Bpifrance célèbre la Niaque !

 |   |  750  mots
Présentation des Rencontres de la Niaque lundi 5 décembre au Hub de Bpifrance
Présentation des Rencontres de la Niaque lundi 5 décembre au Hub de Bpifrance (Crédits : Gilles Petitpas)
Entrepreneurs et champions sportifs étaient réunis lundi 5 décembre au siège de Bpifrance pour présenter les 3e Rencontres de la Niaque qui auront lieu le 18 janvier prochain aux Docks de Paris.

Niaque : désir de vaincre, combativité, mordant. Ce terme issu de l'occitan nhac (coup de dent), les sportifs et les entrepreneurs le connaissent bien. Il incarne leur volonté de réussir, de se dépasser, d'atteindre leurs objectifs grâce à leur énergie et leur enthousiasme. Cette niaque, Bpifrance veut la célébrer pour la troisième année en réunissant le 18 janvier 2017 aux Docks de France 40 présidents de clubs sportifs, 40 entrepreneuses et 40 champions sportifs emblématiques qui viendront « cracher leur niaque » devant 4000 entrepreneurs, dont les 100 plus grandes marques du sponsoring français.

Plusieurs sportifs de haut niveau et chefs d'entreprises étaient présents lundi 5 décembre au siège Parisien de Bpifrance pour expliquer ce que signifiait pour eux avoir la niaque.

« 2017 sera la niaque des champions car le sport fédère, car il porte des valeurs fortes qui nous donne l'énergie pour oser. Les entrepreneurs sont semblables aux sportifs : ils ne lâchent rien et sont là pour gagner. C'est pourquoi Bpifrance s'est construite sur cette culture sportive : excellence, dépassement de soi, exigence » a déclaré Patrice Begay, directeur de la Communication de Bpifrance, en ouverture de la réunion.

Niaque

Première intervenante et marraine de l'événement, Victoria Ravva, grande championne de volley à tous les sens du terme (elle mesure 1m89). Pour la blonde volleyeuse à l'accent slave (elle est née en Géorgie et a pris la nationalité française en 2002), « le mot niaque m'est très familier, c'était ma devise durant toute ma carrière sportive. Cette idée des rencontres de la niaque est géniale, car cette opportunité pour les sportifs de rencontrer des entrepreneurs est très positive, surtout pour des sports moins médiatiques comme le volley ».

Tuer le dragon d'amertume

Sébastien Chabal, le célèbre rugbyman chevelu et barbu, était lui aussi présent sous forme d'un petit film : « hier j'étais sportif : respect, esprit d'équipe, travail, abnégation. Aujourd'hui je suis entrepreneur : c'est la même chose ». Autre rugbyman, et lui aussi chef d'entreprise, Franck Mesnel a créé la marque de maillots Eden Park en 1988 : « je trouve que notre pays est farci de gens qui ont des idées. Et la niaque démarre comme ça, avec une idée ».

Les clubs sportifs sont « des espaces de rencontre dans nos territoires, mais aussi des agitateurs économiques en région » a rappelé Patrice Begay, en introduisant Bernard Joannin, à la fois patron de 24 magasins Intersport (160 millions d'euros de chiffre d'affaires) et président du club de football d'Amiens SC. Cet ancien professeur de sport devenu entrepreneur à succès a expliqué que «  cette adrénaline de la compétition me manquait. C'est pourquoi j'ai racheté il y a six ans ce club qui était en national, et j'ai réussi à le faire remonter en ligue 2. C'est beaucoup de plaisir ».

Autre patron de la grande distribution, Michel Gobillot, associé Leclerc, a lui aussi décidé de s'engager dans le sport en présidant le club de basket de Champagne Chalons Reims Basket, aujourd'hui en pro A. « J'ai réussi ce que personne n'avait pu faire, rassembler deux clubs qui se détestaient, ceux de Reims et Chalons en Champagne » évoque Michel Gobillot, pour qui la niaque, « c'est de la passion et aussi du management. Il faut que les équipes croient dans le projet et dans l'homme qui le porte. La passion permet de franchir des barrières souvent infranchissables ».

Cette passion pour le sport et le goût du risque, Taïg Khris en est l'incarnation. L'ex champion le plus titré des sports extrêmes est devenu en 2014 un entrepreneur audacieux, en créant la société onoff Télécom. « Je m'étais une fois de plus cassé la jambe, et depuis mon lit d'hôpital, j'ai imaginé d'inventer de nouvelles technologies et même de créer une future multinationale des télécoms ». Sa startup a déjà levé 6 millions d'euros, et a développé la portabilité virtuelle, qui permet d'ajouter plusieurs numéros de téléphone instantanément sur un seul portable, via une application mobile appelée onoff app.

Rencontres Niaque

Le directeur général de Bpifrance Nicolas Dufourcq, tout juste revenu de Hong Kong, a conclu ainsi cette présentation des prochaines Rencontres de la Niaque : « notre mission, à Bpifrance, est de contribuer à changer l'état d'esprit qui existe en ce moment en France. Nous voulons tuer ce « dragon d'amertume » grâce à la niaque et aux valeurs sportives ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :