Amazon veut faire "travailler" 10.000 robots dans ses entrepôts

 |   |  325  mots
Amazon compte désormais quelque 96 entrepôts de réapprovisionnement à travers le monde. (Photo : capture d'écran d'un vidéo réalisée par Wired)
Amazon compte désormais quelque 96 entrepôts de réapprovisionnement à travers le monde. (Photo : capture d'écran d'un vidéo réalisée par Wired) (Crédits : Wired)
L'entreprise américaine de vente en ligne a annoncé qu'elle allait multiplier par 10 le nombre de robots dans ses entrepôts de réapprovisionnement.

Le jour où des humains cesseront de travailler dans les entrepôts d'Amazon est-il déjà venu? Peut-être pas pour tout de suite, mais il semble se rapprocher à grands pas...Le PDG du site de vente en ligne, Jeff Bezos, a annoncé mercredi matin lors de l'assemblée générale des actionnaires qu'il s'attendait à ce que 10.000 robots soient actifs d'ici la fin de l'année dans les entrepôts d'Amazon. 

Fabriqués par l'entreprise Kiva Sytems, qui fournissait déjà des robots à Amazon avant d'être rachetée en mars 2012 pour 585 millions d'euros par le service de vente en ligne, 1.382 "travailleurs" automatisés de ce type sont déjà déployés dans trois entrepôts, rapporte le Seattle Time. 

Pas de suppressions de postes

Pas d'inquiétude à avoir toutefois pour les employés bien vivants, prévient un porte-parole d'Amazon. Cette augmentation ne changera pas le nombre d'employés dans les entrepôts (désormais au nombre de 96 à travers le monde selon des chiffres publiés par Amazon), ni leur taux d'embauche.

Les conditions de travail des employés d'Amazon, qui vend de plus en plus et recrute donc en conséquence, sont très régulièrement critiquées. Un journaliste de la BBC qui s'était fait embaucher par Amazon dans un de ses entrepôts commentait ainsi en novembre 2013 :

"Nous sommes des machines, nous sommes des robots, nous branchons notre scanner, nous le tenons, mais nous pourrions tout aussi bien le brancher sur nous-mêmes."

>> Une fois encore, Amazon s'évite la création d'un syndicat aux États-Unis

À défaut de pouvoir observer en direct ces robots et leur fonctionnement, le magazine américain spécialisé dans les nouvelles technologies Wired a filmé une journée dans leur "vie", dans cette partie de l'entrepôt baptisée "zone d'exclusion humaine" (interdite aux hommes, donc), par l'entreprise. 

Rencontre avec BettyBoot dans un des entrepôts d'Amazon par Wired.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2014 à 8:09 :
Les employés se plaignent de trop travailler chez Amazon et maintenant qu'on leur met des robots ça leur va toujours pas.
a écrit le 11/06/2014 à 1:56 :
Serais ce déjà terminator ?
a écrit le 28/05/2014 à 21:03 :
une seule solution >le BOYCOTT:

-les CA en ont peur, car un relai des médias peut faire effondrer les cours en bourse
-c'est la seule arme "efficace"

avec un boycott efficace ce genre de mastodontes repassera la frontière dans l'autre sens...

une seule solution : le BOYCOTT
a écrit le 27/05/2014 à 16:15 :
Unissons nous. Lorsque AMAZON n'aura que des machines, nous pourrons boycotter massivement sans état d'âme. Seuls les actionnaires y perdront gros ! C'est parfait. On appelle ça l'arroseur arrosé ! Faites passer l'info. Boycottez les entreprises qui détruisent l'emploi. Nous sommes plus forts qu'eux.
a écrit le 26/05/2014 à 2:17 :
Pendant ce temps les français pensent qu'il est toujours nécessaire de faire autant d'enfants que leurs parents...
Réponse de le 26/05/2014 à 18:42 :
Tout enfant peut apporter au monde des avancées sans commune mesure,
quel temps perdu sans Galilée, Leonard de Vinci, Von Neumann, etc.

Il y a largement la place sur Terre et il y aura la conquete spatiale.
Réponse de le 01/06/2014 à 20:46 :
Ca, c'est la théorie.
Dans les faits, l'enfant en question qui aura été contraint à naître ne sera pas une génie mais un homme ordinaire comme la majorité de ses semblables. Il sera flic, marchand ou chimiste. Il aura une vie banale et sans intérêt comme tout le monde. ll passera 3 heures par jours devant la télévision. Il sera dépourvu de sens critique et d'imagination. Il pensera que le capitalisme est ce qu'on a fait de mieux. Il votera docilement à chaque élection, convaincu que cela lui donne le pouvoir du changement.
a écrit le 23/05/2014 à 23:48 :
Quelle bonne nouvelle on ne verse pas de cgt, de csg de chèques, de voyage pas de 13 salaire jamais malades pas d'arrêt maladie, pas d'enfant ils travaillent 24 heures sur 24 365 jours par année, ne mangent pas pas de pause pipi, pas d'inspecteurs du travail, la connerie de Bercy pourrait nommer un robot inspecteur, ils n'ont pas de syndicats, à moins que fo trouve un robot FO, ils ne rentrent pas à la maison, le rêve devient réalité ! ouf c'était le moment !
a écrit le 23/05/2014 à 15:00 :
l'humain sera remplacé partout par des robot... et il n'y aura plus que des chomeurs qui ne pourront plus rien acheter, et les robots seront eux aussi au chomage finalement...
a écrit le 23/05/2014 à 11:55 :
Espérons que ces robots seront plus obéissants que les jeunes exploités qui comme beaucoup finiront au chômage. Il va falloir taxer les robots pour payer notre monde à ses loisirs éternels sinon le système s'écroulera.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :