Votre iPhone moucharde-t-il la nuit ?

 |   |  819  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Selon un test effectué par la Commission nationale de l'informatique et des libertés, les "smartphones" 3GS transmettraient pendant la nuit des informations aux serveurs de géolocalisation d'Apple. Cela signifie-t-il que l'entreprise peut repérer leurs possesseurs contre leur gré ? Eclaircissements.

Pendant que leur propriétaire dort tranquillement, des iPhones enverraient des informations de géolocalisation à Apple. L'enquête menée par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) qui conclut à ces bavardages nocturnes fait de plus en plus de bruit depuis mardi. Le gendarme d'internet en France, qui a testé un modèle 3Gs, signale en effet, que la nuit, " l'iPhone envoie à Apple des informations sur les points d'accès Wi-Fi qu'il a repérés dans les heures ou les jours précédents." Mais cela ne signifie pas pour autant que le téléphone "moucharde" sur les déplacements et la localisation de son propriétaire.

Comment fonctionne la géolocalisation

Il faut tout d'abord comprendre le fonctionnement de la géolocalisation. Les iPhones sont tous équipés d'un système qui repère les bornes d'accès Wi-Fi et les stations GSM les plus proches grâce à leur adresse MAC (pour Media access control, sorte de numéro de série du matériel). Quand un utilisateur cherche son chemin en utilisant par exemple les applications "boussole" ou "map", le téléphone envoie le relevé de ces "points Wi-Fi" au serveur de géolocalisation Apple. Celui-ci en renvoie une plus longue et plus complète avec la situation géographique des bornes les plus proches. Ensuite, le téléphone calcule tout seul sa propre position en fonction de la force du signal émis par ces bornes.

A ce stade, la liste envoyée par le téléphone vers le serveur ne comprend pas d'indication sur la distance avec les bornes Wi-Fi, ni sur la force du signal reçu. Autrement dit, Apple ne peut pas repérer où se situe l'appareil qui lui envoie ces données. Et encore moins à qui il appartient.

Des données stockées ?

Une étude britannique avait montré en avril que les données engrangées lors de ces requêtes étaient accumulées localement sur les téléphones puis stockées sur les ordinateurs des propriétaires lorsqu'ils les relient à leurs postes. Parfois pendant plusieurs mois. La Cnil s'en était déjà émue à l'époque et s'était engagée à tester le système. "Effectivement, après vérification, ce fichier n'est plus présent sur le poste de l'utilisateur" confirme Alain Pannetrat, l'ingénieur qui a réalisé cet examen. En revanche, ces informations sont toujours présentes dans le téléphone.

Ce que raconte un iPhone "au repos"

Et ce sont de ces relevés-là que vient le problème. En effet, à l'issue de ce test qui a duré plusieurs semaines, l'expert a constaté que, la nuit, l'appareil en veille "contactait les serveurs de géolocalisation d'Apple". Cette fois, il se montre bien bavard. Il transmet non seulement des listes de points d'accès Wi-Fi détectés dans les jours précédents, mais il y associe en plus la force du signal émis. Cette fois, il est donc possible pour le serveur de repérer la position géographique du téléphone "intelligent".

Pire, cela se produit à l'insu de l'utilisateur et sans qu'il ait utilisé l'application "boussole" ou "plan". "Nous avons testé l'hypothèse où l'iPhone ne se serait jamais connecté au service de géolocalisation, et nous avons découvert que ces informations de géolocalisation étaient tout de même envoyées", explique l'ingénieur de la Cnil. Il suffit de se promener dans la rue, dans un parc ou même de rester chez soi et d'allumer son smartphone en activant la fonction Wi-Fi pour que des données soient collectées, puis envoyées. L'expert ne peut dire précisément à quelle heure le téléphone se montre le plus disert. Il a simplement constaté empiriquement que l'envoi de ces données complètes se produisait la nuit quand le téléphone est au "repos". 

Peut-on "tracer" le détenteur de l'iPhone ?

"Si vous voulez retrouver le propriétaire du iPhone, il faudrait de gros moyens", tente de rassurer Alain Pannetrat, qui précise : "Apple affirme que la collecte est anonyme". L'appareil serait donc repérable mais pas la personne qui le détient parce que les données qu'il envoie sont "noyées" dans la masse des informations reçues.

Ces messages servent à mettre à jour les bases de données par la méthode du "crowd-sourcing", c'est-à-dire en mettant à contribution chaque appareil et les calculs qu'ils ont effectués (c'est ainsi qu'est affiné le service de géolocalisation).

La Cnil ne s'en alarme donc pas mais demande que les clients en soient avertis. D'autres tests doivent être menés chez des concurrents, notamment sur Android. Rien n'est prévu pour le 4Gs, le nouveau modèle de la marque à la pomme. "A priori, il devrait fonctionner de la même manière que les autres", estime Alain Pannetrat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2011 à 18:50 :
autre a recuperer les infos de geolocalisation, les serveurs apples et ceux d'autres operateurs très probablement, recupères les fichiers .dat qui soont contenus dans nos smartphones et apple....c'est vraiment possibile de le faire avec des mouchards particuliers. En se connectant sur internet en wifi ou GPS, le telephone est en mesure d'envoyer des données come le fichiers .dat qui collecte les données sur nos portables ou une interface,c'est assez simple.
a écrit le 14/10/2011 à 23:05 :
Pour ne pas être pisté, n'utilisez pas de téléphone portable.
Avec n'importe quel téléphone, c'est possible techniquement, avec plus ou moins de précisions. Avec GPS c'est d'une précision énorme, sans, c'est avec une moins bonne mais vous êtes pistés quand même.

Apple n'est pas une société d'enfant de c?ur.

Mais la surveillance s'installe petit à petit de toute façon, caméra, radar, téléphone, internet. Un dictateur aujourd'hui serait au ange.
a écrit le 14/10/2011 à 18:25 :
Histoire vécue avec un iPad 1 exclusivement WiFi (ni GPS ni 3G)

En utilisant l'application Plans à Dakar, j'avais constaté que la localisation peut être très précise, variant de 50 m à moins de 10 m. Question posée : comment font-ils ?
Tout appareil électronique possède sa propre adresse MAC. En fait, il en possède plusieurs à travers ses différentes fonctions. Ainsi, un modem ADSL - Routeur - WiFi en possède au moins trois pour le sujet qui nous intéresse (une pour chaque circuit spécialisé). Lorsqu'il est en contact avec le WiFi d'un iPad, il le connecte à l'Internet via l'ADSL. L'identité MAC du WiFi du modem est transmise sur l'Internet. S'il a été auparavant localisé par un "renifleur" du genre Google Car qui a enregistré sa position exacte sur la planète dans une base de données, le logiciel de l'iPad consulte la base et localise ce dernier sur la carte satellite Google. C'est simple et efficace ;-)
Et comme les appareils Apple dotés du GPS permettent d'affiner la position à moins de 10 m, vous pensez bien que la base de données s'agrandit d'heure en heure !
Cela dit, l'iPad ayant sa propre adresse Unique à travers son numéro de série, on sait bien que c'est l'iPad d'Untel qui se trouve à tel endroit et lui seul. Tous ses déplacements peuvent être loggés sans problème.
Bref, on est en plein Big Brother. Mais qu'y pouvons-nous ?
Je vous rappelle que l'application "Localiser mon iPhone" permet de le verrouiller ou même d'en effacer le contenu à distance s'il vous a été volé ou que vous l'avez perdu. Et ça marche quelle que soit sa position sur la planète !
Réponse de le 15/10/2011 à 18:32 :
réponse à : Je vous rappelle que l'application "Localiser mon iPhone" permet de le verrouiller ou même d'en effacer le contenu à distance s'il vous a été volé ou que vous l'avez perdu. Et ça marche quelle que soit sa position sur la planète !
Essaye localiser mon Iphone quand tu n'as pas de réseau et après on en reparle. rien de plus à ajouter
Réponse de le 19/10/2011 à 0:07 :
Si je veux bien ajouter une chose. On sait tous qu'un Iphone sans réseau est très utile évidement. C'est un peu comme une voiture sans ses roues, un avion sans ailes...etc etc, il m'est arrivé même une fois de croiser une personne qui portait des écouteurs sans walkman ou de lecteur mp3 au bout de la prise jack....la liste est longue et on peut en parler toute la nuit si tu veux.
a écrit le 14/10/2011 à 14:42 :
Le gendarme d'internet en France, qui a testé un modèle 3Gs, signale en effet, que la nuit, " l'iPhone envoie à Apple des informations sur les points d'accès Wi-Fi qu'il a repérés dans les heures ou les jours précédents." Mais cela ne signifie pas pour autant que le téléphone "moucharde" sur les déplacements et la localisation de son propriétaire.
MAIS BIEN SUR
a écrit le 14/10/2011 à 14:42 :
c'est sur que ca te trace pas... nooooooooonnnn
ca repere toutes les bornes que tu as croisées, et donc on sait forcement ton itineraire... arretons de nous prendre pour des imbeciles!!!!
a écrit le 14/10/2011 à 13:05 :
à la base, c'est quand même pour baisser la facture du client final en basculant automatiquement sur des accès wi-fi gratuits au lieu de continuer à utiliser le réseau mobile encore assez onéreux.
Mais cela devrait faire l'objet d'un accord explicite de l'utilisateur.
Réponse de le 16/10/2011 à 8:30 :
en quoi envoyé ton itinéraire à Apple te permet de baisser ta facture? Surtout pendant ton sommeil!!!
Réponse de le 18/10/2011 à 3:53 :
le but est d'avoir une base de données décrivant les points d'accès wi-fi gratuits dans les i-phone.
Avec cette base, en fonction de sa localisation, l'i-phone saura qu'il y a un accès gratuit non loin et essaiera de basculer dessus afin de diminuer votre connexion , coûteuse, au réseau mobile.
je trouve ça pas mal mai effectivement, cela devrait être une option de fonctionnement :
a) acceptez vous de remontez des informations à apple ?
b) acceptez vous de bénéficier de la base de données des PA Wi-fi ?
c'est tout
Réponse de le 18/10/2011 à 22:24 :
"Mais cela devrait faire l'objet d'un accord explicite de l'utilisateur."

Si tu cliques sur "accepter" lors de l'ouverture d'un compte iTunes c'est un accord explicite de ta part.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :