Chirurgie : un mini-robot capable de déboucher les artères

 |   |  621  mots
En contrôlant le champ magnétique, la vitesse et la direction du Micro-swimmer Robot peuvent être choisies.
En contrôlant le champ magnétique, la vitesse et la direction du "Micro-swimmer Robot" peuvent être choisies. (Crédits : Université de Drexel)
Primé par l'Observatoire Netexploen, qui dévoile le meilleur des innovations numériques, le "Micro-swimmer Robot" est un mini-robot capable de déboucher les artères ou même de livrer un médicament dans un endroit précis du corps d'un patient. Une invention révolutionnaire pour la chirurgie de demain.

Depuis 2007, l'Observatoire privé indépendant Netexplo, met en avant ce qui représente selon lui les plus grandes innovations numériques. Il avait notamment misé sur le potentiel de Twitter, celui de Shazam ou encore celui de Groupon. Mardi 26 janvier, Netexplo a nommé dix nouvelles innovations pour 2016 censés être les nouvelles tendances dans la robotique, le numérique et la nanotechnologie.

Un robot nettoyeur d'artères, futur de la chirurgie ?

Parmi les dix lauréats 2016 dévoilés par Netexplo à l'Université Paris-Dauphine, une technologie pourrait bien révolutionner la médecine dans les années à venir: le "Micro-swimmer Robot" (littéralement mini-robot nageur en français).  Il s'agit "de mini-robots pouvant s'assembler et naviguer à travers les artères d'un patient". Ils peuvent ainsi nettoyer et déboucher les artères ou même livrer un médicament dans un endroit précis du corps patient.

Ces appareils ont été développé par des chercheurs de l'université américaine de Drexel à Philadelphie. Ces mini-robots sont composés de nanoparticules magnétiques. Ils ressemblent à des bactéries en  forme de tire-bouchon et se déplace en "vrillant", explique l'université.

En contrôlant le champ magnétique, la vitesse et la direction du mini-robot peuvent être choisies. Une utilisation à grande échelle dans la chirurgie notamment est envisagée dans les quatre années à venir.

Un drone autopiloté, une prothèse à customiser...

Parmi les neuf autres innovations primées, on peut retenir:

    >> Un robot qui va entrer dans une université prestigieuse

En 2021, l'intelligence artificielle du "Todaï Robot Project" devrait être capable de réussir les examens d'entrée à l'université de Tokyo. Le projet a été lancé en 2011. Il a réussi à obtenir la moyenne en 2015 à ces exemens, avec une note de 53,8%, après deux résultats sous les 50% en 2013 et 2014, mais ce qui n'est pas suffisant. Néanmoins avec un tel score, il a 80% de chances d'accéder aux 474 université privées ou nationales du Japon, selon le Wall Street Journal.

    >> Une agence pour l'emploi qui profite de la dérégulation du marché du travail

L'agence pour l'emploi Wonolo veut saisir les possibilités offertes par l'ubérisation du monde du travail pour prospérer. Aux Etats-Unis, elle propose à des personnes de travailler avec une multitude d'employeurs via une application. Le principe: un employeur "crée un job" sur l'application, en précisant la mission, la rémunération, le lieu.  Wonolo valide. Une personne inscrite sur l'application se déclare candidate, l'employeur en est informé et la mission peut démarrer.

    >> Un robot qui s'auto-perfectionne

Le self-Teaching 3D-PrinteRobot est un robot fabriqué à l'université d'Oslo. Il peut s'adapter à son environnement. Il est par exemple capable de s'auto-réparer. Il pourrait être utilisé dans l'avenir pour l'exploration spatiale ou lors de catastrophes naturelles,

    >> Une prothèse à customiser

Prothèse n'est pas seulement synonyme de handicap. Tel est le message que veut faire passer l'ingénieur colombien Carlos Torres. Ce denier développe des prothèses de bras adaptées aux enfants atteints de malformations. Ces derniers peuvent les bricoler, les colorer, leur rajouter des accessoires afin d'en faire des jouets.

     >> Un nouveau système de transactions

La startup israélienne Colu utilise le protocole informatique Blockchain, servant jusque-là pour les transactions en Bitcoin, pour garantir la sécurisation d'autres transactions commerciales sans intermédiaire, concernant les titre de propriété, la billetterie.

    >> Un drone qui n'a pas besoin d'être piloté

Un drone développé par la société allemande Ascending Technologies est capable de voler et de s'orienter sans être dirigé. Grâce à plusieurs mini-caméras lui donnant une vision 3D à 360°.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2016 à 10:49 :
Quand la science est au service de l'humanité et non à celui du profit qu'est-ce qu'elle peut être belle quand même...

Merci pour cet article, les progrès technologiques permettent de mieux soigner les gens et font considérablement avancer la médecine contrairement aux laboratoires pharmaceutiques qui n'ont rien trouvé depuis 20 ans se contenant seulement d'exploiter jusqu'à en les rincer, leurs brevets.

L'avantage de la science au service de l'homme et non de l'argent, c'est qu'elle a un objectif elle, contrairement à la marge bénéficiaire.
a écrit le 26/01/2016 à 20:03 :
beaucoup d innovation futuriste pour notre sante et celles de nos enfants,, vue parle progre lavenir a lair radieux,,? ESPERON QU IL LE DEVIENENT RELLEMENT SI LES HUMAINS NE DEVIENNENT PAS FOU DE GUERRE???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :