VOD : le plan anti-Netflix et pro-Canal + d'Aurélie Filippetti

 |   |  601  mots
« L'objectif est de valoriser le « made in France » culturel » explique Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture.
« L'objectif est de valoriser le « made in France » culturel » explique Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture. (Crédits : AFP)
La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, propose de réduire de 3 à 2 ans le délai pour le passage des films en vidéo par abonnement, uniquement pour les services participant au financement des œuvres françaises. La ministre souhaite aussi que les fenêtres d’exclusivité des chaînes de télévision soient raccourcies.

« Une stratégie de souveraineté culturelle et numérique de la France » assumée. La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, propose de revoir la chronologie des médias qui régit la diffusion des films depuis la sortie en salles à leur passage en télévision et en vidéo, en favorisant clairement le « made in France culturel. » Dans une interview au Figaro (accès réservé aux abonnés) paru ce lundi, la ministre propose - puisque cette chronologie relève d'un accord interprofessionnel - ni plus ni moins une mesure anti-Netflix et pro-Canal + (notamment) en réduisant de 3 à 2 ans le délai pour le passage des films en vidéo par abonnement, uniquement pour les services participant au financement des œuvres françaises.

« L'objectif général est qu'après la salle, le public puisse accéder plus rapidement et légalement aux œuvres. Je propose donc d'avancer de deux mois la disponibilité des films à la télévision et, pour la vidéo par abonnement, de ramener le délai après la sortie en salles à 24 mois, contre 36 actuellement. Mais uniquement pour les services qui participent au financement et à l'exposition des œuvres françaises et européennes » indique la ministre de la Culture.

 

Valoriser le "made in France" culturel

Aurélie Filippetti reprend ainsi une des propositions du rapport Lescure, qui prônait toutefois de ramener ce délai à 18 mois même : « 36 mois c'est une éternité sur Internet. Exhorter le public à la patience c'est le pousser dans les bras du piratage » avait lancé Pierre Lescure en présentant son rapport à la ministre en mai 2013. En assortissant cet assouplissement de conditions liées au financement et à des quotas de diffusion, Aurélie Filippetti veut clairement favoriser Canalplay, le service de vidéo par abonnement de Canal Plus, et autres Videofutur, FilmoTV, Jook, « made in France. » En effet, le service américain Netflix, qui a annoncé son lancement dans plusieurs nouveaux pays européens dont la France d'ici à la fin de l'année, vraisemblablement en septembre, aura son siège européen à Amsterdam et ne sera pas soumis aux mêmes règles que ses concurrents français.

« L'objectif est de valoriser le « made in France » culturel. [...] Il faut promouvoir et développer l'excellence des acteurs hexagonaux dans le domaine de la vidéo à la demande (VOD et SVOD). Il faut faciliter l'accès des internautes aux offres légales, en travaillant sur leur visibilité et leur disponibilité » affirme la ministre.

Le dernier réaménagement de la chronologie des médias remonte à juillet 2009 (voir le texte). Or « depuis 2009, les pratiques et l'environnement concurrentiel ont considérablement évolué» relève Aurélie Filippetti qui souhaite aussi que les fenêtres d'exclusivité des chaînes de télévision soient resserrées, pour « favoriser l'accès des films en VOD sur une plus longue période » ce qui risque de faire grincer des dents TF1 et M6 notamment.

Redevance TV stable

 Enfin, sur le sujet du financement de l'audiovisuel public, la ministre écarte une hausse de la redevance TV, désormais appelée "contribution à l'audiovisuel public" (133 euros en métropole en 2014): elle affirme que « les moyens alloués à France Télévisions vont être globalement stabilisés », la baisse progressive de la subvention de l'Etat, amenée même à disparaître en 2017, étant « compensée par l'évolution naturelle des recettes de la redevance, du fait de son indexation sur l'inflation et d'une évolution favorable de la démographie. » Pas un mot sur une éventuelle extension à d'autres écrans (PC, tablette) ou aux résidences secondaires, proposée à maintes reprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/07/2014 à 20:32 :
Redevance TV "stable" alors qu'elle va être indexée sur l'inflation... Et pourquoi les taxes devraient-elles être indexée par la loi sur l'inflation alors que les salaires ne le sont pas ? A part appauvrir les gens qui ont encore un emploi digne et à peu près correctement rémunéré, ce gouvernement ne sait vraiment rien faire...
a écrit le 22/07/2014 à 10:57 :
Au moins elle est toujours connectée.
a écrit le 22/07/2014 à 10:21 :
Les agences publicitaires vont perdre des millions d'euros avec netfix ni coupure ni pub coup terrible pour publicis et consoeurs
Réponse de le 22/07/2014 à 10:56 :
Tant mieux
a écrit le 22/07/2014 à 10:16 :
Pour proteger ses amis la gauche fait du protectionisme canal+ est pris en sandwich d'un coté bein sport de l'autre netflix les bobos de gauche ont du souci pour leurs médias préférées
a écrit le 22/07/2014 à 6:30 :
Malgré les grincheux, le cinéma Français a un vrai savoir faire qui s'exporte pas si mal toute proportion gardée. C'est un secteur ou la France existe encore. Il faut le reconnaître c'est aussi grâce à une politique volontaire et il semble logique de favoriser ceux qui financent par rapport à ceux qui ne financent pas.
a écrit le 22/07/2014 à 1:19 :
C'est la qualité de l'offre qui régulera le marché, et non une législation biaisant dont on sait les effets néfastes qu'elle a déjà sur la qualité de la production cinématographique et télévisuelle nationale
a écrit le 22/07/2014 à 0:11 :
Net flix vient d annoncer son arrivée en France en septembre. Soit 2 mois ! Youpeee! Encore trop tard messieurs nos dirigeants. Grillés! Mais ça on en a l habitude! Toujours les derniers ...
a écrit le 21/07/2014 à 20:03 :
Au début j'ai cru que c'était une blague, 2 ans ou 3 ans avant de proposer un film en VOD. Les sites de piratages ont de beau jour devant eux. un film est disponible en bonne qualité dés sa sortie en vidéo. alors attendre 2 ans c'est carrément risible. Faudrait vraiment que toutes l'industrie du cinéma comprenne enfin qu'il faut sacrifier un peu pour sauver le reste. Il sort je ne sais combien de film que presque personne ne voit, idem pour la musique et les livres. Est ce vraiment défendre l'exception culturelle. Ou sont les écoles formant de bon scénariste. Bref que se soit de droite ou de gauche les gouvernements ne font que défendre les privilèges de certains sous le couvert d'une défense de la culture.
a écrit le 21/07/2014 à 19:29 :
Arrête de ramer tu es sur le sable.
Réponse de le 21/07/2014 à 22:20 :
Et c'est peu dire!
a écrit le 21/07/2014 à 18:57 :
L'ANTI concurrence anti liberale de cette gauchiste fait tres peur. La France et sa facon d'etre diriger, se rapproche de la Coree du Nord....
a écrit le 21/07/2014 à 17:49 :
Il faut vraiment être patriote au delà de toute raison pour rester dans ce pays. C'est désespérant.
a écrit le 21/07/2014 à 16:25 :
Gouvernement anti-VTC, anti-VOD, bref anti croissance, gouvernement de pieds nickelés qui promeut l'immobilisme quand le reste du monde lui avance.
a écrit le 21/07/2014 à 13:53 :
En tant que plus gros financeur du cinéma Français, Canal plus, entreprise totalement privée bénéficie sans rien demander de toutes les protections de l’État à son égard pour qu'il ne soit pas affaibli par la concurrence et puisse continuer ainsi son financement.
a écrit le 21/07/2014 à 13:46 :
On ne devrait plus avoir de redevance ni pub non sollicitée mais payer comme pour un abonnement d'électricité uniquement lorsque l'on consomme de la télé, en pouvant choisir ainsi exactement ce que l'on regarde et le temps que l'on regarde. Car actuellement la télé est nulle dans beaucoup de cas et on est pris comme des consommateurs et non des spectateurs qui peuvent choisir et payer en fonction de ce qu'ils veulent regarder. Et la redevance commence à être chère pour par exemple le niveau nul de la TNT en général.
a écrit le 21/07/2014 à 12:58 :
Ouf, l'outil de propagande pro bobo du XVIeme va pouvoir continuer à nous éclairer sur ce que nous devons penser et voter, étant de simples d'esprit crottés de province
a écrit le 21/07/2014 à 10:38 :
Ah ben si les ministres socialistes ne protegent pas leurs chouchous de medias selectionnes,ou irait le monde ? Bienvenue en France, republique bananiere des copains
Réponse de le 21/07/2014 à 11:14 :
Et si rien n'est fait dans quelques années la seule façon de voir un film sera de se connecter sur un site luxembourgeois et tous les films proposés seront américains. Ne soyons pas naïfs, chaque pays défend son beefsteak.
Réponse de le 21/07/2014 à 11:22 :
Non l'idée c'est de ne pas être "les idiots du village mondial". Il faut nous battre contre une concurrence déloyale ... avec tous les moyens disponibles.
Réponse de le 21/07/2014 à 13:02 :
C'est sûr qu'avec la droite la culture est bradée aux fonds de pensions ..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :