Cycle de la hype 2017 : quelles sont les technologies les plus en vogue du moment ?

 |   |  1010  mots
De la création d'une technologie à sa généralisation dans les usages, chaque innovation de rupture passe par une série d'étapes clés. D'après l'institut de conseil et d'études technologiques Gartner, il y en a cinq : l'enthousiasme des débuts (innovation trigger), les attentes démesurées (peak of inflated expectations), la désillusion (trough of disillusionment), le retour en grâce (slope of enlightenment), et enfin, le succès (plateau of productivity).
De la création d'une technologie à sa généralisation dans les usages, chaque innovation de rupture passe par une série d'étapes clés. D'après l'institut de conseil et d'études technologiques Gartner, il y en a cinq : l'enthousiasme des débuts (innovation trigger), les attentes démesurées (peak of inflated expectations), la désillusion (trough of disillusionment), le retour en grâce (slope of enlightenment), et enfin, le succès (plateau of productivity). (Crédits : La Tribune)
L’institut Gartner vient de publier l’édition 2017 de son « Cycle de la hype », qui analyse le degré de maturité des technologies émergentes et indique le temps encore nécessaire avant leur adoption à grande échelle. Où en sont la réalité virtuelle, la poussière intelligente, l’ordinateur quantique, l’intelligence artificielle générale, les véhicules autonomes ou encore les drones commerciaux ?

Le monde ne se réveille pas un beau matin avec une nouvelle technologie révolutionnaire à sa disposition, prête à être utilisée par tous. Non, l'adoption d'une innovation prend du temps. De la création d'une technologie à sa généralisation dans les usages, chaque innovation de rupture passe par une série d'étapes clés.

D'après l'institut de conseil et d'études technologiques Gartner, il y en a cinq : l'enthousiasme des débuts (innovation trigger), les attentes démesurées (peak of inflated expectations), la désillusion (trough of disillusionment), le retour en grâce (slope of enlightenment), et enfin, le succès (plateau of productivity). Gartner nomme ce cheminement le « cycle de la hype ». Ces étapes fondatrices, en forme de montagnes russes, accompagnent la maturité d'une innovation et reflètent sa perception par le public et les experts avant qu'elle réussisse à s'imposer.

Toutes les technologies aujourd'hui bien implantées dans la vie quotidienne (le big data, l'informatique en nuage (cloud), la 4G, la tablette tactile...) sont passées, à leur rythme, par ces différents stades de maturité et de « buzz ». Mais où en sont les technologies de demain, comme la blockchain, la réalité augmentée et virtuelle, le machine learning, les cryptomonnaies, l'impression 3D pour les particuliers, les interfaces homme/machine ou encore la poussière intelligente ?

     | Pour en savoir plus Le "cycle de la hype" ou la vie chaotique des innovations

IA, expériences immersives et plateformes numériques en pleine « hype »

L'édition 2017 du « Cycle de la hype » de Gartner donne quelques réponses. L'institut classe les technologies émergentes en trois grandes familles. Tout d'abord, « l'intelligence artificielle est partout », note le rapport. Le deep learning (ou apprentissage profond par tissus neuronaux), le machine learning (ou apprentissage par la machine), les véhicules autonomes, l'informatique cognitive, les drones commerciaux, les interfaces de conversation ou encore les robots intelligents font partie des technologies qui suscitent les attentes les plus fortes de la part du public, des experts et des groupes industriels.

La deuxième grande tendance observée par Gartner est celle des technologies qui suscitent des « expériences immersives ». Certaines sont à peine émergentes, à l'image de l'impression 4D (impression d'objets en trois dimensions qui peuvent changer de forme, par exemple un tapis qui peut se transformer en table), des interfaces neuronales directes (brain-computer interface, ou une interface de communication directe entre un cerveau et un dispositif externe comme un ordinateur), ou de l'homme augmenté grâce aux technosciences. D'autres sont plus proches de la maturité, comme la réalité virtuelle, la réalité augmentée ou la maison connectée.

Enfin, la troisième grande tendance est celle des « plateformes digitales ». Ces technologies, à l'image de la 5G, la blockchain, les plateformes pour l'Internet des objets, l'informatique quantique ou encore les applications sans serveur (serverless PaaS), sont appelées à révolutionner les usages existants, autant pour les particuliers que les professionnels.

Toutes les innovations actuelles entrent dans l'une de ces trois grandes tendances et façonnent l'économie et la société de demain, explique Gartner :

«Les entreprises et les organisations continueront d'être confrontées à une innovation technologique rapide, qui aura un impact profond sur leur façon de travailler avec leurs employés, leurs clients et leurs partenaires. Les tendances du Cycle de la hype 2017 fourniront une intelligence inégalée, créeront des expériences profondément nouvelles et proposeront des plateformes qui permettront aux organisations de se connecter à de nouveaux écosystèmes commerciaux», affirme Mike J. Walker, directeur de la recherche chez Gartner.

Cycle Hype 2017

La réalité virtuelle, le machine learning et les drones commerciaux proches de l'adoption générale

De nombreuses technologies progressent significativement sur la courbe d'adoption par rapport à 2016. La réalité virtuelle, par exemple, commence à se marginaliser grâce à la mise sur le marché de casques comme l'HTC Vive ou l'Oculus de Facebook. Cette technologie n'est toujours pas « grand public » (trop chère, pas assez d'applications), mais elle le sera dans deux à cinq ans, estime Gartner, alors que l'an dernier, l'institut estimait qu'il lui faudrait « entre cinq et dix ans ».

Les drones commerciaux et le machine learning s'apprêtent également à quitter l'étape des « attentes démesurées » pour entrer dans l'âge de raison, celui où l'on commence à percevoir des applications concrètes et des modèles économiques pérennes. Gartner estime qu'elles arriveront à maturité d'ici deux à cinq ans. Peut-être même avant pour les drones commerciaux, puisqu'Amazon, qui a ouvert un centre de R&D en banlieue parisienne, compte effectuer des livraisons le plus rapidement possible.

Un long chemin reste encore à parcourir pour la poussière intelligente, l'impression 4D, l'homme augmenté et même la voiture autonome

Le Cycle de la hype de Gartner permet également de mesurer la distance qu'il reste à parcourir pour certaines innovations de rupture avant qu'elles ne soient pleinement exploitables. Les véhicules autonomes, par exemple, figurent tout en haut du cycle, en plein cœur de l'étape dite des « attentes démesurées ». Mais contrairement à d'autres innovations qui se partagent aussi l'attention des industriels et des médias (le machine learning, la maison connectée, la blockchain), Gartner estime qu'il faudra attendre encore plus de dix ans avant qu'elles ne puissent devenir grand public.

L'intelligence artificielle générale (des machines capables de penser comme un être humain), l'impression 4D, l'ordinateur quantique, la poussière intelligente - des systèmes micro-électromagnétiques qui peuvent mesurer des données aujourd'hui inaccessibles - ou encore l'homme augmenté par les technosciences, restent coincés depuis plusieurs années au stade de l'enthousiasme (innovation trigger). Leur potentiel paraît énorme, les médias s'en font le relais, mais les avancées technologiques ne sont tout simplement pas assez rapides pour leur permettre de se lancer. Certaines font même du surplace de longue date, à l'image de la poussière intelligente ou de l'informatique quantique, qui en étaient quasiment au même point sur la courbe de Gartner en 2005, année de la première édition du « cycle de la hype ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/08/2017 à 18:00 :
Dans les innovations ce qui compte c'est les théories de base et les concepts car les chercheurs peuvent facilement s'égarer et surtout ça coûte cher.
L'humain a travers cette nouvelle évolution découvre de nouvelles dimensions, des fois perçues par certaines personnes mais sans une confirmation technique, la technologie va révolutionner l'environnement des hommes et beaucoup de services publics et privés seront à très long long terme remplacé par des machines IA pour tous et toutes.
a écrit le 17/08/2017 à 12:03 :
" l’ordinateur quantique" c'est le cerveau humain, pour le reste du bluff !
Réponse de le 17/08/2017 à 20:19 :
Oui c'est de la technologie humaine : c'est un cerveau plus puissance d'un cerveau ordinaire classique capable de faire une formule hyper complexe en 1 minieme de seconde, ce n'est pas du bluff, c'est réel.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :