Belgique : des salariés se font implanter une puce électronique sous la peau

 |   |  349  mots
Enfouie, dans la chair de leur main, la mini puce à la taille d'un grain de riz. Elle coûte 100 euros et contient uniquement vos données personnelles, relate la RTBF.
"Enfouie, dans la chair de leur main, la mini puce à la taille d'un grain de riz. Elle coûte 100 euros et contient uniquement vos données personnelles", relate la RTBF. (Crédits : Reuters/Nigel Treblin)
La puce RFID leur permet de s'identifier à l'entrée de l'entreprise et à leur ordinateur.

Chercher son badge au fin fond de son sac, entrer son mot de passe avant d'ouvrir sa session sur ordinateur... tout ceci est de l'histoire ancienne pour les salariés d'une entreprise de Malines (Belgique). L'agence digital Newfusion a fait implanter une puce RFID sous la peau de huit employés, servant en quelque sorte de clé électronique pour s'identifier afin d'ouvrir porte et ordinateur, selon les informations de la RTBF.

"Enfouie, dans la chair de leur main, la mini puce à la taille d'un grain de riz. Elle coûte 100 euros et contient uniquement vos données personnelles", poursuit le média belge. Les témoignages récoltés auprès des salariés relatent plus une excitation qu'une inquiétude quant à l'utilisation de ce procédé, malgré les questions qu'il soulève notamment à propos de la protection de la vie privée.

La possibilité de "tracer les individus dans tous leurs actes"

La technologie est loin d'être nouvelle. En 2004, les clients d'une discothèque de Barcelone avaient une puce injectée sous la peau pour payer leurs consommations. En France, la CNIL est bien plus réservée face à ce type d'usages de la technologie RFID :

"En raison de leur taille très réduite, d'une information souvent insuffisante des personnes et de la possibilité de les lire à plusieurs dizaines de mètres, leur utilisation soulève de nouveaux enjeux en termes de vie privée. En effet, si tous les objets de la vie quotidienne deviennent 'taggués', il est alors possible de tracer les individus dans tous leurs actes", indiquait l'autorité en septembre 2013.

Ces puces pouvant contenir, à termes, des informations sur la santé, sur les identifiants administratifs... leur lecture par des personnes mal-intentionnées pose un problème crucial.

Les salariés de Newfusion ne sont pas les premiers en Europe à expérimenter les implants RFID au travail. Il y a tout juste un an, 450 employés volontaires (sur un effectif total de 700) de la société suédoise Epicenter ont accepté l'implantation d'une puce sous cutanée pour la même finalité : faciliter l'identification.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2017 à 9:19 :
C’est ce qui nous attend « la marque de la bête » pour ceux qui ne connaissent pas leurs classiques voir apocalypse de jean chapitre 13 dans la bible :

"Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque sur leur main droite ou leur front et que personne ne puisse acheter et vendre sans avoir la marque le nombre de la bête ou le nombre de son nom, c'est ici la sagesse! Que celui qui a de l'intelligence compte le nombre de la bête ; car c'est un nombre d'homme et ce nombre est six-six-six."
Sachant que les concepteurs des barres codes ont caché 666 (guard bar) dans ce que vous achetez en France et dans le monde, on peut se demander pourquoi et bientôt une société sans argent liquide ?
Réponse de le 15/03/2017 à 23:12 :
Merci pour ce commentaire, à propos duquel j'adhère tout à fait.
Il faut que chacun comprenne que les puissants qui dirigent ce monde ne veulent absolument pas notre bien.
a écrit le 09/02/2017 à 18:53 :
J'ai 67 ans ,dans mon enfance l'on m'a fait étudier la bible, je précise que je ne suis pas une allumée , n'ai aucune religion et ne fait pas partie d'une secte ,je suis agnostique . Lorsque, appelons cela "le progrès" ,ainsi que toutes les techniques sont apparues, je me suis rappelée de quelques lignes de la bible : apocalypse de Jean chap.13 versets 16 à 18 , et cherchais les signes que je ne trouvais pas vraiment .
En lisant votre article , je me suis dit , ce que j'attendais se produit , là , maintenant ,on y est .....
Peut-être suis-je un peu débordante ..... Attendons la suite .... du "progrès".....
a écrit le 07/02/2017 à 23:11 :
Triste futur en marche pour l'Humanité ...
a écrit le 07/02/2017 à 20:25 :
Tout ca pour na pas avoir à sortir un badge de sa poche ou taper un mot de passe sur un ordi?

Et la petite cuillère, il faut leur porter à la bouche?
a écrit le 07/02/2017 à 20:15 :
Triste histoire belge. Et le pire, c'est que selon l'article ce n'est pas la seule "expérience"... On regrette la carmagnole.
a écrit le 07/02/2017 à 19:21 :
En effet. Bien triste. Sinon, pour avoir des amis belges, 30 millions d'amis, d'ailleurs, on dit toujours : nos amis les Belges, je ne suis trop surpris qu'ils ne retiennent pas un mot de passe. Il parait que certains ont demandé un implant gout frite, la Direction étudie une solution...
a écrit le 07/02/2017 à 15:13 :
Les jeunes vont-ils enfin se réveiller. C'est leur avenir et celui de leurs enfants qui est en jeu !!!
a écrit le 07/02/2017 à 14:52 :
Puce dans le corps pour les uns, couches culotte pour d'autres ,voici l'univers des salariés au 21eme siecle.
a écrit le 07/02/2017 à 14:39 :
Ou comment transformer des humains en bétail. Lamentable
a écrit le 07/02/2017 à 13:46 :
A ce rythme demain "Soleil Vert".

L'empire des faibles.
a écrit le 07/02/2017 à 13:03 :
Pourquoi cet article ne rappelle t'il pas les problèmes sanitaires rencontrés lors de l'expérience de Barcelone de 2004?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :