Paris-Ile de France dans le top 3 des smart manufacturing cities

 |   |  713  mots
(Crédits : (Crédits : © Charles Platiau / Reuters))
Les Smart Manufacturing Cities sont des villes globales dotées de fortes capacités en matière d’industrie 4.0. Paris-Ile de France Capitale Économique et PwC ont réalisé une étude sur dix de ces métropoles, et la région capitale se classe dans le trio de tête. Un classement qu’il faudra pérenniser en investissant massivement dans cette nouvelle forme d’industrie urbaine.

Et si l'industrie revenait dans les villes ?

Après tout, c'est au cœur de Londres, de Paris et de Berlin que la Révolution Industrielle est née. Depuis, les activités de fabrication, qui riment avec bruit, pollution et danger, ont été expulsées de l'espace urbain. Des clichés dignes des Temps Modernes de Chaplin qui ne correspondent plus du tout à l'Industrie 4.0, dans laquelle robots et logiciels travaillent proprement et efficacement, ce qu'on appelle le smart manufacturing (fabrication intelligente). Or, cette capacité à réintroduire des activités de fabrication dans les villes est en train de devenir un argument décisif dans les choix des investisseurs mondiaux.

« D'ici 2020, les entreprises industrielles vont investir 1 000 milliards d'euros ! À nous de les persuader que Paris Ile de France est une des global cities les plus en pointe dans ce secteur. Car nous assistons actuellement à un véritable changement de paradigme et une redistribution mondiale des cartes avec cette relocalisation industrielle dans les métropoles » explique Chiara Corazza, directeur général de Paris-Ile de France Capitale Économique.

Créée par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris il y a 25 ans, cette association rassemble une centaine de grands groupes français et étrangers. Sa mission : mettre en avant l'attractivité de la région capitale pour y attirer des investisseurs. Elle a mandaté PwC pour réaliser une étude qui passe au crible dix métropoles mondiales au regard de leurs performances en matière de smart manufacturing.

Le cabinet s'est appuyé sur un groupe de travail présidé par Jean-Luc Beylat, président du pôle Systematic et vice-président ecosystems et market enablers de Nokia France, et composé d'une quarantaine de représentants de grandes entreprises comme Engie, EADS, Enedis, ABB, Orange, Vinci, Renault, etc. Le classement a été établi selon six critères : puissance économique, écosystème industriel : diversité et résilience, robotisation, capacité à collaborer, investissements dans les infrastructures et les technologies de l'information, stratégie de smart manufacturing.

Paris ex æquo avec Robot City

Sur le haut du podium, on retrouve sans surprise une ville allemande, en l'occurrence Stuttgart. La métropole de la Ruhr est la ville de l'Industrie 4.0 par excellence : la région consacre 35 % de son PIB à l'industrie manufacturière, contre 8 % pour Paris. « Grands groupes et PME travaillent de concert, et les industriels ont choisi la « premierisation » : ils ne fabriquent que du haut de gamme » détaille Chiara Corazza.

Deuxième ex aequo avec Paris IdF : Séoul, la Robot City. La Corée du Sud est leader mondial en termes de densité de robots et veut carrément passer de 500 à 10 000 usines intelligentes d'ici 2020 ! Des ambitions soutenues par des investissements considérables, des infrastructures technologiques de pointe (débit Internet le plus élevé au monde, Wi-Fi public) et une politique active de soutien à l'innovation.

Paris Ile de France est donc deuxième ex æquo devant Bangalore,  l'engineer city, la ville des ingénieurs ; Shenzen, chip and cheap (processeurs et bon marché), hub mondial des composants électroniques ; Détroit, la motor city qui renaît de ses cendres ; Turin, la « fabrique intelligente » et son écosystème tourné vers l'innovation ; Toronto, la ville expérimentale, qui bénéficie de politiques de soutien spécifiques à l'industrie du futur ;  Helsinki, l'open data city, avec ses 20 centres de R&D mais sans leader industriel depuis le retrait de Nokia, et enfin Londres, numéro un mondial des fintechs mais peu tournée vers la fabrication.

Face à ces compétiteurs, Paris Ile de France possède plusieurs atouts : une économie et une industrie diversifiée, la présence de nombreux grand groupes dont des leaders mondiaux, la qualité  de ses infrastructures, les pôles de compétitivité et 12 000 start-up. « Sans oublier nos 44 prix Nobel et 11 médailles Field, une densité unique au monde » rappelle Chiara Corazza. Les propositions de Paris-Ile de France Capitale Économique pour que la région parisienne reste sur le podium sont d'accélérer la transformation numérique et de doper son image de smart manufacturing city. « Il faut expliquer les enjeux, les opportunités et les dangers de cette nouvelle révolution industrielle, et le faire maintenant » conclut Chiara Corazza, qui envisage la création d'un label et d'une campagne de communication pour le faire connaître.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :