Matthieu Gru, Sprintbok : courir en salle comme dans la nature

 |   |  489  mots
Focus sur Matthieu Gru, lauréat du concours Ma Pub Ici
Pour la 4e édition de son concours Ma Pub Ici, BNP Paribas récompense 14 entrepreneurs innovants et utiles dans toute la France. Première étape, la réalisation et le déploiement de leur campagne publicitaire personnalisée est en cours. En attendant la désignation du Grand Gagnant de l’édition 2017 en décembre, La Tribune brosse toutes les semaines le portrait de deux lauréats. Aujourd'hui Matthieu Gru de Sprintbok

Vous êtes-vous déjà dit que les tapis de course dans les salles de sport étaient une incongruité ? Monstres de plastique et de métal, ils consomment de l'électricité, sont bruyants et pas très doux pour les articulations. Matthieu Gru avait envie d'inventer un nouveau tapis aux antipodes de ceux qu'on trouve dans tous les espaces de remise en forme dans le monde. « Au départ, j'avais un objectif sportif. Puis mon tapis est devenu écologique », résume-t-il. Pour un coup d'essai, ce fut un coup de maître puisque son Sprintbok, résultat de deux ans de développement avec des ingénieurs, des sportifs de haut niveau, un kiné et un designer, a été médaille d'or au Concours Lépine en 2016. Entièrement assemblé à Strasbourg avec des pièces fabriquées dans la région, ce tapis de course joliment incurvé est composé à 70% de multiplis de bouleau, entièrement recyclable, silencieux et uniquement actionné par la force humaine. C'est pourquoi il promet une progression physique plus rapide sans causer de tendinites et autres douleurs musculaires.

Diplômé d'un MBA de l'EM Normandie, obtenu en alternance chez Orange et après des séjours en Islande et en Ecosse, Matthieu Gru avait également travaillé pendant trois ans dans le marketing en Afrique du Sud où il pratiquait le kayak à haut niveau avant de s'installer à Strasbourg avec une forte envie de créer une entreprise. Après ses premières expérimentations dans la cave de son immeuble, il s'installe dans une pépinière d'entreprises où la cohabitation avec des start-ups technologiques lui a été bénéfique. « J'ai travaillé avec l'une d'elles sur notre capteur Bluetooth qui permet de remonter les informations de la séance à l'application », explique ce fils d'agriculteurs très bricoleur. Trop à l'étroit avec ses huit employés, il vient d'installer ateliers et bureaux dans une zone industrielle de Strasbourg. Dans son développement, il estime que le Réseau Entreprendre lui a fourni un réseautage et un accompagnement indispensables. Tout comme le concours Ma Pub Ici pourrait aussi lui offrir plus de visibilité et de crédibilité.

Le Sprintbok vise essentiellement un marché de professionnels : salles de sport, centres sportifs et marché médical, seul secteur où Matthieu Gru travaille en partenariat avec des revendeurs. Encore à investir, le marché des hôtels spas. En 2018, Matthieu Gru met le cap sur l'Allemagne. « Il y a deux fois plus de tapis de course vendus en Allemagne et ils sont très écolos. Je pense qu'on va faire un carton », s'enthousiasme le jeune entrepreneur qui vise les Etats-Unis pour l'année suivante. Petit concentré de design et de matériaux innovants, le Sprintbok intègre le strict minimum de technologie numérique. « Nous avons développé une application car certains sportifs le demandent. Mais beaucoup veulent se vider la tête et se déconnecter sur le tapis », conclut Matthieu Gru.

Matthieu Gru, Sprintbok

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :