Des smartphones de plus en plus intelligents

 |   |  401  mots
Un terminal pourra, en fonction de son utilisateur, exploiter des nouvelles données sans avoir été programmé pour cela en amont.
Un terminal pourra, en fonction de son utilisateur, exploiter des nouvelles données sans avoir été programmé pour cela en amont. (Crédits : © Mike Segar / Reuters)
D’après le cabinet Deloitte, le « machine learning » (ou apprentissage automatique) devrait faire une grande percée dans les terminaux cette année. Ce qui ouvre la voie à des smartphones plus intelligents, capables d’analyser de manière plus fine, même hors ligne, les données des individus dans des domaines aussi variés que l’aide à l’écriture, la sécurité, ou la santé.

La révolution des smartphones n'est pas terminée. D'après Deloitte, les terminaux mobiles seront cette année beaucoup plus intelligents que par le passé :

« En 2017, plus de 300 millions de smartphones, soit plus tiers des téléphones qui seront vendus dans le monde, seront dotés de fonctions intégrées de 'machine learning' [apprentissage automatique, NDLR], qui permettra d'exécuter des tâches importantes même hors ligne. »

A en croire le cabinet, « cette avancée aura d'importantes répercussions non seulement sur la confidentialité et la sécurité au quotidien pour les utilisateurs, mais surtout sur les interventions en cas de catastrophe, la cybersécurité future des objets connectés et la santé ».

D'après Duncan Stewart, directeur de la recherche dans le secteur des technologies, des médias et des télécommunications chez Deloitte, « l'intelligence » actuelle des smartphones nécessite d'être connecté à Internet, dans la mesure où les données sont traitées par des programmes sur des serveurs distants. L'innovation consiste donc à embarquer une partie de cette technologie, de cette puissance de calcul, directement dans les terminaux, pour qu'ils puissent épauler les individus même lorsqu'ils sont hors ligne.

« Télécommande de la vie »

En clair, cela signifie qu'un smartphone pourra, en fonction de son utilisateur, exploiter des nouvelles données sans avoir été programmé pour cela en amont. Cela permettra aux terminaux de proposer des services et fonctions personnalisés. Parmi eux, Deloitte songe notamment aux aides à l'écriture. Ou encore à l'utilisation des données liées à la santé collectées par les capteurs des terminaux pour suivre et prédire l'état d'un individu. Côté sécurité, cela pourrait permettre de bien identifier les objets connectés. Fin connaisseur des habitudes de l'individu, le smartphone pourrait aussi suggérer les applications dont il pourrait avoir besoin dans l'immédiat.

Associée chez Deloitte France, Ariane Bucaille résume la chose :

« Grâce aux fonctionnalités de 'machine learning' incorporées dans les smartphones, l'exécution des tâches quotidiennes des consommateurs sera facilitée comme elle ne l'a jamais été auparavant. Grâce au machine learning, les appareils mobiles s'amélioreront en s'exposant eux-mêmes à des données plutôt qu'en étant programmées de manière explicite. Votre smartphone a maintenant un cerveau. »

Et il se mue, progressivement, en une sorte de « télécommande de la vie ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2017 à 21:28 :
"épauler les individus même lorsqu'ils sont hors ligne", tu l'as dit bouffi. Même Eric Blair était bien en deça de ce que l'avenir nous réserve :-)
a écrit le 31/01/2017 à 9:53 :
Est-ce pour autant qu'ils vont rendre les utilisateurs plus intelligents? Je crois au contraire qu'ils vont les assujettir, leur ôter encore plus leur libre-arbitre, les formater.
a écrit le 31/01/2017 à 8:49 :
le machine learning c'est de la programmation en amont quand meme; et ya des centaines de facon d'en faire
bon, apres je doute qu'un smartphone fasse du deeplearning, vu les capacites memoires et processeur....bon, une regression lineaire avec pas rtrop de facteurs, a la rigueur...ou un reseau de neurones pas trop complique
a écrit le 31/01/2017 à 8:37 :
Encore quelques années et ils rempliront les pages facebook perso tout seuls, on sera enfin libre...

C'est sympa ces publireportages mais un de temps en temps c'est largement suffisant, merci.
a écrit le 31/01/2017 à 8:26 :
Il faut des smartphones de plus en plus IA , dep lus en plus performant et apprenant : oui vive les machines technologiques qui aide la creativité humaine et la créativité informatique. Plus les machines sont "intelligentes" plus elles seront rapides et performantes (consommation d'energie, durabilité, apprentissage, langue,...), plus les processeurs qui les composent seront rapides et performants. Oui à une electronique dit nanoelectronique et optoelectronique qui permet de faire des systèmes techniques plus rapides, plus calculatoire et apprenant, idem pour des systèmes protégés et sécurisés. Oui les smartphones sont fait pour durer contrairement au Galaxy nOte 7 de Samsung qui avait un vrai problème de consommation d'energie et etait dangereux à l'utilisation. Oui les PC, les portables, les serveurs, les ordinateurs durcis et autres doivent encore se developper comme de nouvelles formes d'internet plus rapide encore (la 5Generation de telecommunications?)
Réponse de le 31/01/2017 à 10:05 :
@sg53
"machines technologiques qui aident la créativité humaine et la créativité informatique." La technologie c'est la négation de la créativité humaine, c'est la mise en fiche d'une créativité programmée, binaire sans aucun autre intérêt que d'asservir, manipuler dans le seul but de faire...de l'argent.
La vie "animée" ce ne sont pas les machines technologiques, mais, comme depuis toujours, les rapports humains, la tolérance, l'écoute et la compréhension de l'autre...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :