Corruption : un opérateur télécoms russe paie une gigantesque amende aux États-Unis

 |   |  238  mots
Vimpelcom, opérateur télécoms basé à Amsterdam et coté sur le Nasdaq à New York, ainsi que sa filiale Unitel auraient notamment payé plus de 114 millions de dollars en pots-de-vin entre 2006 et 2012 à un haut responsable pour accéder au marché ouzbek.
Vimpelcom, opérateur télécoms basé à Amsterdam et coté sur le Nasdaq à New York, ainsi que sa filiale Unitel auraient notamment payé plus de 114 millions de dollars en pots-de-vin entre 2006 et 2012 à un haut responsable pour accéder au marché ouzbek. (Crédits : Reuters)
Vimpelcom, dirigé par l'ancien patron de SFR Jean-Yves Charlier, va payer une amende de plus de 700 millions d'euros. L'opérateur russe est soupçonné de corruption en Ouzbékistan. C"est la deuxième amende la plus importante jamais négociée dans une affaire de corruption.

L'opérateur télécoms russe Vimpelcom, dirigé par l'ancien patron de SFR, Jean-Yves Charlier, a accepté de payer une amende de 795 millions de dollars (715 millions d'euros) pour clore les enquêtes pour corruption. Le département américain de la Justice a demandé au même moment la saisie de 550 millions de dollars sur des comptes en Suisse. Cet argent "constitue des pots-de-vin versés par Vimpelcom et deux sociétés de télécoms distinctes (...) à un responsable ouzbek", accuse le ministère de la Justice.

Vimpelcom, opérateur télécoms basé à Amsterdam et coté sur le Nasdaq à New York, ainsi que sa filiale Unitel auraient notamment payé plus de 114 millions de dollars en pots-de-vin entre 2006 et 2012 à un haut responsable pour accéder au marché ouzbek, rapporte l'agence Bloomberg. En outre, selon le média, qui se réfère à des documents du tribunal, des allégations portent sur la fille du président ouzbek Islam Karimov.

Deuxième plus grosse amende dans une affaire de corruption

C"est la deuxième amende la plus importante jamais négociée dans une affaire de corruption. Elle a été annoncée par un tribunal fédéral à Manhattan devant lequel une filiale de VimpelCom a plaidé coupable. La plus importante amende a été payée par Siemens AG (800 millions de dollars) pour viol de lois anticorruption, selon l'agence Bloomberg.

Le dossier pourrait aboutir à des inculpations individuelles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2016 à 9:17 :
Penser qu'une société paierait une telle amende sans raison n'est pas sérieux.
Mais que fait la fille du président de tout cet argent? Ce n'est certainement pas dans son pays qu'elle le place pour le faire fructifier....
Qui ferme les yeux?
Réponse de le 21/02/2016 à 14:27 :
Au contraire , cette amende officialise le marché de +sieurs milliards ...
a écrit le 19/02/2016 à 17:30 :
Ha bon je croyais Qu avant d être chez Sfr il etait Drh de Carrefour ???🤐🐷
a écrit le 19/02/2016 à 13:16 :
J'adore la justice américaine qui s'occupe de tout et partout ... La justice russe aurait pu le faire ! C'est leurs histoires pas celles des américains
Réponse de le 19/02/2016 à 15:12 :
@Tico: 1) la société nous dit-on est cotée à New York (NASDAQ) et doit donc se soumettre aux règles de la SEC (Securities & Exchange Commission) 2) comme je j'ai dit dans mon commentaire précédent, la société en question est ukrainienne (le i tréma n'existe pas en russe), même si un des actionnaires (Fridman) est russe :-)
Réponse de le 20/02/2016 à 11:32 :
Vimpelcom, société mère est détenue majoritairement par un russe, celui-ci est donc le maitre des orientations et décisions finales sur le groupe et ses filiales. C'est un société internationale cotée à N.Y. Elle doit donc rendre des compte. Et même si elle n'était pas cotée aux Etats-Unis, rien n'empêche une société américaine ou l'état US de poursuive une société pour concurrence déloyale, peut importe où elle serait enregistrée et où elle ferait ses affaires.
a écrit le 19/02/2016 à 12:50 :
Le racket des USA est à mon avis plus grave que l'affaire de corruption en elle même.
Réponse de le 19/02/2016 à 13:17 :
L'affaire volkswagen est une formidable opportunité de ramasser des milliards de dollars en amendes dans un pays où les voitures qui battent tous les records de vente sont des pick up, consommant 15l au 100 km en vitesse stabilisée à 90km/h.
a écrit le 19/02/2016 à 12:04 :
Je ne comprends pas, pourquoi est-ce que l'amende est payé aux US?

Ils se mèlent vraiment de tout ceux-là. Qu'est-ce qu'on attend pour mettre des amendes à tout le monde ici en Europe?
a écrit le 19/02/2016 à 12:04 :
Cet article serait-il de la propagande anti-russe par hasard ? La société Київстар est une société ukrainienne basée à Kiev et la maison mère (Vipelcom) est une société enregistrée aux Bermudes et basée à Amsterdam. Vipelcom est détenue par un consortium russo-norvégien dans lequel le russe Fridman détient en effet des parts. Mais détenir indirectement des parts ne fait pas de Київстар une société russe :-)
a écrit le 19/02/2016 à 11:54 :
Pourquoi une amende Aux États Unis
pour une société russe basée aux Pays Bas et pour une affaire avec l'Ouzbékistan? Peut être parce qu'elle est cotée au Nasdaq? Les américains
n'ont plus aucune limite dans ce système d'amendes qui est devenu un lucratif business et qui touche quasi exclusivement les entreprises non américaine.
a écrit le 19/02/2016 à 10:26 :
Rappelez moi ? Le patron vient de chez Carrefour il me semble !!?🤐👏🌚
Réponse de le 19/02/2016 à 11:59 :
Inexact, il n'a jamais mis les pieds chez Carrefour, sauf peut être pour y faire ses courses...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :