HP annonce l'une des plus grosses pertes de son histoire

 |   |  514  mots
Meg Whitman, PDG de HP - Copyright Reuters
Meg Whitman, PDG de HP - Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Le groupe Hewlett Packard enregistre une perte nette de 8,9 milliards de dollars entre mai et juillet, troisième trimestre de son exercice décalé. Le groupe est engagé dans un programme de restructuration.

 Lourde perte pour Hewlett Packard. Au troisième trimestre de son exercice décalé, le groupe américain a essuyé 8,9 milliards de dollars de pertes nettes. L'une des plus importantes de son histoire. Un niveau qui tranche avec le chiffre de 1,9 milliard de dollars de bénéfice enregistrés un an plus tôt. En 2010-2011, le bénéfice annuel a tout de même chuté de 19%. Le groupe avait prévenu au début du mois qu'il passerait une charge exceptionnelle de 8 milliards de dollars dans ses comptes pour couvrir des dépréciations d'actifs dans les services informatiques.

Un plan de restructuration qui avance plus vite que prévu

HP a également enregistré sur le trimestre pour 1,795 milliard de charges de restructuration, liées entre autres à un plan de 27.000 suppressions d'emplois annoncé en mai. La PDG du groupe, Meg Whitman, a précisé lors d'une conférence téléphonique que ce plan avançait plus vite que prévu, avec 4.000 départs durant le troisième trimestre et un total qui devrait atteindre 11.500 d'ici fin octobre, contre 9.000 initialement attendus. "Nous sommes encore au début du redressement et de nos efforts de restructuration", a souligné Meg Whitman, jugeant que vu les circonstances les résultats trimestriels étaient "décents".

HP a réussi à battre de 2 cents les prévisions des analystes pour son bénéfice courant par action, ressorti à 1 dollar. Son chiffre d'affaires a en revanche reculé plus que prévu, de 5% à 29,7 milliards de dollars.Le premier fabricant mondial de PC souffre aussi d'une demande qui "reste faible" sur ce marché "avant le lancement de nouveaux produits", selon Meg Whitman. Le concurrent Dell avait déjà fait état mardi d'un attentisme des consommateurs avant la sortie en fin d'année de Windows 8, la dernière version du système d'exploitation de Microsoft. Cette faiblesse de la demande, ajoutée à "des prix agressifs des concurrents", a conduit à un recul de 10% des ventes de PC de HP au troisième trimestre."Nous sommes coincés dans d'importantes batailles concurrentielles, mais nous sommes déterminés à gagner. Nous nous battrons pour conserver notre position de leader", a assuré Meg Whitman.

HP revoit sa prévision de résultat annuel à la baisse

La patronne du groupe a par ailleursprévenu  que "les vents contraires (...) vont perdurer au quatrième trimestre et durant l'exercice 2013". HP a revu à la baisse sa prévision de résultat annuel: il table désormais sur un bénéfice courant par action compris entre 4,05 et 4,07 dollars, alors qu'il évoquait jusqu'ici une fourchette un peu plus ambitieuse, comprise entre 4,05 et 4,10 dollars. La directrice financière, Cathie Lesjak, a évoqué un environnement macroéconomique "difficile", soulignant que le chiffre d'affaires risquait de pâtir d'effets de change négatifs et n'excluant pas de nouvelles dépréciations au quatrième trimestre.

Après avoir progressé immédiatement après l'annonce des résultats, l'action HP est rapidement retombée dans le rouge à Wall Street: dans les échanges électroniques suivant la clôture, elle cédait 4,64% à 18,31 dollars vers 23H00 GMT.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2013 à 10:46 :
triste bilan d'un géant qui n'a pas compris que ces dernières années la concurrence des pc a bas couts font mal , les tablettes c'est un autre segment , il ne faut pas tout mélanger non plus , en plus windows a été ces dernières années une douche amère pour les utilisateurs , Vista et 8 , pas de quoi encourager les achats , quand aux pannes j'ai aussi connu , rien n'est a 100% fiable non plus , mais il suffit de s'informer et on peu éviter des déboires sévères , triste pour les employés de cette boite , cela m'inquiète car je me rappelle Commodore dans les memes faits dans le début des années 90 , inquiétante répétition ?, il faudra vite se ressaisir sinon fin 2013 ce sera pire encore ..
a écrit le 24/08/2012 à 0:19 :
Combien d'emplois supprimés en France?
a écrit le 23/08/2012 à 15:49 :
A force de vendre des pc qui tombent en panne au bout de 3 mois ...
Réponse de le 25/08/2012 à 0:33 :
Complètement d'accord avec vous. Pour mémoire la série des ZD 7000 à 1500 euros...
a écrit le 23/08/2012 à 15:11 :
Sous sa nouvelle direction emprunte de pétrification, HP joue ni plus ni moins sa survie. La société a été incapable de se séparer du hard stérile, d'en faire évoluer la partie viable vers les opérateurs téléphoniques -ou d'en devenir un- et d'ajouter à sa palette de services par des achats pertinents. Elle se contente de suivre la voie de repli des plus classique vers les services informatiques. Or, ces derniers déclinent pour au moins quatre raisons : la crise financière, la concentration des entreprises, la loi de Moore qui veut que les opérations se simplifient et s'accélèrent et la taille des concurents qui ne cesse de grandir. Le splendide isolement en haut de la pyramide est en effet terminé. Le Fortune Global 500 pointe le chiffre d'affaire de son panel à 29 trillions cette année (2011) à ce total il est possible d'en ajouter environ 6 autres pour toucher la totalité des entreprises réalisant plus de 1 milliard de chiffre, clients essentiels de HP...force est de constater que ce marché cible de toutes les entreprises du monde disparaît doucement en voyant se réduire la part à laquelle chacun des gros opérateurs peut prétendre. IBM semble avoir entamé les manoeuvres pour changer progressivement de métier, pas HP.
a écrit le 23/08/2012 à 14:03 :
Les annees Mark Hurd dit le cost killer ont tue toute la creativite chez HP et voici le resultat. La nouvelle n'y est pas pour grand chose.
a écrit le 23/08/2012 à 13:57 :
En effet, si quelqu'un pouvait expliquer à quoi correspond réellement cette perte de 8,9 milliards cette article gagnerait plus en pertinence. Justifier des suppressions d'emplois par des bénéfices même en recul est plus que malsain.
Réponse de le 23/08/2012 à 16:01 :
Lorsqu'une acquisition de croissance externe est faite, principalement, on considère un montant de goodwills, une valeur prochaine en sus que la société est supposée transformer en chiffre d'affaire ou en obtenir un effet de levier. En clair de la gonflette à l'instant T. Si l'opération de transformation réussit, tout va bien, si elle n'aboutit pas il faut alors sortir cette valeur de l'entreprise sauf à tromper ses actionnaires. Cela peut se faire discrètement sur plusieurs années ou à la casse parfois pour obtenir un effet de choc préparant une évolution difficile prochaine ou sous la pression des autorités.
a écrit le 23/08/2012 à 13:41 :
Vu le dirigant, cela ne m'étonne guère.
a écrit le 23/08/2012 à 11:21 :
Selon les termes de l'article, 8 milliards de dépréciations d'actifs portés en charge, pour 8,9 milliards de pertes. a quoi correspondent donc ces dépréciations d'actifs? a du jeu en bourse?
Réponse de le 23/08/2012 à 13:43 :
à des valorisations de participations (en baisse donc par rapport au prix d'achat)
a écrit le 23/08/2012 à 9:30 :
Bon, et j'imagine qu'elle percevra un bonus a plusieurs millions à un moment....Capitalisme moderne de m..de.
Réponse de le 23/08/2012 à 12:43 :
Un peu chiche ce commentaire...
Réponse de le 23/08/2012 à 14:52 :
C'est mon dada
a écrit le 23/08/2012 à 7:46 :
normal...à l'époque ou les tablettes et les smartphones vont remplacer et remplace déjà les ordinateurs, les dirigeants d'HP avait racheté il y a 2 ans, palm fabricant de smarthphone et créé 2 perles rares qui était très très prométeuses et techniquement capable de titiller samsung et apple, le touchpad et le pré 3, sauf qu'a la première difficulté de leur branche pc il ont tout jeté par les fenêtre...très mauvais choix

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :