Le vélo électrique connaît un boom en Europe

 |   |  418  mots
1,2 millions de vélos électriques ont été achetés en 2013 sur le Vieux Continent. Six fois plus qu'en 2007.
1,2 millions de vélos électriques ont été achetés en 2013 sur le Vieux Continent. Six fois plus qu'en 2007. (Crédits : cc)
Le vélo électrique se vend de mieux en mieux en Europe et en France. Un moyen de transport agréable et pratique apprécié des utilisateurs et qui pourrait bien conquérir d'autres marchés dans le monde

Très mode en Chine, le vélo électrique commence à se répandre en Europe. Selon l'Electric Bikes Worldwide Report, 32 millions de vélos électriques ont étés vendus en Chine en 2013, en faisant de loin le plus gros marché du secteur. Même si ces chiffres sont encore bien moindre en Europe (1,2 millions de vélos électriques vendus en 2013 selon le quotidien allemand Die Zeit).

Le marché est toutefois en pleine expansion sur le Vieux Continent : en 2007, les ventes ne dépassaient pas les 200.000 unités. Avec "les Pays-bas, le Danemark et le nord de l'Allemagne constituent le peloton de tête"explique au New York Times Lars van der Wansem, chef de produit au magazine spécialisé Bike Europe,

Une répartition inégale

En Europe du sud, les prix élevés des vélos électriques sont encore dissuasifs pour la majorité des utilisateurs et le marché reste négligeable. La France, elle, se situe entre les deux, avec des ventes qui ont augmenté de 17% en 2013 mais sur un total - 56.000 vélos vendus - qui reste bien inférieur à celui de l'Allemagne par exemple - 410.000 vélos vendus la même année.

De nombreuses villes françaises subventionnent l'achat d'un vélo électrique pour leurs résidents. Les aides atteignent jusqu'à 30% du prix d'achat avec un plafond de 500 euros dans l'Ain. La Ville de Paris, elle, rembourse 25% du prix d'achat et jusqu'à 400 euros. Des programmes similaires existent à Marseille, Lyon, Bordeaux, Nice... La liste des subventions par ville est consultable sur le site velo-electrique.com.

Excellentes perspectives

Face à cet engouement, les industriels se livrent une vive concurrence pour proposer des produits toujours plus légers et performants. Les constructeurs chinois profitent de leur ancienneté pour exporter en Europe, où ils font face à des entreprises locales spécialisées mais également à des grands groupes comme Bosch ou encore des marques automobiles qui, à l'instar de Smart ou BMW, lancent leurs propres gammes de vélos électriques.

Claus Fleischer, directeur de Bosch eBike Systems, la filiale du groupe Bosch pour les moteurs de vélos électriques, affiche de grandes ambitions. "Nous ne cherchons pas à nous positionner sur une niche mais sur des marchés en forte croissance", a-t-il ainsi déclaré au quotidien allemand Die Zeit  d'une visite d'usine à Miskolc en Hongrie.

 En plus des marchés porteurs que sont l'Europe et le Japon, il explique voir un grand potentiel en Australie, en Chine, en Corée et aux États-Unis, où Bosch eBike Systems vient d'ouvrir une succursale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2014 à 17:53 :
intéressant comme article
a écrit le 04/09/2014 à 12:57 :
Bonjour, pas vraiment d'accord avec votre commentaire CRC. J'ai eu un scooter pendant 7 ans, et je suis en vélo électrique depuis 5 ans maintenant. Effectivement, à l'achat, le prix est environ le même. Mais le scooter coûte 30€ par mois d'assurance et autant en essence. 700€ par an.
a écrit le 04/09/2014 à 12:55 :
Bonjour, pas vraiment d'accord avec votre commentaire CRC. J'ai eu un scooter pendant 7 ans, et je suis en vélo électrique depuis 5 ans maintenant. Effectivement, à l'achat, le prix est environ le même. Mais le scooter coûte 30€ par mois d'assurance et autant en essence. 700€ par an.
a écrit le 31/08/2014 à 18:46 :
Les tarifs sont encore dissuasifs, sauf bien évidement ou ce sont les impôts locaux qui subventionnent l'achat de ces vélos
a écrit le 26/08/2014 à 20:07 :
Qu'on adapte la législation pour les "45 km/h" qui impose aujourd'hui le port d'un casque moto (ce qui est ridicule) et là, il y aura un Boum en France.
a écrit le 24/08/2014 à 17:46 :
Pour le même prix vous avez un scooter sans aucun besoin de pédaler. De plus, le rendement mécanique du corps humain étant très faible, le vélo n'apporte aucun bénéfice écologique. Le problème majeur pour la généralisation des 2 roues, c'est le vol. Dans tous les cas, il vaut mieux utiliser les transports en commun lorsque c'est possible.
a écrit le 24/08/2014 à 15:03 :
Il y a un créneau assez important des vélos en partie fermés et protégés comme l'Evovelo espagnol 2 places ou l'Elf d'Organic Transit qui sont solaires et à assistance électrique. Avantages : protection accidents, pluie etc, pas d'assurance ni permis, 50 km/h, très bonne autonomie, récupération prochaine de l'énergie au freinage etc. Cà permet d'aller plus loin qu'un vélo et sert aussi à plusieurs professions.
Réponse de le 24/08/2014 à 15:23 :
Evovelo termine son prototype 2 places très bien pensé et l'Elf se vend très bien (environ 6 mois de délai vues les demandes). Dommage qu'il soit encore monoplace.
a écrit le 24/08/2014 à 12:49 :
Le mieux c'est quand même le tandem. On se met à l'arrière et on laisse pédaler mémère pour lui éviter la cellulite :-)
a écrit le 24/08/2014 à 11:13 :
le vélo électrique c'est bien à la condition que soit fabriqué en France au alors en Europe autrement il faut taxer au maximum le made in China on n'a mare de la camelote chinoise en plus on n'a un déficit énorme avec ce pays
Réponse de le 24/08/2014 à 14:49 :
L'offre de vélos électrique "made in France" ne manque pas, mais les prix sont au dessus de 1.000€. Mais comme c'est la qualité de la batterie qui compte, ça n'est pas un mauvais achat.

Les modèles premier prix ont souvent une batterie qui ne tient que 400 recharges, et si vous rechargez tous les jours... faudra changer la batterie tous les ans.
Réponse de le 24/08/2014 à 15:06 :
Difficile de trop taxer, le déficit est grand en effet y compris dans les vélos par rapport à d'autres pays dont la Chine. Mais le marché de l'entretien et réparation de même que location est local est à terme plus important donc à développer. de même des créneaux pour certains types de vélos et types de mobilité (vélomobiles, tricycles etc)
a écrit le 23/08/2014 à 16:12 :
En Europe les prix sont délirants...

Allez en Asie il y en a partout et la limite des 25km/h imposé par les lobbys routier n'existe pas.

Ils ont même de magnifiques "mob" électrique japonaises pas cher du tout... et très pratiques
Réponse de le 24/08/2014 à 14:52 :
on peut acheter des vélos électriques rapides (45km/h) qui rentrent dans la même catégorie que les cyclomoteurs...
a écrit le 23/08/2014 à 15:35 :
Un vélo électrique c'est bien, mais limité à 25 km/h, et encore faut pédaler pour avoir l'assistance électrique. Donc 2-3.000 euro pour se faire doubler par le premier vélo-top-carbonne venu, bof. Pourquoi ne pas complétement libérer la législation sur les deux roue électrique ? Le marché dira ce qu'il recherche à la fin !
a écrit le 23/08/2014 à 14:55 :
Je suis ingénieur solaire, j'ai inventé un vélo avec selle solaire mais ça ne se vend pas, contre toute attente, qq'un pourrait-il m'aider d'un petit investissement/participation dans ma petite affaire...??
Réponse de le 23/08/2014 à 16:24 :
c'est normal son autonomie est tres limitée tout simplement. Essayez de mettre vos cellules autour de la roue foi d'un ingénieur d EDF
Réponse de le 24/08/2014 à 15:14 :
Le solaire dans les roues ou sur des panneaux dépliants ou sur garde-boues avant et arrière etc qui existe déjà pour plusieurs modèles apporte une très bonne autonomie supplémentaire pour un vélo. On peut capter environ 500 Wh avec les meilleures cellules actuelles, c'est bien supérieur à la force des mollets !
Réponse de le 24/08/2014 à 15:14 :
Le solaire dans les roues ou sur des panneaux dépliants ou sur garde-boues avant et arrière etc qui existe déjà pour plusieurs modèles apporte une très bonne autonomie supplémentaire pour un vélo. On peut capter environ 500 Wh avec les meilleures cellules actuelles, c'est bien supérieur à la force des mollets !
Réponse de le 25/08/2014 à 14:26 :
Essayez le vélo à gaz.
a écrit le 23/08/2014 à 13:35 :
le vélo électrique pollueur a bannir
Réponse de le 23/08/2014 à 15:29 :
C'est ce que je disais à mon voisin qui viens de recevoir son magnifique SUV !
a écrit le 23/08/2014 à 11:13 :
Il va falloir que le gouvernement réfléchisse à compenser la perte de TIPP sinon ce sera une perte financière et qui sera répercuté par de nouveaux impôts.
a écrit le 23/08/2014 à 11:04 :
Les batteries usagées, elle vont en décharge ? Si c'est comme pour les voitures électriques, pas de recyclage envisagé (trop compliqué, trop cher ?).
Je cherche un modèle qui recharge la batterie dans les descentes, on a beaucoup de montagnes ici (Savoie), la ville est pentue, user les freins en descente c'est gâcher. Ça viendra peut-être un jour (faut le moteur dans la roue).
Réponse de le 23/08/2014 à 11:17 :
Ah! un peu de positivism a la francaise cela fait du bien. Vous oubliez un autre pb. La pratique du velo provoque une acceleration du rythme cardiaque, et en suivant de la respiration. Le cycliste rejette donc plus de CO2 ...
Réponse de le 23/08/2014 à 16:10 :
Recharger dans les descentes n'a pas grand intérêt... le rendement est trop faible.
Réponse de le 23/08/2014 à 16:22 :
surtout il va rejeter du méthane gaz à l'effet de selle oh pardon de serre ;-)
Réponse de le 24/08/2014 à 15:20 :
Le moteur dans les roues pour vélo çà arrive, on récupère au moins 30% de l'énergie. C'est bien mieux en vélo électrique qu'en récupération pneumatique dont le rendement est plus faible. Il faut toutefois une déconnection pour se mettre en roue libre afin de ne pas avoir un effet frein moteur à haute vitesse. Le solaire notamment dans les roues est intéressant aussi pour augmenter notablement l'autonomie.
a écrit le 23/08/2014 à 9:48 :
Pourquoi ne pas parler de la gamme de Peugeot. Mis a part ca oui le VAE est une tres bonne solution de transport. A encourager donc.
Réponse de le 23/08/2014 à 16:39 :
et de MATRA! J'ai un vélo Matra de 1er prix il m'a donné entièrement satisfaction. Il est fabriqué à Romorantin, préfecture de ?, par des ouvrires francais avec un moteur BOSCH

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :