La Tribune

Aurélie Filippetti (PS) : "Hadopi, une catastrophe dont il faut sortir"

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Sandrine Cassini et Jamal Henni  |   -  367  mots
Aurélie Filippetti, député PS de Moselle, précise les positions de François Hollande sur Hadopi.

François Hollande est-il pour ou contre la suppression d'Hadopi, suppression qui  apparaissait dans le projet initial du Parti socialiste ? La députée de Moselle, Aurélie Filippetti, en charge de la culture dans l'équipe de campagne du PS, a apporté lundi des précisions utiles sur la position du candidat à la présidentielle. "Hadopi a eu des vertus. Cela a permis de parler du droit d'auteur et de faire de la pédagogie. Mais Hadopi n'a jamais amélioré la rémunération des créateurs. Surtout, Hadopi a pour la première fois opposé le public et les artistes. C'est une catastrophe qui ne doit pas se reproduire, et dont il faut sortir", a expliqué la parlementaire, qui s'exprimait lors d'un colloque organisé par la Coalition française pour la diversité culturelle. Evidemment, elle a dénoncé la coupure d'accès au Net, considérée comme une "atteinte aux droits fondamentaux qui risque d'être contestée par la justice européenne".

Comment pour autant accroître la rémunération des artistes ? En faisant "contribuer à la création les fabricants comme Apple, et les sites comme iTunes ou Google", a précisé la parlementaire, sans préciser si cela était possible. En France, le gouvernement n'a pas trouvé de solution franco-française pour fiscaliser les géants de l'Internet, qui échappent tous à l'impôt. L'idée d'une licence globale, qui consiste à autoriser l'internaute à avoir accès aux contenus en échange d'un abonnement mensuel de quelques euros, n'est pas complètement abandonnée. "Une contribution créative est possible", a indiqué Aurélie Filippetti, mais elle l'a réservée aux seuls étudiants, qui, selon son idée, pourraient payer lors de leur inscription à l'université un petit supplément qui leur permettrait ensuite d'accéder à des produits culturels. En parallèle, la conseillère du PS s'est aussi dite favorable à "une remise à plat de la chronologie des médias", et a critiqué la hausse de la TVA sur le livre, qui a "des conséquences négatives notamment sur les libraires".

 

Mise à jour:

Mardi soir, Aurélie Filippetti a précisé que cette contribution serait incluse dans les frais d'inscription des étudiants

Réagir

Commentaires

yt75  a écrit le 15/12/2011 à 5:53 :

Bonne idée un abonnement étudiant à un fond d'info numérique. Encore faudrait-t-il que ce fond puisse se constituer et évoluer, ce qui ne sera pas le cas dans l'environnement dogme du tout gratuit tout pub très probablement... http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/concepts-economie-numerique-draft/ Quant à la licence globale dans son acceptation classique, ce ne serait ni plus ni moins qu'une nouvelle dîme, avec clergé et privilèges associés.
http://iiscn.wordpress.com/2011/07/03/licence-globale/
Tout est là aujourd'hui quasiment pour un environnement de publication et achat à l'oeuvre dans le numérique (cf web), ce qu'il manque est une nouvelle fonction, organisations associées, et séparation des rôles, il serait vraiment temps de s'en rendre compte, non ? Ce qui par ailleurs est aussi lié aux données personnelles :
http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

aurélie Filippetti  a écrit le 14/12/2011 à 8:01 :

Bonjour je tiens à faire cette mise au point

Un certain nombre de twitters ont affirmé que j'avais envisagé pendant un débat organisé par la SACD lundi dernier l'augmentation des frais d'inscription d'université pour financer les industries culturelles. C'est non seulement faux mais absurde.

En aucun cas je ne souhaite faire peser sur les étudiants, qui ont souffert d'augmentations record de leurs frais d'inscription pendant ce dernier quinquennat et dont la situation ne cesse de se précariser, une quelconque charge supplémentaire, ce qui irait à l'encontre du programme socialiste.

Je propose au contraire un nouveau pack culturel numérique pour étudiants et étudiantes !

La jeunesse et la démocratisation de l'accès à la culture sont les priorités du parti socialiste, et il est insupportable de constater que la France est l'un des pays au monde où les privilèges de naissance se transmettent avec le plus de constance, et même se creusent, notamment en matière culturelle.

Grâce au numérique, nous pouvons faire avancer la démocratisation culturelle.

Aujourd'hui le budget moyen que peut consacrer à la culture un étudiant est de 5? par mois. Or la paupérisation financière est la pire des barrières culturelles.

Parmi mes pistes de réflexion, je souhaite ainsi que les étudiants puissent bénéficier de nouveaux droits culturels, leur permettant d'avoir accès à une plate-forme numérique large. Cela dans le cadre de l'enveloppe globale qu'ils paient déjà pour leurs frais d'inscription à l'université (à la manière des frais de bibliothèque). Je ne suggère donc nullement une augmentation de ceux-ci.

Par ailleurs, il s'agit d'une piste de réflexion sur l'un des aspects de la question de l'accès aux ?uvres via le numérique, dont le sujet est bien évidemment beaucoup plus large et sera développé tout au long de la campagne.

Aurélie Filippetti

ernest antoine  a écrit le 13/12/2011 à 15:24 :

les socialistes ont raison:taxer les entreprises c'est prendre l'argent la ou il se trouve.toute taxe est bonne a prendre.

badman  a répondu le 20/02/2012 à 1:55:

taxer les entreprises, a croire qu'il n'y a que sa à faire.. et après on se demande pourquoi elles n'embauches pas, pourquoi elles gèles les salaires pour se mettre à l'abris de politicien inconscient qui ne savent que dépensé de l'argent qui n'est pas le leur...

capcha  a écrit le 13/12/2011 à 14:23 :

Une bonne réforme, le citoyen lamda paiera pour les pirates, vive la gauche! (endehors du pouvoir bien sûr!

Gérard  a écrit le 13/12/2011 à 10:48 :

C'est vrai que les artistes sont tellement mal payés dans ce pays, qu'ils se sacrifient et qu'ils vont en Suisse contraints et forcés... Les pauvres!!!!.

YEP  a répondu le 13/12/2011 à 13:11:

+1 ..... mais dans quel monde vit le PS pour nous sortir autant de faux problèmes (Hadopi, vote des étrangers, ....) quand l'europe est au suplice ? A quand une réforme sur la fabrication du camembert ??

yak  a répondu le 13/12/2011 à 15:26:

A quand une réforme sur la fabrication du camembert ??

non yep,ça c'est le boulot de la commission européenne.les socialistes et l'ump sont la pour essayer de trouver de nouvelles taxes nationales.c'est un boulot prenant

Binary_Brain  a écrit le 13/12/2011 à 10:40 :

Mais oui, faire payer les étudiants! C'est ça la solution!

cdg  a écrit le 13/12/2011 à 9:38 :

Et pourtant Hollande ne parle plus de supprimer l Hadopi. Surement apres que Jack Lang lui ait promis le ralliement de people qui appelleront a voter pour lui.

C est le principe de l hadopi qui est condamnable: on est a priori coupable sauf si on demontre son innocence. On doit installer un mouchard chez soi.

Tout ca pour proteger des industries qui n ont pas su s adapter aux nouvelles technologies. Si Sarkozy/Hollande auraient ete au pouvoir a l epoque de Gutenberg, on aurait interdit l imprimerie pour proteger les artistes de l epoque (les moines copistes)