La Tribune

Comment Google alimente le buzz autour de ses lunettes connectées

Le cofondateur de Google, Sergey Brin, pose avec ses lunettes Google Glass. Copyright Reuters
Le cofondateur de Google, Sergey Brin, pose avec ses lunettes Google Glass. Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
latribune.fr  |   -  353  mots
La firme américaine organise un recrutement de testeurs pour ses fameuses Google Glass. Le monde de la high-tech semble s'intéresser de près à ce projet futuriste de lunettes connectées qui sera proposé au grand public dès l'année prochaine...

Appel à candidatures ! Google a lancé une campagne de recrutement de "volontaires" pour essayer les "Google Glass", lunettes Google en français. Les conditions ? Avoir plus de 18 ans, vivre aux Etats-Unis. Ensuite, il faut motiver sa candidature et ce, en moins de 50 mots soit sur Google+, le réseau social de la firme américaine, soit en 140 signes sur Twitter avec le mot-dièse #ifihadglass. Photos et vidéos peuvent appuyer les candidatures. Enfin, il faut être prêt à débourser 1.500 dollars.

Facebook en renfort

Google alimente ainsi le buzz autour de ces lunettes futuristes. Et pour mettre l'eau à la bouche de tous les "geeks" de la planète, Google est allé chercher une figure de poids... Un article du magazine américain Forbes montre que "personne n'est plus enthousiaste pour les Google Glass que Mark Zuckerberg, PDG de Facebook". "J'ai hâte d'avoir mes propres lunettes" a ainsi déclaré le fondateur du célèbre réseau social.

Il faut dire que ces lunettes transportent les utilisateurs dans un film de science fiction. Elles sont connectées, et affichent sur une partie du verre de lunette certaines informations provenant de votre smartphone : heure, météo, SMS, courriels... Elles servent également à téléphoner mais également à prendre des photos et à les visionner, et à filmer. Le tout, en gardant les mains complètement libres.

Un an pour définir un style "tendance"

Il existe encore quelques réglages à effectuer, d'où le recours à des testeurs. Mais les lunettes doivent être livrées aux développeurs cette année, avant une commercialisation au grand public dès 2014. Pour le New York Times, en revanche, ces lunettes souffrent d'un déficit de style : "porter ces lunettes parait étrange, c'est comme quelqu'un qui porte un processeur, une batterie et un écran miniature sur son visage". Le quotidien fait valoir que le design est au moins aussi important que la technologie, et cite l'exemple d'Apple. Or selon le journal, Google serait en discussion avec les designers de la société Warby Parker, un spécialiste des lunettes tendance à petits prix vendues en ligne.

 

Présentation des Google Glass

Réagir

Commentaires

WORG  a écrit le 23/02/2013 à 0:54 :

j'attends une belle réalité augmenté a la Shadowrun, pour les connaisseurs. avoir une flèche sur le sol devant vous qui vous conduit vers l'endroit ou vous voulez aller et qui colore en rouge la porte de la maison que vous cherchez, ou bien qui fait "apparaitre" devant vous le meuble que vous désirez commander dans votre salon pour vérifier les dimensions, ce sont des choses probable si la technologie est suffisamment développée.
Par contre, qu'est ce que les gens qui vont bouger avec des trucs visibles d'eux seuls dans la rue auront l'air cons. :))

Enorme  a écrit le 22/02/2013 à 13:39 :

Ca va être l'innovation de la décennie!

encore plus fort !  a écrit le 22/02/2013 à 12:48 :

Aujourd'hui, Google nous invente les lunettes connectées, mais demain, Apple fera encore plus fort en inventant les lentilles connectées... Yes ! No limit !

emi  a écrit le 22/02/2013 à 8:59 :

Ça vous fait une belle tête de vainqueur ce bidule :-))

Mordrakheen  a écrit le 22/02/2013 à 8:39 :

chouette on va pouvoir se prendre pour des Ghosts (de Ghost Recon) , des Blades Runners et des Terminators...Sans rire je suis un geek mais à part avoir l air d un con je vois pas trop ce qu apporte ces lunettes...Eviter de regarder votre smartphone qui est dans votre poche???? Sérieusement ...

MonsieurJZ  a répondu le 22/02/2013 à 15:19:

On disait la même chose du mobile en citant les cabines téléphoniques, on disait la même chose des tablettes en citant les ordinateurs, et on disait probablement la même chose des voitures en citant les chevaux. L'innovation est basée sur de petites choses insignifiantes, qui évoluent et deviennent des petites choses incontournables.

lynzou  a répondu le 22/02/2013 à 20:58:

Faux. On distingue les innovations dites de "rupture" des "améliorations de produits existants". Pour reprendre vos exemples, les moyens de transports mécaniques, en locurence la voiture (via le moteur a explosion) ou même a la base: le train à vapeur, étaient de vrais innovations par rapport au cheval ou aux boeufs. Rapide, fiable, pouvant transporter des tonnes de marchandises. La révolution industrielle était lancée.

Le marché des tablettes est un marché de niche et en aucun cas un marché mainstream, bien qu'apple veuille nous faire croire le contraire (stratégie marketing). Mis a part les citadins avec un certains niveau de revenu, qui va se payer des tablettes tactile a 400 euros? Il surfent sur la vague du "tendance" et ils ont raison.

A la différence d'un IPOD à sa sortie ou la vrai innovation était de pouvoir écouter des fichiers de type MP3, fichiers occupants peu de place (un disque était limité a 24 chansons...), facilement interchangeables et parfaitement en adéquation avec l'évolution des moeurs en matière de musique (napster, partage de fichiers torrent, etc.)
Et encore je crois que l'on peux trouver a redire sur ce dernier postulat car en remontant aux origines des appareils audio portatifs, on pourrait dire que SONY a réellement révolutionné le secteur avec le Walkman...

Bref tous ca pour dire que des améliorations de produits ne conduisent pas a de vrais innovations, il faut généralement une évolution de moeurs ou une rupture technologique pour faire avancer le shmilblik.
Maintenant il est toujours difficile de déterminer si oui ou non, telle création de produit/service est une vrai innovation par rapport a ce que nous avions avant et quelle va etre son evolution.
L'exemple le plus récent est surement Facebook. D'un simple réseau destiné a la IVY league, on est passé au phénomène que l'on connait aujourd'hui...