Cloud : le géant français OVH s'ouvre une ligne de crédit de 400 millions d'euros

 |   |  514  mots
OVH va pouvoir financer confortablement une partie de son plan de développement et d'investissement ambitieux de 1,5 milliard d'euros d'ici à 2020, pour renforcer sa domination du marché du cloud d'entreprise européen et s'installer dans le reste du monde.
OVH va pouvoir financer confortablement une partie de son plan de développement et d'investissement ambitieux de 1,5 milliard d'euros d'ici à 2020, pour renforcer sa domination du marché du cloud d'entreprise européen et s'installer dans le reste du monde. (Crédits : DR)
Huit mois après avoir levé 250 millions d'euros, la licorne de Roubaix OVH, leader européen du cloud, s'offre une ligne de crédit de 400 millions d'euros auprès d'un pool bancaire de neuf établissements pour poursuivre son expansion à l'international.

Décidément, l'argent coule à flots pour OVH, qui ne cesse d'accélérer pour conquérir le monde. La licorne française basée à Roubaix, déjà leader européen du cloud, annonce jeudi 29 juin un afflux important de liquidités, sous la forme d'une ligne de crédits de 400 millions d'euros, réalisée auprès d'un pool bancaire de neuf établissements.

Parmi eux figurent ses huit partenaires historiques, dont la filiale Corporate & Investment Banking de la Société Générale, CIC Nord-Ouest, le groupe Crédit Agricole ou encore HSBC France. La filiale parisienne de l'américain JP Morgan les rejoint.

Une ligne de crédit confirmée

Selon l'entreprise, cette opération d'envergure permet de "renforcer sa structure de financement afin de soutenir sa stratégie d'expansion globale dans les cinq prochaines années".

Concrètement, OVH recourt à une ligne de RCF, pour revolving credit facility ou crédit confirmé. Il s'agit d'une ligne de crédit confirmée à court terme et à moyen terme, qui permet à une société de s'assurer, durant une période déterminée, de la disponibilité de fonds sans avoir à s'endetter et en gardant les liquidités sur son bilan.

Poursuivre l'expansion à l'international

Cette décision intervient alors que la licorne française, fondée par Octave Klava en 1999, a décidé d'accélérer depuis octobre dernier et sa levée record de 250 millions d'euros, la plus importante de l'année 2016 en France, menée auprès des fonds d'investissement KKR et TowerBrook.

OVH va ainsi pouvoir financer confortablement une partie de son plan de développement et d'investissement ambitieux de 1,5 milliard d'euros d'ici à 2020, pour renforcer sa domination du marché du cloud d'entreprise européen et s'installer dans le reste du monde.

"Nous allons poursuivre la mise en œuvre de notre plan stratégique à travers un déploiement international, la consolidation de notre position sur le marché digital, l'accélération de notre croissance auprès des clients Entreprise et le renforcement et la structuration de notre organisation, afin de tirer le meilleur profit des opportunités de marché", explique Nicolas Boyer, le directeur financier de l'entreprise, dans un communiqué de presse.

Effectivement, OVH met particulièrement le cap sur l'Amérique du Nord et l'Asie. La licorne possède aujourd'hui 270.000 serveurs déployés au sein de 20 centres de données dans cinq pays en Amérique du Nord, en Europe et en Asie Pacifique. Le groupe délivre ses services de cloud (privé, public et hybride) à plus d'un million de clients à travers le monde et a généré un chiffre d'affaires proche de 400 millions d'euros sur l'exercice 2016-2017.

Le plan d'expansion global comprend notamment l'ouverture de nouveaux centres de données en Australie, à Singapour et en Pologne. Deux autres datacenters sont en cours de construction en Allemagne et au Royaume-Uni. Aux Etats-Unis, où OVH a ouvert une nouvelle société l'an dernier, deux nouveaux datacenters devraient bientôt êtres achevés.

> Pour aller plus loin : Pourquoi le français OVH rachète le cloud de l'américain VMWare

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :