Jeux vidéo : la réalité augmentée suscite l'engouement des investisseurs

 |   |  453  mots
Les lunettes Oculus Rift vont permettre de plonger dans un jeu vidéo de manière totalement immersive.
Les lunettes Oculus Rift vont permettre de plonger dans un jeu vidéo de manière totalement immersive. (Crédits : Flickr by Sergey Galyonkin creative commons)
La société Oculus VR a fait le pari de la réalité augmentée. Un choix payant puisqu'elle vient de lever 75 millions de dollars grâce à des lunettes qui offrent au joueur un effet panoramique et immersif inédit.

Plonger dans votre dernier jeu vidéo de manière totalement immersive au moyen de lunettes vous coupant de la lumière et de la salle dans laquelle vous jouez, voila l'appareil inventé par la société Oculus VR. Ce dispositif qui est bien plus qu'un simple gadget n'en est encore qu'à sa première phase de prototypage. Pour autant, l'objet séduit de plus en plus à tel point que plusieurs investisseurs ont fait le choix d'injecter massivement des capitaux. l'Oculus Rift, l'avenir du jeu vidéo?

 

Le jeune studio vient de changer de stature. A l'issue d'un tour de table mené par la société Andreessen Horowitz et se terminant vendredi 13 au matin, la compagnie américaine a levé 75 millions de dollars. C'est avec la participation de Spark Capital, Matrix Partners et Formation 8 que la jeune start-up va prendre un nouveau virage.

 

Un défi technique

 

L'objectif annoncé de cette levée de fonds ? Lancer une version commerciale de cette innovation disponible pour le plus grand nombre. D'après son créateur, Palmer Luckey, un jeune entrepreneur d'à peine vingt ans, la confiance des investisseurs rend désormais possible le défi technique de la mise en application de cette machine.

 

C'est la troisième levée de fonds de la société. En août 2012, une campagne de financement participatif (crowdfunding) auprès des joueurs et des internautes avaient  permis de lever 2,4 millions de dollars. Puis,en juin dernier, la petite structure avait récolté 16 millions de dollars auprès d'investisseurs.

 

Réalité augmentée

 

Interrogé par le magazine Wired, Chris Dixon, un investisseur d'Andreessen Horowitz ne tarit pas d'éloge sur l'avancée du projet :

 

Je pense que j'ai vu 5 ou 6 démos  dans ma vie qui m'ont fait penser que le monde était en train de changer : Apple, Netscape, Google, Iphone puis Oculus. La réalité virtuelle a toujours été un rêve de longue haleine en matière de technologie et de science-fiction. Pour moi, c'était une de ces choses que tu ne penserais jamais que cela devienne une réalité.

 

Un progrès majeur pour la réalité augmentée ou encore l'avenir du jeu vidéo. L'Oculus Rift ne laisse pas indifférent pour ceux qui ont eu la chance de l'utiliser. Certains comme Mark Andreessen l'imaginent aussi prendre une part importante dans d'autres domaines tels que le cinéma ou le design. Pour vous faire une idée de l'immersion apportée par cette petite révolution, un joueur a posté sur Youtube une vidéo dans laquelle il se met en scène avec le jeu Mirror's Edge. Un parcours d'obstacle où l'héroïne saute d'un toit d'immeuble à l'autre tel un Yamakasi.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2013 à 15:59 :
La démo n'est pas convaincante avec son effet "grand angle". Le seul intérêt du système peut se résumer à la miniaturisation et l'isolation visuelle de l'écran de la même manière qu'un casque audio fermé sous condition que la définition de l'écran (cf. densité de pixels) soit suffisante pour obtenir une définition visuelle équivalente à celle d'un moniteur informatique observé dans des conditions "normales" (typiquement environ 30 à 40 cm). D'autres contraintes peuvent s'ajouter à la commercialisation d'un tel produit comme la masse, l'autonomie et le coût unitaire. En tout cas c'est une initiative très intéressante pour la recherche car cela permettrait de nouveaux usages et des économies d'énergies à la clé.
a écrit le 14/12/2013 à 18:53 :
Il ne s'agit pas de réalité augmentée (surimposition d'informations contextuelles dans le champ visuel de l'environnement réel de l'utilisateur - cf google glass), mais de réalité virtuelle (suppression de la perception du réel substituée par environnement virtuel, dans le but de créer une expérience immersive).
Réponse de le 15/12/2013 à 8:54 :
Effectivement, pas de lien entre le titre de l'article et le contenu de l'article. On pourrait plutôt parler du retour en force de la réalité virtuelle pure et old fashion contre la réalité augmentée qui avait depuis quelques années le vent en poupe.
a écrit le 14/12/2013 à 17:07 :
Très belle faute dans le titre :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :