La Tribune

Pigeons (suite) : un avis de décès des business angels en France ?

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Delphine Cuny  |   -  298  mots
Le site Business Angel France réagit au vote de l'article 6 de la loi de finances qui accroît la taxation des plus-values des investisseurs dans les start-ups. Il en appelle à Fleur Pellerin, la ministre déléguée à l'économie numérique.

C'est véritablement sous la forme d'un avis de décès, signé du ministre délégué au budget, Jérôme Cahuzac, « soutenu par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault », mais aussi « encouragé par François Hollande et l'ensemble du gouvernement », que le site Business Angel France annonce « le retour au paradis non fiscal des anges du business survenu ce 20 décembre dans l'indifférence générale à l'Assemblée nationale. » L'auteur, Patrick Hannedouche, créateur de ce blog et lui-même business angel à ses heures, dénonce le fameux article 6 de la loi de finances 2013 qui instaure une taxation marginale potentielle des plus-values entre 42,5% et 62,2% « en fonction d'une durée de détention que les business angels ne maîtrisent pas et qui ne tient pas compte du risque pris et de la non liquidité de ce type d'investissement. »


Une intervention de Fleur Pellerin sollicitée
Seuls espoirs d'une « résurrection rapide des anges du business », un recours auprès du Conseil constitutionnel, saisi par des parlementaires UMP jeudi sur l'ensemble de la loi de finances, une intervention de Fleur Pellerin, la ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Innovation et de l'Economie numérique, et une renaissance du mouvement des « pigeons », initié par Jean-David Chamboredon du fonds Isai sur le site de La Tribune, et des « mougeons » mot-valise issu de la fusion de mouton et pigeon. Mais aussi « une adaptation à cette nouvelle donne des business angels, habitués aux revirements incessants des politiques français de tous bords, droite et gauche confondues. » Filant la métaphore, le business angel invite à verser des dons « directement aux start-ups », les enfants naturels des business angels avant que celles-ci ne soient à leur tour « victimes de la honteuse maladie française de la «fiscalitae catastroficum ».
 

Réagir

Commentaires

Sylvain  a écrit le 26/12/2012 à 9:28 :

Au début les "pigeons" ont voulu faire croire que le but de leur action était de protéger les créateurs. Maintenant il est clair que ce qui est à protéger c'est la plus-value de spéculateurs. Rappelons qu'une plus-value c'est de l'argent gagné sans travailler. En quel honneur l'argent gagné sans travailler serait-il moins taxé que l'argent gagné en travaillant .

JeanL  a répondu le 26/12/2012 à 10:43:

@Sylvain,
Ceci est du n'importe quoi. On voit bien que vous n'avez jamais misé un sou dans une entreprise. Le business angel (je n'en suis pas un et je le pourrais) est quelqu'un qui met une partie de ses richesses, pour aider de ses capitaux mais aussi de ses conseils un entrepreneur impécunieux. Il conseille, il décide de prendre un risque (y compris de perte) pour développer une nouvelle entreprise, souvent avec un concept, un service ou un produit nouveau.
Le taxer, compte tenu des risques, aux niveaux indiqués est bien le fruit de cerveaux malade, de doctriconnard qu'il est temps de sortir de gré ou de force de toute décision économique.

Flanby dégage  a écrit le 24/12/2012 à 16:11 :

Le renard socialiste libre dans le poulailler des entrepreneurs libres... Il ne va pas rester beaucoup d'oeufs après le passage des "solidaires".

ABatuk  a écrit le 24/12/2012 à 7:52 :

Fleur n'avait-elle pas prévu d'importants abattements si l'on conserve plus de 2 ans la ligne ou si on en réinvestit le produit dans d'autres start-up? N'existe-t'il pas le systÚme du PEA en France ou la plus-value est totalement exoneree. Est-ce que ce journal pourrait aller un peu plus loin dans son travail journalistique que de re-servir, sans le moindre apport critique ou didactique, les communications de tel ou tel lobby?

Dansons sur le pont  a répondu le 24/12/2012 à 16:03:

Tiens ! Il y a encore des défenseurs de cette bande d'envieux dont la seule ambition est de distribuer sans jamais avoir été capable de produire quoi que ce soit (à part Cahuzac, mais lui, il a d'autres problèmes...).

C'est quoi un Talent  a écrit le 24/12/2012 à 2:49 :

Normalement, on devrait avoir la même grille d'imposition pour la bourse et le capital-investissement; et en bourse on peut déduire ses moins-values, et dans le capital-investissement il y aurait énormément de pertes à déclarer.
Il me semble que l'ISF reste problématique quand on a des investissements non liquides et très dures à évaluer.
De toute façon, quelque soit la façon dont on tourne la question, les impôts sont trop élevés dans l'absolu, ils ne devraient pas dépasser par leur totalité 35 à 40%( donc tout ce qui ne peut pas être financé comme service public devrait être privatisé), sinon cela devient confiscatoire "dans les têtes" avec de lourdes conséquences.
C'est quoi un Talent ? c'est quelqu'un qui parvient à générer de l'argent( talent étant une antique unité de mesure par exemple pour l'or ou l'argent) donc qui refuse de perdre de l'argent ou de se laisser stagner; et quand un talent( qui doit tout le temps prendre des décisions à potentialité stratégiques pour sa vie et ses revenus) commence à douter qu'il puisse s'en sortir à continuer à gagner plus, il.. change de pays, ce n'est pas qu'il le souhaite, c'est qu'il pense sincèrement, dans ses tripes, qu'il n'a pas le choix, comme si on avait réformé l'édit de Nantes et que son propre pays lui demandait de partir parce qu'il n'avait pas la "bonne" façon de penser.
Ce qui est le plus étrange encore en France, c'est quand le peuple de gauche condamne les talents comme si ces derniers étaient des sortes de nobles, or , par définition, ils sont le contraire de la noblesse, qui était rentière et oisive( elle n'avait pas le droit de travailler pour ne pas s'abaisser spirituellement), alors qu'à gauche( à droite aussi je vous rassure) on trouve énormément de gens modestes qui, s'ils gagnaient une grosse somme, se mettraient immédiatement à .. ne rien faire, donc à devenir des nobles. Et quand j'entends des gens clamer que certains gagnent déjà suffisamment, ils disent en substance exactement la même chose, ne plus rien faire dès qu'on est arrivé à un certain seuil de richesse, donc devenir noble, cela est tant paradoxal, étrange pays, mais il faut dire que presque toutes les philosophies politiques modernes sont nées en France, nos contradictions forcent à la pluralité des points de vue.

Daniel  a répondu le 24/12/2012 à 8:25:

C'est très bien dit. C'est plein de bon sens. Si seulement nos chers titulaires d'indemnités non-imposables (il y a des français plus égaux que d'autres) avait un minimum de bon sens on ne serait pas dans la mouise. Mais au train où vont les choses l'avis de décès de l'Europe ne devrait pas trop tarder.

Expat sans regrets  a écrit le 24/12/2012 à 0:07 :

Bonjour à tous les Entrepeneurs,

J'ai installé mon entreprise dans un pays qui n'est pas un enfer fiscal comme est devenue la France. Il s'agit du Belize. Dans ce pays, on ne vous crachera pas à la gueule comme c?est le cas ailleurs. Vous serez bien accueillis, vous paierez des impôts raisonnés et raisonnables et, surtout, vous ne serez pas considéré comme un "salaud de riche". Les formalités administratives sont simples mais il est nécessaire de parler espagnol (bien que la langue officielle soit l'anglais). A Belize City, les moyens de communication internationaux sont à la hauteur pour ceux qui souhaitent développer une belle idée numérique. Bref, je suis parti là bas et je ne ne le regrette pas..

Bon courage à ceux qui sont restés ...

ABatik  a répondu le 24/12/2012 à 7:33:

...et le marché Belizois est quasi-équivalent au marché français en terme de débouchés commerciaux, de sécurité juridique et de tombes Mayas...

churchill  a écrit le 23/12/2012 à 19:00 :

avis de deces des investisseurs, des entrepreneurs, des cadres motives, etc... pour l'instant, dans les chiffres, il n'y a rien, sauf le nombre de ventes d'apparts haut de gamme a paris.... on comptera les chomeurs dans 5 ans... ca va etre drole ( 500 000 boites vont se retrouver sans solution pour les salaries...lol)

Samu  a répondu le 23/12/2012 à 20:52:

Meme en province, le nombre de proprietes haut de gamme en vente est en hausse, notamment les regions frontalieres (Rhone Alpes, PACA et Pyrenees ...) Ca va faire mal en 2014 quand l'absence de ces contribuables se fera ressentir dans le budget, pendant que le PS aura fait rentrer 500.000 nouveaux beneficiaires de l'AME ... On vire les aisés et on importe des pauvres par wagons entiers.

@samu  a répondu le 24/12/2012 à 11:29:

Ben voyons, il faudrait faire quoi des chômeurs et des pauvres ? Les envoyer sur la lune ? Tandis que les riches ont tous les droits ? Vous pensez qu'un pauvre ou un chômeur ne sert à rien ?

utiles  a répondu le 24/12/2012 à 13:36:

il ne s'agit pas d'opposer, Samu! Halte à la stigmatisation des uns ou des autres, comme vous le faites (les riches qui auraient tous les droits: on croit rêver s'agissant de la France! Quelle mauvaise foi!!!).
Si vous voulez plus de pauvres ou de chômeurs, libre à vous (c'est peut être votre fond de commerce, comme beaucoup de populistes: vous avez besoin de malheur pour prospérer, et je peux comprendre cette position, aussi malsaine soit-elle!). Mais si vous voulez au contraire que le chômage régresse, alors il faut encourager entrepreneuriat! Et ces entrepreneurs (souvent au chômage avant de le devenir) ont besoin de financements.

Dansons sur le pont  a répondu le 24/12/2012 à 16:08:

N'oubliez pas que le social, c'est comme les besoins, c'est sans limites ! Il y aura toujours des cas à régler, des personnes à sauver, des "injustices" à corriger et si même on arrivait à tout régler pour la France (mais soyons optimiste, nos tenants de la solidarité obligatoire ont une imagination débordante), il faudra aller sauver l'Albanie, le Mali ou la Corée du Nord !

Jude  a écrit le 23/12/2012 à 18:22 :

Mais dans quel monde vivent les personnes ayant commenté cet article avant moi ?
Tout ce qui peut freiner les créations d'entreprise est évidemment une mauvaise chose ! Regardez le monde qui vous entoure.. Qui n'aimerait pas vivre dans un endroit comme San Francisco ou des idées novatrices se transforment tous les jours en entreprises et en milliers emplois ? La France manque cruellement de business angels, et cette mesure ne va faire qu'aggraver les choses..
Cette France vieillissante qui vit sur ses acquis me fait honte...

churchill  a répondu le 23/12/2012 à 19:02:

la france met les gens dehors, elle va recolter ce qu'elle a seme ( en disant que ' c'est la faute a sarkozy')... laissez venir, les gens qui vont gueuler, c'est ceux qui crachent en l'air en faisant semblant de croire qu'en france ca ne retombe jamais ( exception culturelle, comme on dit)

bertrand  a écrit le 23/12/2012 à 17:55 :

plus d'argent pour les entreprises, donc plus de chômeurs !!!
mais il est vrai que nous en manquions !!!

Fremen  a répondu le 24/12/2012 à 11:36:

Plus d'argent pour les entreprises, donc moins de chômeurs, il est vrai que nous en avons trop !

en appeler à fleur  a écrit le 23/12/2012 à 17:44 :

Quelle rigolade, c est placer ses espoirs dans un second couteau du gang qui vous assaille!!