La Tribune

Conseil national numérique : deux projets pour une mission

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Sandrine Cassini  |   -  337  mots
Pierre Kosciusko-Morizet a reçu la lettre de mission d'Eric Besson. En parallèle, l'Elysée consulte le PDG de Rentabiliweb sur la composition du conseil.

Deux missions - l'une officielle, l'autre officieuse - sont en cours pour créer le futur conseil national du numérique (CNN). Sur le devant de la scène, Pierre Kosciusko-Morizet, patron de PriceMinister, a reçu sa lettre de mission d'Eric Besson. Le ministre en charge du numérique demande que l'industrie soit consultée sur "les besoins, les perspectives, les missions du Conseil".

Pierre Kosciusko-Morizet s'apprête à adresser un courrier aux professionnels. "Nous les interrogeons sur la gouvernance, le type de sujet qui doit être traité par le CNN, son financement et la manière de déterminer ses membres. Nous attendons surtout les associations professionnelles", indique le patron de PriceMinister. Les conclusions seront remises le 15 février. Contrairement à l'idée première, Pierre Kosciusko-Morizet ne travaille pas sur la composition nominative du conseil.

En parallèle, l'Elysée, via Claude Guéant, a repris la main sur le dossier en début d'année. Sans attendre le résultat de cette consultation, le "Château" réfléchit à l'ébauche d'un casting de personnalités parties prenantes du CNN. A la manoeuvre, Jean-Baptiste Descroix-Vernier, PDG de Rentabiliweb, présent au déjeuner dédié au monde de l'Internet organisé fin 2011 avec Nicolas Sarkozy. Selon nos informations, il a été chargé de manière informelle de travailler sur une liste de noms.

L'Elysée confirme qu'il s'était "montré volontaire et qu'il avait eu un bon échange" avec le président de la république. L'idée de l'Elysée serait de proposer un nombre resserré de membres. Neuf professionnels, un modèle inspiré des "personnalités qualifiées" du CSA et deux parlementaires (les effectifs exacts ne sont pas arrêtés), qui géreraient les relations avec le parlement, formeraient le collège. L'Elysée n' a pas arrêté sa liste mais estime que le lobbying des mondes des contenus et des télécommunications est déjà actif par ailleurs et n'a pas forcément besoin de siéger au CNN.

Réagir

Commentaires

LuvBourse  a écrit le 28/01/2011 à 10:56 :

c'est plutot une bonne idée ce CNN avec tous ces intervenants

Ya bon  a écrit le 28/01/2011 à 7:59 :

La France des castes familiales ne se cache meme plus, c'est affligeant et pathetique pour la France

Republique bananiere bessonniere  a écrit le 28/01/2011 à 7:42 :

La bessionnière est en marche. Bessonniere de gauche, bessoniere de droite, planche à billet de gauche, planche a billet de gauche

Quelle horreur!  a écrit le 28/01/2011 à 6:25 :

Y en a marre, toujours les mêmes.. du même club, de la même famille..

SAMARINDA  a écrit le 27/01/2011 à 20:52 :

Est ce un conflit d'intérêts. Je croyais ce Monsieur assez intelligent pour comprendre qu'il était souhaitable d'éviter de traviller pour le gouvernement ayant un membre de sa famille ministre. Fait-il parti de cette République bannière qu'est devenu la France il est vrai qu'après l'affaire EPAD que les internautes ont fait avorté en France tout ce qui est politique n'est pas transparent bien au contraire la carambouille devient le leitmotiv de la République des copains et des coquins. Et oui il faudra descendre dans la rue pour faire exploser cette classe politique de tous bords pour retrouver la réalité de la REVOLUTION CONTRE LA CLASSE DES NANTIS C'EST A DIRE DES POLITIQUES

Quelle erreur !  a écrit le 27/01/2011 à 15:43 :

combien sera-t-il payé grâce à sa s?ur pour cette mission??? N'y avait-il pas d'autres personnes plus compétentes et dont le succès est plus important dans ce domaine? PDG de Viadeo? Patron de Free? Dirigeants de Start-ups????