Neutralité du Net : le Conseil National du Numérique veut noter Apple, Google et Facebook

 |   |  474  mots
Le rapport du CNN préconise de créer une obligation générale de loyauté afin que les plateformes comme Twitter et Facebook détaillent leurs procédés, pour garantir aux usagers la maîtrise des informations les concernant. | REUTERS
Le rapport du CNN préconise de créer "une obligation générale de loyauté" afin que les plateformes comme Twitter et Facebook détaillent leurs procédés, pour garantir aux usagers la maîtrise des informations les concernant. | REUTERS (Crédits : reuters.com)
Le CNN suggère entre autres de mettre en place des agences de notation qui "mesureraient les niveaux de neutralité" des plateformes internet comme Google, Apple, Amazon, Facebook, Expedia, Twitter ou encore Yahoo.

Le rapport de force serait-il en passe de s'inverser? La question semble légitime à en croire les préconisations émises ce vendredi par le Conseil national du numérique (CNN) afin de garantir la "neutralité" des grandes plateformes internet comme Google, Apple, Amazon, Facebook, Expedia, Twitter ou encore Yahoo, en matière de protection des données personnelles ou d'accès égal pour tous aux services.

L'instance consultative indépendante avait été saisi en juillet 2013 par Bercy pour mener une concertation sur le thème de la "neutralité" de telles plateformes de services. La "neutralité" du Net se définit par une gestion "non-discriminatoire des flux d'informations circulant dans les infrastructures" - bannissant par exemple un accès plus rapide réservé à certains acteurs contre paiement - et l'accès égal de tous aux informations et services disponibles.

Point de départ, le cas de Google

Si le CNN est parti du "cas d'espèce" Google qui fait l'objet d'une enquête à Bruxelles pour abus de position dominante, son rapport de 120 pages vise l'ensemble des grandes plateformes "comme celles de l'hôtellerie par exemple, car le problème est général", résume à l'AFP Jean-Baptiste Soufron, secrétaire général du CNN.

Le rapport part du constat que l'environnement numérique est aujourd'hui concentré "autour d'une poignée d'acteurs qui se partagent un pouvoir important sur leurs utilisateurs et (entreprises) partenaires", et qui "influent sur l'innovation, l'accès à l'information et l'exercice des droits et libertés dans la société de l'information".

Des garde-fous

Des "dérives", déjà avérées ou potentielles, sont ainsi générées par la course à la rentabilité entre acteurs, et le Conseil national du numérique émet des recommandations pour ériger des "garde-fous".

La première piste est de "mieux utiliser toutes les possibilités du droit existant": C'est-à-dire utiliser ce qui existe comme le droit à la consommation, au commerce, et pas seulement celui de la concurrence, avant d'imaginer des règles propres au numérique, souligne Jean-Baptiste Soufron.

Des agences de notation

Le CNN avance également l'idée d'un "contre-pouvoir", via la mise en place d'agences de notation qui "mesureraient les niveaux de neutralité" des plateformes. Selon le secrétaire général:

"L'image que ces grands groupes renvoie est extrêmement importante pour eux, il n'ont d'autre choix que de bâtir une relation de confiance avec leurs utilisateurs"

Données personnelles

Enfin, concernant l'épineuse question de la collecte et de l'utilisation des données personnelles, le rapport préconise de créer "une obligation générale de loyauté" afin que les plateformes détaillent leurs procédés, pour garantir aux usagers la maîtrise des informations les concernant. Cette mesure devrait cependant "être intégrée dans une loi", reconnaît le secrétaire général.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2014 à 19:59 :
Les US viennent de faire le contraire... Et nous allons leur imposer nos règles..?? J'en ris encore. Le mieux est de ne pas utiliser ces sociétés. Et c'est très facile. Commencez par Ixquick. Le reste suit tout seul.
a écrit le 13/06/2014 à 18:39 :
Le CNN, encore un "machin" de planqués qui ne sert sans doute pas à grand chose et qui va nous couter un max...
Réponse de le 14/06/2014 à 11:16 :
Exact. C'est encore une commission Théodule pour détourner les recettes du Trésor public au profit des copains dans la veine de la CNUL.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :