Paris, ville modèle du très haut débit Internet selon Obama

 |   |  705  mots
Barack Obama a tenu son discours à Cedar Falls, petite ville de l'Iowa, qui a déployé son propre réseau de fibre optique.
Barack Obama a tenu son discours à Cedar Falls, petite ville de l'Iowa, qui a déployé son propre réseau de fibre optique. (Crédits : Reuters)
Le président américain veut faciliter la création de réseaux publics de fibre optique dans les villes où il n’y a pas assez de concurrence. Il a cité la capitale avec Hong Kong et Tokyo comme ayant les réseaux les plus rapides au monde.

Pendant que Fox News se livre au « French bashing » le plus caricatural en dépeignant des quartiers de la capitale comme ressemblant à des rues de Badgad où règnerait la Charia, Barack Obama, lui, cite Paris en exemple. En déplacement dans l'Iowa, dans le Midwest, le président américain a mentionné la Ville Lumière comme l'une des grandes métropoles ayant un des réseaux Internet les plus rapides au monde, aux côtés de grandes villes asiatiques.

Il souhaiterait que d'autres municipalités américaines s'inspirent de la ville de Cedar Falls, où il a prononcé un discours sur le très haut débit, et qui a déployé son propre réseau municipal offrant une vitesse de 1 Gigabit par seconde (soit 1.000 Mégabits/s). Car le président américain estime qu'il n'y a pas assez de concurrence aux Etats-Unis entre fournisseurs d'accès à Internet.

« Aujourd'hui, Cedar Falls est la première Gigabit City de l'Iowa. Cela veut dire que votre réseau est aussi rapide que certains des meilleurs au monde. Il y a Hong Kong, Tokyo, Paris, Cedar Falls » a déclaré Barack Obama mercredi, entouré de bobines de fibre optique.

Paris 4e pour la rapport qualité prix du très haut débit

Paris peut-il vraiment s'enorgueillir d'être une « Gigabit City » ? Ce débit est bien officiellement disponible « sur le papier. » Free propose « jusqu'à 1 Gigabit/seconde » sur son site pour les foyers éligibles, SFR aussi, mais la plupart des opérateurs français indiquent de façon plus réaliste jusqu'à 200 ou 500 Mégas (il s'agit du maximum atteignable, en débit descendant), à un tarif accessible, proche de l'ADSL, entre 35 et 45 euros.

Obama s'appuie sur une étude de la New America Foundation parue en octobre dernier sur le coût de la connectivité, comparant 24 métropoles dans le monde. Paris apparaissait comme l'une des villes au débit le plus élevé, à la onzième place, juste derrière Zurich et Bucarest en Europe, devant Amsterdam, et loin devant Berlin ou Londres. En revanche, elle arrivait au quatrième rang, derrière trois villes asiatiques, en termes de rapport qualité-prix pour 1 Gigabit, de « meilleure affaire sous 40 dollars. » Un graphique repris par la Maison Blanche pour justifier les mesures proposées par Obama afin de faciliter le développement de réseaux municipaux de fibre optique, là où les opérateurs privés renâclent à investir. Car aux Etats-Unis, l'Internet est cher, faute de concurrence, et pas toujours très rapide.

graphique THD

Les collectivités locales à la rescousse

Petite ville de 40.000 habitants, Cedar Falls a décidé, à l'issue d'un référendum, de construire un réseau à haut débit dans les années 2000 puis de déployer de la fibre optique il y a quelques années. 80% des foyers seraient abonnés au réseau municipal de l'entreprise Cedar Falls Utilities, mais la majorité aurait opté pour un abonnement à 45,50 dollars pour 50 Mégabits (en débit descendant pour télécharger, 25 Mégas en débit ascendant pour envoyer un fichier), plutôt que le forfait haut de gamme à 1 Giga pour 135 dollars... Ce prix très élevé correspond cependant au tarif moyen payé par les ménages américains auprès de leur câblo-opérateur pour du haut débit loin de 1 Giga. A Kansas City et Austin, Google Fiber propose d'ailleurs sa fibre 1 Giga pour 120 dollars par mois hors taxes (TV et Internet sans téléphonie), en s'engageant deux ans.

En France aussi, dans les zones jugées peu rentables - ce qui n'est pas le cas de Paris - où les opérateurs privés n'ont pas prévu d'investir, des collectivités locales se sont mobilisées pour déployer des réseaux d'initiative publique (RIP). C'est l'un des piliers du plan France Très haut débit. Sans calquer le modèle, Barack Obama voudrait permettre aux collectivités américaines qui le souhaitent de pouvoir construire leur propre réseau à très haut débit si l'offre disponible n'est pas satisfaisante. Des mesures qu'il devrait évoquer mardi prochain lors de son discours sur l'etat de l'Union. Les Républicains hurlent déjà au risque de gaspillage d'argent public...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2015 à 17:36 :
C'est vrai, la France est bien desservie car nous sommes petit en surface et si on s'équipe avec la fibre optique sur la totalité du territoire ça& sera encore mieux et ça va nous changer la vie.
a écrit le 15/01/2015 à 19:55 :
Quand on est président, l'accès à Internet est forcément plus facile, mais pour le commun des mortels, l'Internet en France, c'est pas évident ...contrairement aux villes de Russie par exemple où l'Internet est gratuit dans de nombreux lieux publics tels que les parcs :-)
Réponse de le 16/01/2015 à 15:29 :
C'est le cas dans les parc et jardins de la ville de Paris
Mais, contrairement à la Russie, tous les sites Internet sont accessibes... pas de censure poutinienne
a écrit le 15/01/2015 à 16:41 :
Ils envient nos Freebox avec Internet, téléphone, TV, Freeplug, lecteur Bluray, VOD, disque NAS, Airplay, prises USB etc. et cela seulement pour 37€
Réponse de le 16/01/2015 à 12:21 :
Tu bosses chez SFR toi c'sur
a écrit le 15/01/2015 à 15:38 :
Pour une fois que je trouve un point d'accord ac Fox News.....
Pour un provincial, traverser Saint-Denis restera un grand souvenir.
A moins de tout raser, je vois rien de récupérable.
Réponse de le 15/01/2015 à 16:51 :
Vous devez donc être musulman pour avoir eu le droit d'y pénétrer. Vous étiez également dans un Humvee blindé, et vous avez réussi à franchir les barricades enflammées ! Aviez vous toutes les armes nécessaires pour vous défendre ? j'ai vu fox news et c'est ce qu'ils décrivent ....
a écrit le 15/01/2015 à 14:17 :
Ce genre de déclaration à la c*n n'est colportée que par des journalistes en mal de reconnaissance, évidemment, au esprit cocardier hautement chaviniste. Paris, une ville modèle ? mais en quoi donc ??? au lieu d'aller chercher des nouvelles bouffées d'oxygène, de l'air pur des montagnes, des toundras, une certaine presse préfère humer les fumets délétères d'un passé nauséabond et s'en délecter. Pathétique. Ecoeurant.
Réponse de le 15/01/2015 à 16:56 :
Effectivement, il vaut mieux dire la vérité : Paris un ville répugnante que même les mendiants évitent, elle est même envahie par des hordes de touristes hagards qui cherchent à s'en échapper en occupant tous les monuments, musées, hôtels et restaurants, ses aéroports sont bondés de files d'attentes de candidats à l'exil.
a écrit le 15/01/2015 à 13:53 :
Obama est francophile.
Réponse de le 15/01/2015 à 16:43 :
Disons pragmatique... Ou dit ce qui l'arrange... (il a peut-être quelque chose à nous demander en échange de ses louanges ? :-) )
a écrit le 15/01/2015 à 13:29 :
De quoi ce mêle t il celui la? C'est pour faire oublier qu'il a eu la trouille de venir à Paris pour nous prouver sa solidarité dans le combat contre les terroristes islamistes?
Merci à Sarkollande pour s'etre fait entuber par l'oncle Sam.....
Réponse de le 16/01/2015 à 11:24 :
Obama, président de la première puissance mondiale, nous complimente sur notre technologie et vous n’êtes pas content ? Vous préférez peut être, comme tous les franchouillards, qu'on vous disent que notre pays est pauvre, merdique, sous-développé ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :