Paris et l'innovation face au défi de l'attractivité à l'international

 |   |  892  mots
(Crédits : DR)
L'ambition de la ville de Paris d'accueillir les Jeux olympiques de 2024 est un défi dont le sort sera tranché en septembre prochain. C'est un défi, car, pour l'emporter, il lui faut rivaliser avec un concurrent californien - Los Angeles - de taille et pas seulement dans le domaine des infrastructures sportives. L'innovation et l'entrepreneuriat technologique s'avèrent un secteur clé pour s'affirmer aux yeux du monde comme une métropole dynamique, pleinement ancrée dans les enjeux de la modernité.

Malgré les nombreuses initiatives de la ville pour stimuler ce versant de son économie dont les signes sont déjà fortement tangibles (on compte près de 10.000 startups et 236 incubateurs/accélérateurs en région parisienne), celui-ci manque de visibilité à l'international. Le « Hacking de l'Hôtel de Ville » du 16 mars s'est ainsi affirmé comme l'opportunité de délivrer un message fort aux entrepreneurs étrangers : "Paris est un lieu où il fait bon entreprendre et innover".

Une main tendue aux startups étrangères

L'événement qui a rassemblé quelque 40.000 entrepreneurs, journalistes et investisseurs,  a permis à Paris & Co, l'agence économique de développement économique et de l'innovation à Paris, de présenter l'attractivité des incubateurs placés sous l'égide de la ville. Ceux-ci s'inscrivent dans le projet de développement économique du Grand Paris, levier pour affirmer le positionnement de la capitale à l'échelle mondiale en tant que région économique de premier plan.

À terme, Paris ambitionne ainsi d'accueillir 30% de projets étrangers. Dans cette optique, Paris & Co  a profité de l'occasion pour faire valoir auprès d'ambassadeurs étrangers la singularité de l'écosystème des startups franciliennes. Celui-ci se décline aujourd'hui à travers huit incubateurs, chacun se caractérisant par une spécialisation en terme de secteur : l'un d'eux est dédié aux startups liées au sport tandis que d'autres accueillent des projets dans le domaine de la Smart Food ou des Jeux vidéos.

Apparaît ici une première différence par rapport au concurrent étatsunien : il ne s'agit pas de proposer à Paris un écosystème fondé sur un secteur hégémonique comme c'est le cas dans la Silicon Valley avec le numérique, mais au contraire de proposer une constellation de startups dont l'ambition consiste dans le renouvellement d'une multitude d'économies anciennes et en perte de vitesse. L'innovation à Paris se conçoit dans le fait de réinventer plutôt que de créer de toutes pièces.

Une ville qui accompagne les jeunes projets

De cette première recherche de distinction et de valeur ajoutée découle un second parti pris décrit lors du « Hacking ». Paris entend se positionner comme  une ville s'investissant à fond dans l'accueil et l'accompagnement des startups étrangères. Ce suivi destiné à materner les jeunes projets passe aussi bien par une aide pour trouver des locaux à moindre prix que par des conseils pour le recrutement d'une équipe parmi les talents sortis des grandes universités et écoles parisiennes.

L'exemple du Landing Pack lancé par Paris & Co est significatif. Cette offre adressée aux startups désireuses de s'implanter rapidement leur permet de bénéficier de démarches administratives allégées, sur une période de 2 à 12 mois, de même que d'une insertion rapide dans les structures de networking de l'agence et de ses partenaires. Ainsi, Paris revendique sa sollicitude et s'investi pour mettre en place des conditions favorables pour permettre aux projets de trouver en peu de temps leur place dans l'écosystème local.

Le principe « d'Open Innovation » leur permet de la même façon un contact direct avec les grands groupes et leur cahier des charges afin de faciliter l'adaptation des offres à la demande française.

« L'agence accompagne les startups sur le terrain de l'innovation et la connaissance de ses clients. Les startups ont tout intérêt à satisfaire au mieux les consommateurs et les prospects afin de créer de la valeur ajoutée et du capital. Les entreprises doivent se réapproprier la relation client en B to B to C et remettre le client final en amont. » déclare Loïc Dosseur, co-directeur de Paris&Co.

L'image négative de la capitale française, obstacle à son attractivité

Le travail autour de l'offre de Paris & Co vise également à lutter contre une réputation négative, pouvant constituer un obstacle à l'installation des jeunes entrepreneurs étrangers dans la capitale : la France reste perçue à l'international comme un pays se prêtant mal à l'accompagnement et au succès des entreprises innovantes.

Lourdeur des charges sociales, prix abracadabrantesques de l'immobilier parisien, petitesse du marché de financement des jeunes entreprises... sont autant de poncifs qui persistent dans les imaginaires et découragent jusqu'aux entrepreneurs les plus francophiles de venir s'implanter à Paris.

Ces clichés occultent des arguments structurels qui pourraient faire de Paris l'un des lieux les plus attractifs pour installer son entreprise. C'est dans la capitale française que l'on trouve le rapport le plus avantageux entre la qualité intellectuelle des ingénieurs formés et la rémunération qu'ils exigent. Dans l'hexagone, le coût des talents est peu élevé au regard du potentiel que représentent les diplômés pour les jeunes entreprises.

C'est cela que Paris & Co entend continuer à faire savoir pour pérenniser son projet et affirmer le potentiel de la capitale française aux yeux du monde. La spécificité française ne doit plus être est érigée en obstacle mais plutôt être revendiquée dans ses versants les plus flatteurs pour capter l'attention des ambassadeurs étrangers dans un contexte mondial de renforcement de la concurrence entre les incubateurs.

À cette condition, peut-être sera t-elle reconnue à sa juste valeur et saura utiliser ce levier d'attractivité comme d'un atout dans la course olympique avec son rival étatsunien. Les jeux ne font que commencer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :