La Tribune

Google Glass: bientôt des Ray-Ban connectées

Les Google Glass sont réservées pour le moment aux "explorateurs", qui doivent dépenser 1.500 dollars pour les acquérir. (Photo : Reuters)
Les Google Glass sont réservées pour le moment aux "explorateurs", qui doivent dépenser 1.500 dollars pour les acquérir. (Photo : Reuters)
latribune.fr  |   -  361  mots
Le groupe américain continue la stratégie de popularisation de ses lunettes interactives. Les montures seront réservées aux "explorateurs" choisis, avant une commercialisation grand public espérée dans l'année.

C'est peut-être ce qu'il manquait aux Google Glass, du style. Le géant américain d'internet Google a annoncé lundi un partenariat avec le groupe italien Luxottica, propriétaire entre autres de Ray-Ban, dans le cadre du développement de ses lunettes interactives.

"Google a ouvert une nouvelle opportunité potentielle de l'utilisation des lunettes", a commenté Andrea Guerra, directeur exécutif de Luxottica, dans une interview au Wall Street Journal, ajoutant que les deux entreprises ont commencé à travailler ensemble l'année dernière.

Google laisse miroiter des collections exclusives, et précise avoir l'intention de travailler dans un premier temps avec les marques Oakley et Ray-Ban, avec l'ajout ultérieur d'autres marques de Luxottica.

Modèles réservés aux "explorateurs"

Les Google Glass restent à l'heure actuelle un prototype réservé à des "explorateurs" triés sur le volet et prêts à payer 1.500 dollars pour tester l'appareil. qui passe difficilement inaperçu: il n'a qu'une seule branche terminée par un petit écran rectangulaire placé en face de l'œil.

Dans l'immédiat, les montures conçues avec Luxottica resteront donc réservées à ces "explorateurs" et au marché américain. "Le réseau de distribution de détail et de gros de Luxottica nous sera très utile quand nous rendrons Glass plus largement accessible", souligne toutefois Google.

En début d'année, le géant de l'Internet avait déjà sorti quatre nouveaux modèles de Google Glass adaptés aux verres correcteurs et solaires, espérant ainsi faciliter l'adoption de ses lunettes par le grand public.

Crainte concernant la sécurité des données privées

Si Google affiche son intention de lancer l'appareil à plus grande échelle plus tard cette année, nombreux sont ceux à se montrer réticents, craignant notamment pour la sécurité des données privées.

     >> Pourquoi les Google Glass font tant frémir

Pour faire accepter ses lunettes, Google a mis au point un guide très détaillé sur leur utilisation en public. Le moteur de recherche y reprend même un terme devenu commun dans le milieu et utilisé pour désigner les utilisateurs peu respectueux ou louches, "Glasshole".

Réagir

Commentaires

Mordrakheen  a écrit le 25/03/2014 à 11:28 :

a part se donner un look trés "cyberpunk" le geek que je suis ne voit vraiment pas l interet d un tel bazar ...