La Tribune

Kodak dans la tourmente

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
latribune.fr  |   -  139  mots
Le titre de Kodak a perdu plus de 50 % de sa valeur à la clôture à Wall Street. Le groupe de photographie, qui a raté le virage numérique, aurait recruté un cabinet de conseils en restructuration.

Le titre Eastman Kodak chutait de plus de 50 % vendredi en fin de séance à Wall Street à la suite d'un article du "Wall Street Journal" disant que le groupe de photographie avait recruté le cabinet Jones Day pour des conseils en restructuration. A la cloture, l'action a chuté de 53,84 % à 0,78 dollar.

En début de semaine la valeur avait déjà touché un plus bas de 38 ans en raison d'inquiétudes sur la capacité de Kodak à générer de la trésorerie après que le groupe a tiré sur une ligne de crédit de 160 millions de dollars.

Cité par le Wall Street Journal, un porte-parole de Kodak a déclaré que l'entreprise n'avait aucune intention de se déclarer en faillite. En perte depuis 2007, le pionnier de la photographie a mal négocié le virage du numérique.

Réagir

Commentaires

cricri  a écrit le 03/10/2011 à 22:10 :

Je me suis toujours demandée comment un fabricant de pellicules pouvait se mettre à fabriquer des appareils photos numériques...Technologie avancée... Et bien il suffit juste de jeter un coup d'oeil sur un appareil de cette marque. Le matériel est très sommaire, et au vu de quelques photos dans mon entourage, le résultat est assez décevant.

aleau  a écrit le 03/10/2011 à 8:28 :

En tant qu'ancien photographe et vendeur photo ça fait un peu de tristesse et que dire sur le net des vendeurs de pellicules argentique exemple type: Kodak tri X 400 iso 36 poses N&B à 49.00 euros.!

ICIDEMAIN  a écrit le 01/10/2011 à 18:13 :

Kodak? Ils existent toujours? Ah bah ca alors, je croyais qu'ils avaient été liquidés avec le reste de la "vieille économie electronique"

La Chine est très intéressée  a écrit le 01/10/2011 à 8:49 :

Cette société appartiendra un jour aux groupes chinoises, car malgré son âge très avancé par rapport au numérique, elle offre encore du rêve et de la qualité.