« La mixité permet à l’entreprise de faire émerger des talents »

 |   |  1033  mots
(Crédits : Victor Hanotel)
La fondatrice des Apérettes, Eve Gutierrez, regroupe dans ses événements plusieurs réseaux d’entreprises qui accompagnent au quotidien les femmes dans leurs projets et leurs ambitions. Rencontre.

Les Apérettes ont pour ambition de valoriser les projets de femmes autant dans l'entrepreneuriat que l'intrapreneuriat. La mixité est-elle le défi majeur des entreprises dans les années à venir ?

Eve Gutierrez : La mixité fait partie des grands défis des entreprises, évidemment. Un certain nombre d'études ont démontré que plus il y a de femmes dans des postes de direction dans les entreprises, plus celles-ci sont performantes. C'est aujourd'hui crucial pour la performance de l'entreprise de favoriser ce processus et faire en sorte que plus de femmes accèdent à des postes de management.

Pensez-vous que la présence de réseaux dans les entreprises permette aux femmes de prendre plus confiance en elles et peut-être d'avancer dans la hiérarchie ?

Bien sûr que oui ! Je suis convaincue de la force des réseaux. Il reste encore beaucoup à faire, et « réseauter », échanger, se connaître, partager, c'est pour moi un vrai accélérateur de développement. Travailler son réseau permet, entre autre, de valoriser les femmes ; c'est un outil essentiel pour favoriser leur accès à des postes clefs en entreprise et aux conseils d'administration... Il s'agit donc d'un levier très puissant, voire le plus puissant pour avancer. C'est à partir de ce constat que j'ai créé Les Apérettes et chaque rencontre ou nouvelle mission ne fait que confirmer le besoin de créer ces liens au sein de l'entreprise : c'est ce que j'essaye de faire à tous les niveaux.

Deux types de réseaux s'engagent auprès des femmes : les réseaux strictement féminins et les réseaux mixtes. Voyez-vous une différence d'approche entre ces deux formats ?

On est en train d'assister à une évolution sur ce sujet. Il y a quelques années le focus était plutôt de créer des réseaux strictement féminins ; aujourd'hui il y a de plus en plus de réseaux qui deviennent mixtes. Au départ, les réseaux féminins permettaient aux femmes de se serrer les coudes car c'était plutôt les hommes qui avaient le réflexe de se coopter et de travailler entre eux. Mais aujourd'hui les choses sont en train d'évoluer et de plus en plus de réseaux féminins s'ouvrent aux hommes. La mixité permet à l'entreprise de faire émerger des talents et in fine d'avoir un impact positif sur l'activité. Les femmes et les hommes en bénéficient.

Vous avez créé Les Apérettes en 2012, pouvez-vous nous parler du fonctionnement de vos événements ?

Les Apérettes, c'est une initiative qui souhaite mettre à l'honneur les femmes sans exclure les hommes. Dès le premier événement inter-réseaux, des réseaux féminins et mixtes ont été impliqués. Les hommes ont toujours été les bienvenus. Je me donne comme mission de rassembler les uns et les autres, de les mettre en avant, de leur permettre d'échanger. Mon objectif c'est de créer de la matière à penser, de créer des liens. Je ne fais que fournir des outils et rassembler. Quand on partage les informations, quand on créé du lien avec les gens, on est beaucoup plus efficaces.

Quels enseignements tirez-vous de ces années, de ces événements et de ces rencontres ?

Le premier enseignement est personnel ! Il a été clair pour moi que lorsque l'on s'investit dans une aventure qui nous ressemble et ce pour quoi on est fait, on est efficace et les portes s'ouvrent naturellement. En m'investissant dans Les Apérettes, en réunissant les gens, en les connectant entre eux, hommes et femmes, je m'épanouis pleinement dans cette utilité. C'est un vrai bonheur ! D'un point de vue professionnel, j'ai été confrontée très vite à la réalité de l'écart hommes-femmes dans l'entreprise. Ecart dont je n'avais pas toujours pleinement conscience du fait qu'en ayant travaillé souvent dans des univers extrêmement masculins, je n'y avais jamais rencontré de problème, de complexe, de peur de prendre la parole. Je ne me suis jamais sentie lésée en tant que femme même au niveau du salaire, pour lequel je me suis toujours battue sans complexe. Mais avec Les Apérettes, j'ai pris conscience que ce n'était pas le cas de la majorité des femmes. Loin s'en faut. Ce qui m'encourage plus que jamais à poursuivre l'expérience et à continuer de valoriser les femmes entrepreneures... qui travaillent avec des hommes bien sûr.

 ..................................................................................................................................

WFF

Le 29 mai 2017, rejoignez le mouvement Women For Future by La Tribune

La soirée Women For Future qui se tiendra le 29 mai au Théâtre de Paris réunira des expert(e)s, dirigeant(e)s d'entreprise, décideur(euse)s engagé(e)s dans la mixité globale et l'entrepreneuriat au féminin, parmi lesquels : Marie-Claire Capobianco (Directeur des Réseaux France et Membre du Comité Exécutif de BNP Paribas), Chiara Corazza (Directrice générale du Women's Forum), Patrice Begay (Directeur exécutif Bpifrance Excellence), Martine Liautaud (Fondatrice de Women Business Mentoring Intiative), Vivianne de Beaufort (Fondatrice des Women ESSEC XEC Programmes). Au cœur de débats animés par la rédaction de La Tribune, ils et elles feront part de leurs convictions, actions et prospectives. De grands témoins, issus de tous les territoires présenteront leur vision d'une société plus juste, plus mixte. Des personnalités, issues du Top 20 des femmes qui innovent (à paraître dans La Tribune hebdo du 18 mai) présenteront leur parcours sur un format stand-up. L'occasion de rappeler l'importance des rôles modèles et d'annoncer les ateliers de mentorat organisés par La Tribune et ses partenaires experts sur tout le territoire. Des régions qui seront également mises à l'honneur avec la présentation de l'exposition Femmes visionnaires, Visions de femmes, qui révélera 13 entrepreneurEs issues des 13 régions de France. La soirée se clôturera par un concert exceptionnel de l'Orchestre symphonique Divertimento dirigé par la non mois exceptionnelle Zahia Ziouani, l'une des très rares femmes chefs d'orchestre au monde.

Soirée Women For Future, le 29 mai à 19h au Théâtre de Paris - Réservation indispensable (places limitées) sur http://bit.ly/womenfuture

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :