La Tribune

De hauts dirigeants de Facebook vendent une partie de leurs actions

Trois hauts dirigeants de Facebook ont profité de la levée du lock-up pour céder une partie de leurs actions. Copyright Reuters
Trois hauts dirigeants de Facebook ont profité de la levée du lock-up pour céder une partie de leurs actions. Copyright Reuters
Christine Lejoux  |   -  273  mots
La directrice générale déléguée du réseau social, Sheryl Sandberg, a cédé pour 7,44 millions de dollars d'actions, le 31 octobre. Ce qui lui a permis d'empocher 7,44 millions de dollars.

Sheryl Sandberg n'a pas attendu. Sitôt levée l'interdiction qui avait été faite aux employés de Facebook de vendre leurs actions, la directrice générale déléguée du réseau social américain a cédé - mercredi 31 octobre - quelque 353.000 actions, à des prix situés entre 20,79 et 21,10 dollars, selon un document publié vendredi par la SEC (Securities and Exchange Commission), le gendarme de la Bourse de New York. Des opérations qui ont permis à Sheryl Sandberg d'empocher la coquette somme de 7,44 millions de dollars.

Jackpot également pour David Spillane et Ted Ullyot. Le directeur comptable et le responsable juridique de Facebook ont respectivement engrangé 5,4 millions de dollars et 3,13 millions de dollars, en cédant, pour le premier, 256.000 actions et 149.000 titres pour le second. Nul doute que bien d'autres collaborateurs du groupe auront profité de la levée du lock-up pour vendre une partie de leurs actions, mais seul le top management a l'obligation de déclarer ses cessions de titres aux autorités boursières. Et Mark Zuckerberg, dans tout cela? Le jeune patron de Facebook n'a pas vendu d'actions, conformément à l'engagement qu'il avait pris, lors de l'introduction en Bourse du réseau social, au mois de mai, de ne pas céder de titres avant la fin 2013.

Certes, Sheryl Sandberg, David Spillane et Ted Ullyot avaient parfaitement le droit de vendre une partie de leurs actions. Mais cela risque d'entamer un peu plus le "capital confiance" de Facebook auprès des investisseurs. Depuis son introduction en Bourse, l'action a chuté de 44%, le marché doutant de la capacité du groupe à gagner de l'argent sur le mobile.

Réagir

Commentaires

tacata  a écrit le 04/11/2012 à 22:43 :

La directrice générale déléguée du réseau social, Sheryl Sandberg, a cédé pour 7,44 millions de dollars d'actions, le 31 octobre. Ce qui lui a permis d'empocher 7,44 millions de dollars.
FORTE EN MATH LA JOURNALISTE Je vends pour 7,44 Millions et j'empoche... 7,44 Millions ca valaitd'etre précisé lol

Yann  a répondu le 05/11/2012 à 8:02:

Ca c est du journalisme d investigation ;) on vous dira tout, ne vous cachera rien!
Surement un article et un titre redige tot le matin...

Il eut ete plus interesse de savoir la part que ces actions representent sur le total detenu par ces hauts dirigeants... Si c est peu, ces ventes sont tout simplement pour assurer le financement d un bien immobilier par exemple donc pas forcement de signal de vente forte!

Lennart  a écrit le 04/11/2012 à 17:49 :

@JP Gaillard
"les actions c'est fait pour être vendues avec une plus-value." Oui mais pas n'importe comment, les entreprises ont besoin de l'argent des actionnaires pour se développer il faut donc une certaine stabilité des capitaux, par contre la spéculation, l'achat et la vente à court terme, sont un véritable fléau pour les entreprises et leurs salariés.

Lennart  a écrit le 04/11/2012 à 17:42 :

C'est vrai que revendre ses actions dés le lock-up levé cela pourrait être le signe d'un manque de confiance dans l'avenir de Facebook, ou alors d'un départ prochain.
Mais au vu de la chute du cours, c'est peut être plus prudent car dans cette affaire on a un ressenti de jeu truqué.

churchill  a écrit le 04/11/2012 à 9:47 :

quand les hauts dirigeants se delaissent de leurs actions, ca veut dire ce que ca veut dire...

vercaud  a écrit le 04/11/2012 à 9:26 :

C 'est marrant ça, d'un coté on raille les gens qui profitent "sans danger" d'une position liée au succès d'une entreprise qu'ils ont contribué à hisser parmi les succès les plus innovateurs et de l'autre on trouve anormal qu'ils prennent leur profit en bon gestionnaire en période difficile.
Heureusement pour eux ils ne sont pas en France, pays de la jalousie en pantoufle !
Nous des Facebook on les crée quand on veut, si on veut ; c'est bien connu.

Viking  a répondu le 04/11/2012 à 11:05:

Michelin, Dupont, Ford, les dirigeants sont restes dans leurs entreprises pendant les periodes de hausse ET de baisse. Une fidelite a l'entreprise que la generation d'aujourd'hui a vendu pour l'appat du gain. Les vrais chefs d'entreprise restent quand le bateau tangue pour le mener a bon port. Nous n'avaons pas les memes valeurs.

Murphy  a répondu le 04/11/2012 à 11:15:

@ Viking: Allez faire un tour à San Francisco et dans la Silicon Valley. Cela vous changera de Clermont-Ferrand !

JP Gaillard  a répondu le 04/11/2012 à 11:18:

@ Viking: les actions c'est fait pour être vendues avec une plus-value. Puis on en rachète d'autres et on attend la plus-value et ainsi de suite...Sortez vos actions de la lessiveuse et suivez mes émissions !

Arqoj  a répondu le 04/11/2012 à 11:32:

C'est pour cela que je ne les suit plus.

Viking  a répondu le 04/11/2012 à 13:23:

@Murphy : Non moi j'aime bien l'Europe, je vis en Suede, vous me faites rire avec votre "American Dream", meme les americains n'y croient plus, mais vous les europeens desoeuvres de l'Euro vous y croyez encore ....

Hilda  a écrit le 03/11/2012 à 20:38 :

En cédant 7.44 millions de dollars d'actions, aurait-il été possible de ne pas empocher 7.44 millions de dollars ?
Je crois que l'intérêt du sujet est là !

pmxr  a écrit le 03/11/2012 à 18:27 :

" déléguée du réseau social" ... ça me fait marrer .... bref les rats quittent le navire ?!

Photo74  a écrit le 03/11/2012 à 16:47 :

@Photo73
Commentaire ultra médiocre à l'image de la société.

Photo73  a écrit le 03/11/2012 à 16:11 :

La phrase "a cédé pour 7,44 millions de dollars d'actions, le 31 octobre. Ce qui lui a permis d'empocher 7,44 millions de dollars. " est originale. Espérons qu'elle a touché autant qu'elle a vendu. Ou signifie que le titre était stable (n'a pas bougé entre ordre de vente et sa réalisation).

Corso  a écrit le 03/11/2012 à 15:26 :

Mieux vaut tenir que courir. L'avancée d'Amazon et la conversion à toute vitesse de Microsoft mettent les anciens modèles en situation de ringardise. On sait qu'il faudra savoir tout faire et qu'un particulier ne va pa gérer plusieurs comptes personnels auprè de chacune des start-up. Facebook est dépassé par les vrais "épiciers" qui ont réussi la fusion du commerce et de la IT. Néanmoins, si rien ne change d'un point de vue législatif, les opérateurs télécom restent les maîtres du jeu. Il s'agit donc pour tous de trouver un rôle complémentaire à ce qu'ils pourraient faire. Et ils peuvent faire beaucoup.

Corso  a écrit le 03/11/2012 à 15:26 :

Mieux vaut tenir que courir. L'avancée d'Amazon et la conversion à toute vitesse de Microsoft mettent les anciens modèles en situation de ringardise. On sait qu'il faudra savoir tout faire et qu'un particulier ne va pa gérer plusieurs comptes personnels auprè de chacune des start-up. Facebook est dépassé par les vrais "épiciers" qui ont réussi la fusion du commerce et de la IT. Néanmoins, si rien ne change d'un point de vue législatif, les opérateurs télécom restent les maîtres du jeu. Il s'agit donc pour tous de trouver un rôle complémentaire à ce qu'ils pourraient faire. Et ils peuvent faire beaucoup.

Corso  a écrit le 03/11/2012 à 15:26 :

Mieux vaut tenir que courir. L'avancée d'Amazon et la conversion à toute vitesse de Microsoft mettent les anciens modèles en situation de ringardise. On sait qu'il faudra savoir tout faire et qu'un particulier ne va pa gérer plusieurs comptes personnels auprè de chacune des start-up. Facebook est dépassé par les vrais "épiciers" qui ont réussi la fusion du commerce et de la IT. Néanmoins, si rien ne change d'un point de vue législatif, les opérateurs télécom restent les maîtres du jeu. Il s'agit donc pour tous de trouver un rôle complémentaire à ce qu'ils pourraient faire. Et ils peuvent faire beaucoup.

Gandalf  a répondu le 03/11/2012 à 15:46:

Actuellement les maîtres du jeu sont les "Over the top OTT", Google, Facebook et autres You Tube et Amazon. Ce sont les Telcos (opérateurs télécoms) qui réclament un changement réglementaire permettant de facturer le trafic asymétrique des OTT, une sorte de terminaison d'appel data. L'actualité récente montre que les opérateurs européens ne peuvent pas faire beaucoup, sinon regarder leur cours de bourse en baisse !

Boursicoteur  a écrit le 03/11/2012 à 15:16 :

Vive le marché boursier et la spéculation ! J'adore :)

JP Gaillard  a répondu le 03/11/2012 à 15:31:

+1, j'espère que vous suivez mes conseils sur BFM !

Boursicoteur  a répondu le 03/11/2012 à 16:06:

Oui BFM Business me fait gagner de l'argent tous les jours en suivant les bons conseils :
Vendre de l'or
Trader sur les marchés
Investir dans l'immobilier

Je vais devenir le roi du pétrole :D

Corso  a répondu le 03/11/2012 à 16:40:

Me conseillez vous de vendre mes Alcatel (qui datent de 2000) pour acheter des Facebook ?

pmxr  a répondu le 03/11/2012 à 18:30:

vendre des loosers pour acheter des loosers !

Corso  a répondu le 03/11/2012 à 21:12:

@ pmxr: auriez vous un bon tuyau ? Mes Alcatel ne valent plus grand chose !

Viking  a écrit le 03/11/2012 à 13:29 :

Myspace, Zynga, Hotornot, Friendster, Geocities et bientot Facebook ...

Bubu  a répondu le 03/11/2012 à 14:45:

Des start-up se créent, se développent, s'introduisent en bourse, se font racheter ou bien disparaissent: c'est normal dans la "vraie high tech" basée sur l'innovation et financée par des capitaux privés. Les fondateurs et investisseurs ont encaissé leurs gains et passent à autre chose...De plus, un échec n'est pas rédhibitoire comme en France.

Enjoy  a écrit le 03/11/2012 à 13:01 :

Ils ont raison : ce qui est pris n'est plus à prendre ..

Sub  a écrit le 03/11/2012 à 12:13 :

S'ils ont vendu, c'est qu'il y avait des acheteurs. Ou est donc le problème ? De même, pour pouvoir acheter il faut qu'il y ait des vendeurs.

Viking  a répondu le 03/11/2012 à 12:46:

Ils ont vendu le jour meme où l'interdiction a ete levee (preuve d'une perte de confiance de la part du top management dans leur propre structure) : ca ressemble a une belle fuite en avant , avant l'ecroulement de l'action qui a deja bien morfle sur les marches. Ces personnes travaillant pour Facebook, ils voient le trou arrivé avant le reste de la meute suiveuse de gnous

Yann  a répondu le 05/11/2012 à 8:09:

Ca arrive tres souvent que les dirigeants vendent une petit part de leus stocks pour se faire un "fond de roulement' et commencer a profiter de sa nouvelle vie de riche (achat de propriete luxueuse, etc...) j aimerais savoir ce que ces 350 000 actions representent sur le total des actions vendues par la DG. Je pense que c est marginal!