Analytics) pour la 2FPCO (Fédération Française des Professionnels de la Communication par l'Objet).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :