Lunettes, baskets, voitures, livraisons... où s'arrêtera Google ?

 |   |  592  mots
Les lunettes Google - Reuters
Les lunettes Google - Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
Google teste un service de livraison à domicile dans la baie de San Francisco. Un projet à mille lieux de son premier objet : la recherche d'informations sur Internet. Dans la même veine, le groupe a aussi développé des chaussures, des lunettes ou même une voiture. Quand les neurones s'agitent chez Google, voici ce que cela peut donner...

van driver packagingSouvenez-vous, à l'origine, Google, est un moteur de recherche. Mais aujourd'hui, le groupe de Mountain View fait bien plus que cela. Outre son outil de cartographie, son réseau social, son système d'exploitation, ses mobiles, les ingénieurs de l'entreprise fondée en 1997 par Sergey Brin et Larry Page déploient leur imagination dans tous les sens. Dernier exemple en date : la livraison à domicile, testée gratuitement par des habitants de la baie de san Francisco.

Le lancement de cette expérimentation a été officialisé ce 28 mars,  via une page web, ainsi qu'un post de blog publié par le directeur des produits, Tom Fallows. A quelques jours du 1er avril, l'information a de quoi étonner. Pourtant, il s'agit bien d'un projet de Google. L'un de ses partenaires, le distributeur Target (un concurrent de Wal-Mart), se dit ainsi "impatient de voir comment les invités répondront à ce nouveau service".

Cette incursion dans d'autres domaines que le web ne serait pas une première pour le géant de Mountain View. Bien d'autres services et produits a priori bien éloignés de l'activité moteur de recherche ont été lancés. En voici quelques uns:

  • Les lunettes Google

Objet de rumeur pendant plusieurs mois, un prototype de ces fameuses lunettes à réalité augmentée a été dévoilée en avril dernier.  Sur leur verres s'affichent des informations comme les appels en cours, la destination, la météo... Elles sont équipées d'un système de commande vocale.

  • La voiture Google

Voilà sans doute l'un des concepts les plus révolutionnaires de Google. Il s'agit une automobile qui se conduit toute seule, et nécessite seulement la présence d'un conducteur valide dans l'habitacle. Sa voiture sans chauffeur, Sergey Brin, l'un des fondateurs de Google espère la commercialiser d'ici 5 ans. En septembre 2012, elle était homologuée pour des essais en Californie.

  • Les chaussures Google (qui parlent)

Un concept d'abord publicitaire, mais qui a fait beaucoup parler de lui. Les baskets intelligentes développées par une équipe de recherche pour Google appartiennent à la catégorie des objets connectés. Des capteurs intégrés renvoient des informations publiées sur Google+. L'objet n'est, pour le moment, pas destiné à être commercialisé dans le grand public mais sert de support à une campagne de communication.

  • Google fibre optique

Entre Kansas City et le Missouri, Google expérimente un réseau très très haut débit. Pour cela elle y a déployé un réseau de fibre optique.

  • Google Ideas : un think tank, à New York

Google étend également ses services dans le domaine des idées. Le géant californien a ainsi créé son Think Tank. "Google Ideas", qui siège de l'autre côté des Etats-Unis, à New York. Il vise à réfléchir aux meilleures manières d'utiliser la technologie pour participer au développement. Il a été fondé par Jared Cohen, un ancien membre du Département d'Etat américain.

  • Les formations professionnelles Google

En France aussi des initiatives parallèles sont menées par le groupe. Ainsi fin mars était dévoilé un projet d'offre de formations pour TPE et PME. Objectif: accompagner 100.000 entreprises pour les "aider" à s'adapter au web.

Pour trouver ces nouveaux concepts technologiques, les médias anglo-saxons citent souvent le Google X Lab (comme cet article du New York Times), un laboratoire mystère caché quelque part dans la région de San Francisco et qui donne lieu à bien des fantasmes. Des rumeurs avaient ainsi parlé un temps d'un projet d' "ascenceur spatial" bien vite démenti.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2013 à 22:46 :
normal ils ont des milliards et leur dirigeants veulent gagner encore plus.
Mais aucune vision, leur moteur est pourri. Je préfèrre mille fois duckduckgo, sans bulle filtrante, avec respect de vie privée.
a écrit le 01/04/2013 à 20:34 :
Une société d'ingénieurs qui réussit, cela fait plaisir à voir. Son domaine est bien plus large que le "moteur de recherche". Il s'agit de l'intelligence artificielle. Tous les domaines d'application de la théorie des graphes et des réseaux neuronaux.
Comme il n'y a pas de bureaucrate bien de chez nous, ni de penseurs du principe de précaution chez google, ils ne se rendent pas vraiment compte de l'impact qu'ils ont sur la civilisation. Pas plus que ne l'avaient les découvreurs de l'énergie atomique.
a écrit le 31/03/2013 à 15:55 :
le flicage continue ! positionnement et correction ultra précis de chacun de nous .
a écrit le 31/03/2013 à 15:43 :
Google cherche à gagner de l'argent avec d'autres choses que son moteur de recherche. Pour l'instant, cette société à une montagne de cash, mais a, pour l'instant, raté le début des réseaux sociaux (Facebook + Twitter VS Orkut / G+), la commercialisation des téléphones portables intelligents ( après 2 tentatives, Nexus semble sur la bonne voie, en coopération avec LG, alors qu'e Google ont tous les brevets de l'ex-Motorola) et des Netbooks. Comme Microsoft en son temps, Google se met à copier, améliorer, absorber, avec talent (sauf pour Facebook/Twitter pour l'instant) : Gmail, a dépassé Yahoo! et Thunderbird, Google Chrome a supplanté Mozilla, Google Wallet est challenger de Paypal en système de paiement (avec Mastercard au US et bientôt en Europe), Google Apps se bat avec Microsoft Office (houps 360 !), Open et LibreOffice. Amazon, c'est du très lourd, mais ce mastodonte joue aussi son avenir, car les livres sont en phase de dématérialisation (sous son impulsion), sa tablette low cost fait de l'ombre à Google, ses services d?hébergement informatique (houps clouding) aussi. Reste que sur le marketing, ainsi que sur la chaîne d'achat et de logistique, Amazon est très très fort. C'est un métier que Google, société de services dématérialisés, vient seulement de découvrir. Les comparateurs d'achat, la valorisation des données GPS me paraissent plus à sa portée et il y a beaucoup à faire. Google ne peut pas tout faire bien, mais il a largement les moyens de perdre de l'argent. Alors que Google s'amuse comme avec la voiture sans conducteur... A défaut d'être rentable, cela fait le buzz... Enfin S.BRIN, qui est le chercheur du duo avec L.Page, a toutes les chances de développer la maladie de Parkinson. Donc, il utilise la recherche, y compris avec une évolution de l'utilisation d'Internet, pour trouver une solution. Cela, c'est vraiment novateur et une saine utilisation de l'argent généré par son entreprise, ainsi que de sa capacité d'innovation.
Toutes ses sociétés vont aussi être amené à payer beaucoup plus d'impôts, car elles profitent de montages fiscaux qui sont dues à la mondialisation immédiate de leur modèle. Mais les états ne peuvent survivent sans les imposer (car elles détruisent naturellement les entreprises qui sont imposées sur leurs personnel et leur immobilier).
a écrit le 30/03/2013 à 17:07 :
C'est très positif pour Google. Cela veut dire que la réflexion a été faite que Amazon était bien le meilleur business model qu'il s'agissait d'imiter comme je l'ai souvent dit. Cela surprendra dans les débuts les ringards d'esprit tout en mettant par terre la théorie fumeuse du tout web. La IT s'empare de tous les secteurs en détruisant 15 emplois dans les 6 ans pour un emploi effectif ou crée et cela y compris dans ses propres rangs. Quelle sera la réponse de Wall-Mart, l'un des premiers concernés ?
a écrit le 30/03/2013 à 1:48 :
60 000 000 d habitants ne le sont pas déjà ?
a écrit le 29/03/2013 à 21:31 :
Google s'arrêtera quand une bonne partie des humains seront transformés en abrutis.
Réponse de le 31/03/2013 à 13:24 :
Alors ça fait longtemps que Google s'est arrêté, non?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :