Mobile : cacophonie sur la fin des frais de «roaming » en Europe

 |   |  371  mots
Neelie Kroes.
Neelie Kroes. (Crédits : Reuters)
La rumeur circule que Neelie Kroes aurait renoncé à demander l’abolition des tarifs d’itinérance pour les appels mobiles au sein de l’Union. La commissaire européenne au numérique assure qu’il n’en est rien et donne rendez-vous pour l’annonce officielle le 11 septembre.

C'est le grand sujet de fâcherie entre les opérateurs télécoms européens et Neelie Kroes, la commissaire européenne en charge de l'agenda numérique : en mai dernier, la commissaire a annoncé qu'elle allait proposer l'abolition du « roaming », les frais d'itinérance que l'on paie en utilisant son téléphone portable à l'étranger, dès l'an prochain au sein de l'Union. Stupeur et hurlements des opérateurs mais aussi de certains régulateurs, y compris l'Arcep en France, s'inquiétant des effets potentiellement dévastateurs d'une telle mesure appliquée brutalement. Cette mesure devait être au cœur du projet de créer un véritable marché unique des télécoms. Or l'agence Reuters affirme avoir consulté un document de la Commission européenne présentant un projet révisé qui n'évoque même plus le sujet !

Inciter plutôt que contraindre les opérateurs

Le porte-parole de Neelie Kroes a démenti lors d'une conférence de presse à Bruxelles et sur Twitter : « nous avons toujours l'intention de nous débarrasser du roaming », invitant à suivre l'annonce du projet le 11 septembre prochain au Parlement européen à Strasbourg. Mais il semble que l'intention ne soit plus qu'incitative et non contraignante pour les opérateurs, invités par exemple à supprimer ces surcoûts sur leurs propres réseaux dans les autres pays de l'Union. Dans une version antérieure de ce nouveau « paquet télécoms », le cadre réglementaire du secteur en Europe, la Commission proposait de réduire de 70% le tarif maximum d'un appel voix entre juillet 2014 et juin 2022 à 3 centimes d'euro par minute contre 10 centimes depuis le mois dernier. Concernant l'internet mobile, le précédent projet consulté par Reuters évoquait un une division par dix du prix de gros de la « data », soit 1,5 centime par mégaoctet contre 15 centimes aujourd'hui. Les patrons des plus grands opérateurs européens, Orange, Deutsche Telekom, Telefonica et Telecom Italia, ont rencontré Neelie Kroes fin juillet pour lui exposer leurs craintes. Au point de pousser la commissaire à faire entièrement machine arrière ? Le porte-parole de Neelie Kroes évoque des « améliorations techniques apportées au projet pendant l'été. » Réponse officielle dans moins de deux semaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/08/2013 à 19:22 :
Après Ashton totalement muette sur le sujet Syrie, Kroes patine dans son coin. Comment peut-on imaginer que l'UE puisse un jour avoir une existence?
a écrit le 30/08/2013 à 18:09 :
les opérateurs sont sous la coupe d'une régulation européenne tatillonne, et bien sûr amplifiée au niveau france (plus de 700 agents !!!). donc on a supprimé les monopoles, très bien, mais la concurrence n'existe toujours pas parce que le sujet est truffé de contraintes spécifiques, d'avantages particuliers donnés à tel ou tel opérateur, les coucous vampirisent les investisseurs à leurs dépends légalisés, donc aucun prix ne représente plus rien, mais on veut imposer les prix, imposer les technologies, décider ce qui est bon pour le client....aux US les opérateurs ont eu quelques années pour roder leurs positions et maintenant c'est la concurrence totale sans notre mécanique infernale !!! et la différence est nette, mais ces administrations ne font que justifier leur place par les délire des régles inutiles, il est temps d'instaurer une vraie concurrence totale et on verra ensuite comment ça évolue !!!
a écrit le 30/08/2013 à 13:18 :
Comme quoi l'Europe est encore une farce. Aux USA il n'y a pas de frais supplémentaires pour appeler depuis la Californie vers la Floride. Et ainsi de suite.
Réponse de le 15/02/2014 à 12:58 :
Au US c'est les même compagnie partout .. c'est comme si en Europe y'avait que SFR ORANGE et BOUYGUE .... heu la je rêve !!
a écrit le 30/08/2013 à 13:02 :
Personnellement, je préfèrerais l'abolition pour éviter d'avoir 2 portables! 1 pour le pays dans lequel je vis et 1 pour celui où je me rend régulièrement!
Réponse de le 16/09/2013 à 9:57 :
Arrêtez de toujours vouloir regarder chez les grands, si tu avais cherché sur Internet, t'aurais déjà trouvé ! D'autres opérateurs, effectivement moins connus, proposent déjà le roaming au sein de l'UE inclus dans leurs forfaits. Mais oui, faut être malin et non pas mouton ;)
a écrit le 30/08/2013 à 10:23 :
Il est certain que si l'on avait attendu la France pour agir, on en serait toujours à Itineris opérateur unique à 24 francs la minute de mobile depuis l'étranger!
Dans ce marché où la voix ne coûte plus rien à produire depuis longtemps et où la donnée en prend le chemin, l'Europe est la seule entité qui peut (et a depuis plusieurs années très efficacement) faire baisser les prix de manière coordonnée. Souhaitons que le lobby des opérateurs vampires revienne à des marges plus normales
Réponse de le 30/08/2013 à 18:02 :
plus rien ne coûte, mais les vrais opérateurs investissement des milliards et font travailler des dizaines de milliers d'emplois - pour les vrais opérateurs, pas les coucous favorisés par l'arcep ! il faut arréter ces propos stupides et haineux, il faut payer le vrai prix, mais rien n'est gratuit, sion on supprime de suite tous les opérateurs et ça marche tout seul ???? total délire !
a écrit le 30/08/2013 à 10:04 :
Bonjour,
Itinérance, est-ce si compliqué ?
Réponse de le 30/08/2013 à 11:08 :
C'est comme si vous preniez de l'essence à l'étranger en demandant à être facturé par le pompiste de votre village : c'est faisable mais il est normal de payer plus cher que pour une consommation locale..
Réponse de le 30/08/2013 à 13:19 :
Mais l'UE c'est quoi. il n'y a plus de contrôle aux frontières etc. Donc le prix doit être le même à Madrid qu'à Varsovie. Les opérateurs se sont bien gavés. pas de soucis pour eux.
Réponse de le 30/08/2013 à 13:21 :
Et l'Europe c'est quoi ? Plus de contrôles aux frontières ni de droits de douane etc. Et puis il y a Skype. Je l'ai utilisé cet été sans problèmes entre Rimini et Londres !
Réponse de le 30/08/2013 à 16:38 :
Mais si l'opérateur d'un pays A peut utiliser gratuitement le réseau du pays B, l'opérateur du pays A va fournir un service gratuit dans le pays B, et réciproquement, donc les clients du pays A vont acheter un service gratuit dans le pays B, et réciproquement, ce qui entraîne la faillite des 2 opérateurs. Gênant ...
Réponse de le 30/08/2013 à 18:04 :
remarque de bon sens de K au milieu des avis totalement gratuits et sans rien connaitre du secteur ni des coûts des technologies. le gratuit n'existe pas où s'il est affiché c'est que c'est le client qui est le produit, l'exploité de publicités, débits inutiles...
Réponse de le 15/02/2014 à 12:57 :
Bien K explique moi : si A vends son Roaming 10 Euro a B et B vends le sien 10 Euro a A c'est pas comme 0+0 = la tête a toto??
le pigeon c'est le consommateur comme d'hab
vivement qu'il n y'ai plus que 3 ou 4 opérateurs dans toute l'Europe comme ça y'aura plus de roaming !! a votre avis pourquoi c'est sans Roaming au US ?
a écrit le 30/08/2013 à 9:49 :
Quand les opérateurs pensent plumer leurs clients avec le roaming, le client , lui, n'est pas si bête, dès qu'il passe la frontière, il coupe son accès 3G et n'utilise plus que son accès internet et communique par skype.
Bref, au lieu de gagner quelques centimes, les opérateurs ne gagnent plus rien du tout
a écrit le 30/08/2013 à 7:58 :
Cacophonie en Europe. Mais c'est TOUJOURS la cacophonie en Europe. Les 28 nations membres de l'Union Européenne ne sont pas d'accord entre elles. Les 28 nations membres de l'Union Européenne ne sont pas solidaires entre elles. Cette information de la Tribune n'est que le centième exemple qui montre comment va se terminer l'Union Européenne. L'Union Européenne, comme toutes les constructions supranationales, va se terminer par l'éclatement et par le chaos. Cette expérience de tarés n'a que trop duré.
Réponse de le 30/08/2013 à 9:07 :
@BA Un peu sévére mais juste votre remarque
Réponse de le 30/08/2013 à 10:10 :
Ici, on ne constate pas que les 28 membres ont une opinion différente, mais on voit comment les grands opérateurs mobiles défendent leurs intérêts auprès de la Commission.

Et pour moi c'est toujours intéressant de comprendre les gens qui sont contre l'UE. Qu'est-ce que vous voulez? Voulez-vous vraiment l'abolition de l'Union et respectivement l'abolition de chaque pays de l'Union? Puisque les États-Unis, la Chine, l'Inde, la Russie vont avoir toujours le même poids sur la scène mondial voire plus...
a écrit le 30/08/2013 à 6:08 :
à Bruxelles pour que l'oreille de la dame, qui a détenu à une époque un mandat d?administrateur dans 43 grandes entreprises, recoive bien le message.
a écrit le 30/08/2013 à 3:11 :
il est vrai que la techno a tire à la baisse les couts et que le roaming est une source de profits injustifiés.Cela s'appelle une rente! De plus sa suppression permettrait au client d'acheter les meilleures offres dans les pays voisins et elle tirerait donc à la baisse les prix. Vous imaginez, permettre au client français d'acheter un service mobile étranger!!!! vous pouvez acheter une voiture allemande, un manteau anglais mais pas un service mobile étranger. C'est ça la rente : une marge élevée à l'abri des frontières. Le protectionnisme, il n'y a que ça de vrai.!!!! Savez vous qu'un opérateur français a refusé de vendre des offres faites à l?étranger sous le prétexte que le client potentiel n'avait pas de compte bancaire dans ce pays! Le client est allé chez Vodafone!!!!!
Réponse de le 30/08/2013 à 10:04 :
Ok, mais rien n'empêche de prendre un abo tout illimité pour 1 euros dans un petit opérateur de Malte alors, et qui paie l'opérateur du réseau que tu vas effectivement utiliser alors ? Je ne vois pas comme le délire de Kroes peut fonctionner. Elle a fait baisser le coût du roaming, c'est bien, mais la suite doit passer par des accords entre opérateur (comme le truc de Free avec cet opérateur au Portugal).
a écrit le 29/08/2013 à 19:52 :
pourquoi ne voit on pas un opérateur tout simplement européen ? la gagne est trop bonne ????
Réponse de le 30/08/2013 à 9:40 :
C'est tout simplement ce qui se passera dès que le roaming sera supprimé, puisque les clients pourront passer les frontières pour choisir leur opérateur. La réponse sera un gigantesque jeu de pacman... et à la sortie, il y aura 3 ou 4 opérateurs paneuropéens, et peut-être un ou deux locaux dans chaque pays, probablement MVNO de ces grands paneuropéens...
Réponse de le 30/08/2013 à 9:46 :
Il est clair que c'est plus juteux entre orange france et orange suisse (par ex) de surfacturer les appels et sms.
Réponse de le 30/08/2013 à 12:40 :
Pour pmxr : les licences sont nationales, les taxes et impôts sont nationaux, les obligations contractuelles des opérateurs sont nationales, la réglementation est pour l'essentiel nationale, le droit du travail est national, le cadre juridique est national, les langues sont nationales (vous voulez un service client en polonais ?), etc ... Donc on n'est pas prêts d'avoir des vrais européens paneuropéens ...
Pour TelcoStar : 1 million de chômeurs en un an, des pays où il n'y a plus qu'un opérateur (voir 0 ...), plus aucun investissement réseau (à quoi bon investir dans son réseau, quand les concurrents étrangers en bénéficient gratuitement !!!), etc ... Est-ce un choix raisonnable ? Si le roaming est à 0, les opérateurs auront le choix entre la faillite et couper le roaming : ça sera vite vu ...
a écrit le 29/08/2013 à 19:28 :
Toujours cette même politique européenne à l'encontre de ses citoyens et pour le plus grand profit des lobbystes. Détestable !
Réponse de le 29/08/2013 à 19:54 :
bah ils sont là ... pour légiférer sur la taille des pots de yaourt !
Réponse de le 29/08/2013 à 19:58 :
Europe à vomir !... quoi ... que !.... avec deux pots de yaourt et de la laine ... ça peut l' faire !!!!!!!!!!!!
Réponse de le 29/08/2013 à 21:12 :
Réactions ridicules
Réponse de le 29/08/2013 à 22:39 :
On marche sur la tête.

Grâce à l'Europe le coût du Roaming n'a fait que baisser ces dernières années.
Critiquer l'action de l'Europe sur ce point est pour le moins étrange.
Cette logique anti Europe à toutes les sauces est navrante.

Le problème du marché des telecom en Europe c'est la fragmentation. Combien avons nous d'opérateur par pays? Entre 3 et 4 à chaque fois soit presque 108 opérateurs à travers l'Europe. Je vous l'accorde certain sont présents dans d'autre pays. Nous sommes certainement plus proche de 50.
Aux USA (territoire comparable à l'Europe) ils n'ont que 3 grands opérateurs. Le but de l'Europe c'est d'arriver à une consolidation du marcher. Cela facilitera encore d'avantage les échanges et permettra au opérateur de mieux contrôler le cout des équipements réseaux.
Jouer sur le cout du Roaming est un moyen d'y parvenir. Certain pays très touristique comme le notre sont particulièrement sensible...

Le mouvement est malgré tout lancé pour preuve en Angleterre Orange UK (qui appartient à Orange Fr) et T mobile (Deutsch Telecom) ont "fusionné" leur deux réseaux et créé un opérateur commun alias EE.
Réponse de le 30/08/2013 à 3:16 :
oui mais ils font cela pour préserver leur rente, pas au bénéfice du client!!!!! et après avoir acheté du matériel aux chinois.....les taux de marge brute avaient atteint des valeurs hallucinantes :85% sur les SMS....ils se battent donc pour protéger cette rente confortable, mais cela devra forcement s?arrêter! toujours le syndrome du minitel et de sa rente colossale.....
Réponse de le 30/08/2013 à 8:08 :
Où est la rente ?
en Europe on a essayé le modèle des MVNO qui se sont fait tous racheté parce qu'ils perdaient de l'argent
on a essayé les nouveaux entrants (Free Mobile par exemple ou Hutchison) .. regardez l'état des finances d'Hutchison
on ne peut pas parler de rente et voir d'un autre côté les gouvernements demander plusieurs milliards d'euros pour des fréquences 2600 MHz ou 800 MHz et demain 700 MHz sans même savoir si elles sont rentables.
Vous avez aujourd'hui du 10 M sur l'Adsl pour un prix divisé par 4 depuis 10 ans.
vous connaissez bcp de secteurs où les prix sont divisés par 4 avec des coûts qui augmentent ?
il n'y a plus de rente dans les telecoms depuis longtemps (regardez l'évolution des cours de bourse depuis 10 ans).
Réponse de le 30/08/2013 à 9:45 :
votre argumentaire n'a rien à voir avec le Roaming.

Si on considère que nous sommes dans une réelle Union Economique, ce système doit être aboli au plus vite car il représente l'inverse d'une Europe unifié sur le plan économique. Il est vrai aussi que, grâce aux anglais, le dumping social est la règle concurrentielle dans l'UE.
Si on créait sur l'exemple de l'abandon du Roaming, un réel marché économique unifié (social, fiscal ...) on retrouverait rapidement de la croissance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :