Droits sportifs : Altice se renforce dans le basket

 |   |  358  mots
Patrick Drahi, le fondateur et propriétaire d'Altice, la maison-mère de SFR.
Patrick Drahi, le fondateur et propriétaire d'Altice, la maison-mère de SFR. (Crédits : REUTERS/Sergio Perez.)
L’opérateur de Patrick Drahi a annoncé l'acquisition de nouveaux droits dans le basket, en décrochant l’exclusivité de certaines rencontres de l’Euroligue et de l’Eurocoupe pour les saisons 2017-2021.

Dans les contenus, le portefeuille d'Altice continue de s'étoffer. Ce lundi, l'opérateur de Patrick Drahi a annoncé qu'il avait décroché de nouveaux droits dans le basket. Le groupe a ainsi mis la main sur l'exclusivité de matchs de l'Euroligue et de l'Eurocoupe pour la période 2017-2021 pour la France, la Suisse, Andorre et Monaco.

« Grâce à l'acquisition par Altice de ces nouveaux droits exclusifs, les chaînes SFR Sport, déjà diffuseurs des championnats français de Pro A, Pro B, Ligue Féminine et des matchs des équipes de France féminines et masculines, renforcent leur offre basket en proposant, dès l'automne 2017, les plus prestigieuses coupes d'Europe de clubs », se félicite Altice dans un communiqué.

Plus en détail, « les chaînes SFR Sport diffuseront les rencontres des clubs français en Eurocoupe le mardi ou le mercredi soir à partir du 10 octobre et les meilleures affiches de l'Euroligue impliquant les internationaux français le jeudi soir à partir du 12 octobre 2017 ».

Priorité à la « convergence »

Ces emplettes s'ajoutent à la longue liste de droits sportifs récemment acquis par Altice. L'opérateur de Patrick Drahi avait réalisé un tour de force en mai en s'emparant des droits de la prestigieuse Ligue des champions de football pour la période 2018-2021. Et ce, pour un prix élevé de 370 millions par saison - en incluant la Ligue Europa.

| Lire En s'offrant la Ligue des champions, SFR change la donne dans la télé payante

Outre les droits sportifs, Altice s'est récemment renforcé dans le cinéma et les séries. A la fin de l'été, le groupe a lancé une nouvelle chaîne dédiée à ces contenus, Altice Studio. Laquelle compte investir 40 millions d'euros par an pour produire ses propres contenus. Autant d'initiatives qui montre que Patrick Drahi croit dur comme fer à sa stratégique de « convergence » entre les médias et les télécoms, visant à proposer à ses abonnés toujours plus de contenus exclusifs pour se différencier de la concurrence.

>> Aller plus loin Weill et Drahi, les architectes d'un SFR réalisant la convergence médias-télécoms

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :