« Migrer d’Android à Windows Phone sera facile » assure Microsoft

 |   |  937  mots
Stephen Elop, directeur général de Nokia, et ancien de Microsoft, a dévoilé lundi au Mobile World Congress de Barcelone les premiers téléphones du groupe sous Android.
Stephen Elop, directeur général de Nokia, et ancien de Microsoft, a dévoilé lundi au Mobile World Congress de Barcelone les premiers téléphones du groupe sous Android. (Crédits : DR)
Neuf nouveaux constructeurs, dont Lenovo, LG et ZTE, ont annoncé au Mobile World Congress de Barcelone qu’ils allaient fabriquer des smartphones sous Windows. Le géant américain va sortir au printemps une mise à jour de son système d’exploitation adaptée à des appareils moins haut de gamme

Loin de désarmer face à Android, qui a pourtant conquis toute la planète smartphone, jusqu'à Nokia, Microsoft va passer la vitesse supérieure dans le mobile, et pas seulement en finalisant l'acquisition du fabricant finlandais. Le géant américain du logiciel a révélé à Barcelone au Mobile World Congress qu'il sortirait au printemps une mise à jour de son système d'exploitation assouplissant les contraintes techniques pour les constructeurs souhaitant lancer des Windows Phone, jusqu'ici cantonnés au segment haut de gamme. C'est d'ailleurs pour cela que Nokia a conçu des smartphones low-cost sous Android, dans une version expurgée des services de Google néanmoins, la gamme Nokia X, vendue entre 100 et 150 euros. « Nous allons aider nos partenaires à construire des Windows Phone de moins en moins chers avec seulement 1 Gigaoctet de mémoire vive (RAM) et 16 Gigaoctets de stockage » explique Greg Sullivan, le directeur marketing de Windows Phone. Autre modification destinée à satisfaire les demandes des pays émergents, il sera désormais possible de prévoir des compartiments pour deux cartes SIM dans le téléphone.

 

« Les fabricants ne seront plus obligés d'avoir les trois touches physiques au bas de l'écran, ce qui va les aider à changer facilement leurs téléphones actuels sous Android en Windows Phone » confie sans détours Greg Sullivan, le directeur marketing de Windows Phone chez Microsoft. « Le résultat de cet assouplissement a été immédiat puisque nous avons annoncé neuf nouveaux partenaires, dont des sociétés comme Lenovo, qui vient de faire parler beaucoup d'elle [avec l'acquisition de Motorola à Google, NDLR], Foxconn, LG et ZTE. On aurait pu penser que l'acquisition de Nokia aurait un impact négatif mais c'est exactement le contraire puisque davantage d'acteurs nous rejoignent. »

 

Etendre l'écosystème Windows

Des fabricants souvent chinois ou indiens, au profil plutôt low-cost et très présents sur les marchés émergents, qui devraient proposer dans les mois à venir des appareils à des prix beaucoup plus accessibles que les Lumia de Nokia se situant dans les 600 euros « nus », sans subvention des opérateurs. L'assouplissement des contraintes techniques « qui étaient intentionnellement strictes initialement, va permettre à tout l'écosystème de s'étendre. Nous sommes vraiment prêts à faire du business maintenant. C'est un changement significatif de notre stratégie » souligne Greg Sullivan. Dans un billet de blog, Microsoft fait valoir que les 13 partenaires de Windows Phone, qui incluent aussi Samsung, HTC, Huawei et Nokia, représentent collectivement 56% du marché des smartphones, d'après les estimations du cabinet IDC... mais c'est grâce à leurs téléphones sous Android, sauf pour Nokia qui a réalisé à lui tout seul 80% des ventes de Windows Phone ! La part de marché de l'OS de Microsoft est encore très modeste, 3,2%, face à Android (78,4%), mais elle a doublé sur l'ensemble de l'année 2013, selon le cabinet Gartner. Au quatrième trimestre, elle atteignait même 8,8% selon IDC et plus de 10% dans plusieurs pays européens, dont la France.

Concurrent de ses partenaires avec Nokia

Du côté du nombre des applications, longtemps son point faible, « le Windows Store a atteint la taille critique avec plus de 240.000 applications et en ajoute 500 nouvelles par jour. Nous avons désormais Instagram, Vine, Waze et bientôt Facebook Messenger » souligne Microsoft. Mais l'intégration de Nokia ne risque-t-elle pas de créer du flottement ou des tiraillements avec les fabricants, comme celle de Motorola par Google en son temps ? « Notre approche est différente de celle de Google avec Motorola, dont on a bien compris que ce qui l'intéressait finalement était les brevets. Nous étions dans le logiciel, nous sommes maintenant aussi dans le business du hardware, mais cela ne se fera pas au détriment de nos partenaires tiers. C'est vrai que nous serons désormais en concurrence avec eux sur le marché des smartphones, mais nous leur offrons plus de liberté, de flexibilité, et ils vendront davantage, le gâteau sera beaucoup plus grand » assure le directeur marketing de Windows Phone.

Emotion en interne sur Android chez Microsoft

En interne aussi, l'intégration de Nokia peut créer un certain malaise. Interrogé sur la sortie de modèles sous Android chez Nokia, Joe Belfiore, responsable de Windows Phone et Windows 8 pour les tablettes et PC, a déclaré qu'il était « enthousiasmé par certaines choses, et moins par d'autres », lors d'une conférence dimanche à Barcelone. « Vous savez, Joe c'est l'homme de Windows Phone, il n'est pas étonnant que lorsque l'on parle d'un téléphone sous Android cela provoque beaucoup d'émotions » relativise Greg Sullivan. « Si on regarde les choses calmement, nous acquérons un business de téléphones dont une large partie ne tourne pas sous Windows. Mais ils pourront apporter de nouveaux utilisateurs à l'écosystème Microsoft. L'interface des Nokia X nous rappelle quelque chose et fournit une expérience utilisateur assez proche de celle d'un Windows Phone, donne accès à notre cloud OneDrive, à Skype. »

Baisse drastique du coût de la licence ?

Enfin, autre handicap de Microsoft, le fait que la licence soit payante, alors qu'Android est gratuit. « C'est un petit pourcentage du coût de revient total, de la facture totale qui inclut tous les composants d'un smartphone, ce n'est pas si cher. Nous pensons que notre modèle est valable économiquement et nous espérons qu'il va continuer à prospérer » répond Greg Sullivan. Le prix de la licence Windows Phone est estimé autour d'une vingtaine de dollars par téléphone mais Microsoft aurait décidé de le baisser drastiquement, de 70%, rapporte le site américain PCMag selon des indiscrétions circulant à Barcelone…

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2014 à 7:53 :
600€ pour un lumia ??? J'ai acheté un lumia 520 pour 1000 rmb (125€ environ) dans une boutique nokia, sans forfait
a écrit le 27/02/2014 à 23:55 :
Windows Phone n'est que la 2345e version de Windows CE que M$ tente de fourguer au monde de l’électronique embarquée. Cela fait 20 ans qu'ils essayent et, heureusement pour nous, ils n'ont jamais réussi a reproduire l'arnaque de la vente liée du monde PC. Les constructeurs ne sont pas dupes, tellement ils se sont fait avoir par M$, qui fut la seule boite a encaisser, tandis que les hardeux s'étripaient entre eux. Sans renouvellement de ce marché captif, M$ ne réussit a capter que la part de marché que la qualité de ses produits et services mérite... quelques %. CQFD.
a écrit le 27/02/2014 à 20:51 :
Migrer d'android à Windows Phone ????

Vision totalement dépassée.... On ne veut plus migrer on utiliser l'os qu'on veut selon le besoin.

Les FS ne sont pas compatibles alors on passe par les standards web.

On ne veut plus d'une architecture, alors l'application passe par le standard WEB....

Migrer ??? On utilise des MAC des OS unix et parfois du Microsoft peu importe ....
La seule chose importante est que le format des documents soit utilisables sur toutes les plateformes.

Microsoft va mourir ce n'est qu'une question de temps, la raison en est simple son architecture est trop fermée.

Formats Office non interopérables --> usage du PDF en cross format.... ou ODF parce que ça passe partout.

Windows veut faire du mobile.... OK mais pas besoin de migrer.
Réponse de le 27/02/2014 à 23:58 :
Windows ne deviendra crédible que lorsque que Microsoft se décidera a faire un big bang a la Apple, c'est a dire éventuellement conserver sa couche présentation, mais supprimer tout ce qu'il y a en dessous pour le remplacer par un Linux/BSD/QNX/*X. Ils l'avaient presque fait avec les premières versions de NT Posix, mais ca a fait long feu...
a écrit le 27/02/2014 à 18:15 :
Microsoft n'impose pas des spécifications milieu/haut de gamme pour le plaisir ... ils n'ont pas le choix ... Windows est trop lourd et peu flexible (Nokia l'a dit à demi-mot en faisant le choix d'Android) ... Un Windows phone milieu gamme n'est pas plus véloce qu'un Android bas de gamme ... Il faut donc comprendre qu'ils feront ce qu'ils peuvent et que WP8 s'installera sur peu de smartphones d'autant plus qu'il ne prend en compte que très peu de processeurs ARM ... Selon moi Windows phone aura sa chance lorsqu'il pourra s'installer sur des smartphones de moins de 100€ et je pense sincèrement que Firefox OS lui aura volé la vedette d'ici là (part de marché dans le monde avec les pays émergents). RDV dans 3 à 5 ans ;-) :-D
a écrit le 27/02/2014 à 15:06 :
Des "Windows Phone" sous Android... ils ne manquent pas d'humour chez Microsoft!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :