La Tribune

Une tablette tactile "made in France"

DR
DR
latribune.fr, avec AFP  |   -  385  mots
La marque Qooq a relocalisé la production de la deuxième version de sa tablette tactile spécialement conçue pour la cuisine en France. Elle était jusque-là fabriquée en Chine. Commercialisée dans les prochains jours, elle sera vendue 349 euros.

La France après la Chine. C'est ce qu'a décidé la marque Qooq pour la production de sa tablette tactile du même nom. Jusqu'alors produite en Chine, la  tablette sera désormais "Made in France". A Montceau-les-Mines très précisément, en Saône-et-Loire. Un choix voulu pour "démontrer que l'industrie du 21e siècle a sa place" en Europe, a souligné son président, Jean-Yves Hepp au côté du président du conseil général Arnaud Montebourg ce jeudi lors de l'inauguration.

"Ca montre que c'est possible", s'est réjoui le ministre de la Recherche Laurent Wauquiez, saluant "un exemple de compétitivité qui repose sur l'innovation", soutenu notamment "par le crédit impôt recherche" (CIR). "Quand vous achetez chinois, vous détruisez de l'emploi en Europe", a souligné le ministre, appelant les consommateurs à "donner la priorité aux produits français et européens". Le groupe industriel Eolane, qui sous-traite la production de la tablette Qooq dans son usine de Montceau-les-Mines, pourrait embaucher "entre 50 et 100 personnes" en 2012 pour cette production, a indiqué à l'AFP son président Paul Raguin.

Un projet qui ne peut que séduire Arnaud Montebourg, qui a fait de la mondialisation son thème de campagne pendant la primaire socialiste.  "C'est la démondialisation qui a commencé. Je propose que nous l'accélérions pour relocaliser de plus en plus d'entreprises, de filiales industrielles (...) sur notre territoire", a-t-il réagi en félicitant "les inventeurs de la tablette française qui est au même prix que la tablette chinoise". Soit 349 euros.

La tablette Qooq, spécialement conçue pour être utilisée dans la cuisine, dispose dans sa nouvelle version des mêmes fonctionnalités que toutes les autres tablettes tactiles du marchén : musique, vidéo, internet, etc. Résistante aux projections d'eau ou de matière grasse, elle donne accès à un contenu culinaire développé par la marque, avec près de 3.500 recettes dont plus de 1.200 en vidéo.

La première version de Qooq, lancée en 2009, s'était vendue à 10.000 exemplaires. La deuxième version, comemrcialilsée dès la semaine prochaine devrait, selon les estimations de son fabricant, s'écouler à 50.000 exemplaires en 2012.

Lire aussi...

91% des Français rêvent de donner priorité au "Made in France". Et vous ?

Réagir

Commentaires

kevin  a écrit le 30/11/2012 à 13:55 :

Une tablette made in France c'est bien , mais si c'est juste pour la cuisine non merci vus le pris 350? c'est le prix ou j'ai payer ma tablette acer qui est 1000
Fois mieu
Quel est son système d'exploitation ? Ses performances ? Ses appli ?
Une tablette est faite avant tout pour remplacer un ordi !
Ouvron les yeux , cette tablette ne vaut même pas une arnova , rivaliser avec l'ipad c'est impossible qu'il essaye déjà de rivaliser avec Android qui est loin sur le marcher ...
Bref avec 700.000 application sur l'android market , il ya bien des appli de cuisine non ?

momo  a écrit le 09/02/2012 à 7:13 :

ou la trouver?

pikeboufigue  a écrit le 28/10/2011 à 9:46 :

Meme quand il y a une bonne nouvelle, beaucoup préfèrent jeter des commentaires négatif.

COLETTE  a écrit le 28/10/2011 à 7:15 :

J'aimerai bien avoir un compratif PRIX/PERFORMANCES avec les leaders du marché, Apple, Samsung etc....

Gavroche  a écrit le 28/10/2011 à 7:08 :

On nous parle de 50, voire 100 emplois créés!...C'est bien mais ça ne va pas éradiquer le chômage. Restons concentré sur le vrai problème de la France: nous vivons au-dessus de nos moyens!!!

fab  a répondu le 28/10/2011 à 9:45:

certes nous vivons au dessus de nos moyens, comme la majorite des pays industrialises, mais soyons quand meme un peu optimiste, avec le cout de la main de d'oeuvre qui ne cesse d'augmenter en Chine, le cout du transport avec un petrole qui augmente et qui continuera a augmenter, il reste a esperer que beaucoup d'emplois seront relocalises en France. L'etat devrait peut etre penser a une baisse des charges patronales ou bien des impots sur les societes pour ces entreprises qui relocalisent et qui sont en concurrence directe avec les produits made in china...

UE  a écrit le 28/10/2011 à 5:04 :

Donc c'est possible de faire au moins du "assembled in France", c'est deja ca. Bravo a cette marque de l'avoir fait, et j'espere que d'autres entreprises suivront

mikka  a écrit le 27/10/2011 à 19:55 :

c'est bien pour l'emploi mais les composants viendront toujours d'Asie, donc c'est de l'assemblé en France et non fabriqué en France

fab  a répondu le 28/10/2011 à 9:46:

A nous maintenant d'essayer de faire revenir une partie de la production des ces composants en France, en prenant modele sur la Coree du Sud

Vache violette  a répondu le 28/10/2011 à 11:59:

Les accords de libre echange viennent d'etre signés entre l'UE et la Coree et le Maroc. Une nouvelle vague de delocalisation s'annonce malheureusement. les politiciens sabotent l'industrie europeenne en signant de tels accords. Par exemple au 1er janvier 2012, il y aura une ABOLITION totale des taxes douanieres entre le Maroc et l'UE et donc de fait un elargissement du marche commun europeen au Maroc ... Est ce cela l'Europe que le citoyen europeen souhaite ? Que son Europe englobe le Maghreb ?