Comment Google compte défier la mort grâce à Calico

 |   |  548  mots
Google se lance dans le marché du vieillissement et des biotechnologies avec Calico.
Google se lance dans le marché du vieillissement et des biotechnologies avec Calico. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En se lançant dans le marché des biotechnologies avec Calico, sa nouvelle entreprise qui sera dirigée par Arthur Levinson, le chairman d’Apple, le moteur de recherche se lance à la conquête d’un nouveau graal biotechnologique : le remède contre le vieillissement.

Google veut tromper la mort. Le géant du web américain a créé Calico, une entreprise positionnée sur le marché des biotechnologies, qui aura pour mission de "se focaliser sur la santé et le bien-être, en particulier le défi du vieillissement et des maladies associées". 

 Voir grand et loin

Une ambition un rien excessive? Pour Larry Page, le patron de la multinationale américaine, elle est en tout cas à sa (dé)mesure. "Vous pensez sans doute 'wouah', c'est très différent de ce que fait Google aujourd'hui", concède-t-il dans un message posté le 18 septembre au soir sur Google+, mais ce projet représente "un potentiel phénoménal". Le marché des produits anti-vieillissement devrait représenter 261,9 milliards de dollars fin 2013 selon une étude du cabinet BCC Reseach. Il pourrait atteindre 345,8 milliards d'ici cinq ans, selon la même étude. 

"J'ai toujours trouvé peu satisfaisant de voir que des compagnies qui deviennent très grandes ne font qu'une seule chose", a également confié Larry Page au magazine Time, qui consacre sa Une à cette initiative. Pour celle-ci, il voit ne voit pas seulement grand - il espère guérir le cancer - il voit loin.

"Dans certaines industries, cela prend 10 ou 20 ans pour qu'une idée se concrétise. La santé est l'une d'elles. (…) Peut-être devrions-nous viser les choses qui sont vraiment, vraiment importantes pour que dans 10 ou 20 ans, elles puissent être réalisées ", argue-t-il.

Un pro des biotechnologies aux manettes

Bien des mystères entourent encore cette entreprise démiurgique. La taille de son équipe ainsi que les domaines précis de recherche de Calico sont encore inconnus. Google a seulement dévoilé le nom de celui qui en sera le chef d'orchestre. Il s'agit d'Arthur Levinson, président du conseil d'administration d'Apple depuis la mort de Steve Jobs en 2011 et surtout l'un des grands spécialistes de ce nouveau secteur aux Etats-Unis.

Docteur en biochimie (diplômé de Princeton), il dirige Genentech, entreprise pionnière des biotechnologies rachetée par Roche en 2009, dont les recherches en génétique sont notamment appliquées en oncologie.

Un échec avec Google Health lancé en 2008

Il lui faudra venir à bout des plus sceptiques qui rappellent l'échec de Google Health, un service d'archivage de dossiers médicaux créé en 2008 et abandonné quatre ans plus tard. De fait, son incursion dans le domaine de la santé n'est pas neuve puisque Google a investi dans une compagnie spécialisée dans le séquençage de l'ADN, baptisée 23andMe. Une start-up fondée par Anne Wojcicki, l'épouse du co-fondateur de Google Sergeï Brin (depuis peu séparée de ce dernier). La décision de Google de lancer Calico pourrait aussi être liée à la maladie mystérieuse de Larry Page, qui a révélé souffrir d'une paralysie partielle des cordes vocales.

Google et la tentation de l'ubiquité

Depuis plusieurs années déjà, Google traduit ses aspirations à l'ubiquité en multipliant les projets plus ou moins excentriques. Outre ses fameuses lunettes, l'entreprise a par exemple imaginé des chaussures (qui parlent), déployé un réseau de fibre optique ou lancé... son groupe de réflexion, le think tank Google Ideas.

>> Lunettes, baskets, voitures, livraisons… où s'arrêtera Google ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2013 à 18:09 :
Encore un pillage de données personnelles (médicales?) en perspective... Effrayant.
a écrit le 19/09/2013 à 15:32 :
Google et le transhumanisme, c'est le sujet du nouveau roman de Laurent Alexandre (par ailleurs actionnaire de la Tribune) ADRIAN HUMAIN 2.0 paru chez Naïve. Super conf du Dr Alexandre sur le sujet au TEDx visible via ce lien
http://www.adrianhumain20.com/
Réponse de le 19/09/2013 à 16:15 :
J'allais justement en parler. Livre d'anticipation très intéressant.
Ce n'est pas la meilleure écriture ni le meilleur scénario mais suffisamment très réaliste et une très bonne entrée en matière sur le sujet des NBIC (Nanotechnologies, biologie synthétiques, informatique et science cognitive) ainsi que sur les NTIC (Nouvelels Techno de l'Information et la Communication).
a écrit le 19/09/2013 à 14:45 :
Peu importe dans quel domaine ils avancent, ...Ils avancent. Nous on se questionne, on hésite, on regarde passer...En somme, on recule !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :