ORLM : retour sur les dix ans de l’iPhone

 |   |  407  mots
(Crédits : Reuters)
[Replay] Chaque semaine, La Tribune diffuse des extraits issus de l'émission ORLM. Aujourd'hui, retour sur les dix ans de l’iPhone (1ere partie)

>> Papier du 03/02/2017 à 20h - mis à jour le 10/02/2017 à 16h

L'iPhone a été présenté au grand public le 9 janvier 2007 par Steve Jobs, visionnaire patron d'Apple aujourd'hui décédé. Et rarement un appareil aura autant bouleversé les habitudes que ce petit accessoire à écran tactile, alors qu'à l'époque le marché était dominé par les téléphones à clavier de Blackberry.

Ce qui était alors assez inattendu, c'est la manière dont l'iPhone allait permettre le développement d'une multitude d'applications qui nous laissent la possibilité aujourd'hui de tweeter, d'envoyer des messages instantanés, de jouer à Pokemon Go ou de diffuser des vidéos en direct sur Periscope.

Best of de la Keynote de 2007

  • Le concept

  • Le nom du produit... l'iPhone

  •  Pas de clavier... mais un écran

  • Haro sur le stylé

  • Le bon vieux canular téléphonique

 L'iPhone a tué l'iPod et sauvé Apple

Ce téléphone était-il si révolutionnaire qu'on l'a prétendu à l'époque ? Retour sur la genèse du téléphone d'Apple. Mais, qui a donc soufflé à l'oreille de Steve Jobs, l'idée de lancer un téléphone? Comment fut-il développé dans le plus grand secret à Cupertino? Retour également sur la saga de l'AppStore. Bonne anniversaire l'iPhone !

Première partie :

Seconde partie :

L'iPhone dans ses multiples déclinaisons a été une énorme source de revenus pour Apple, mais, pour la première fois, les ventes ont commencé à décliner en 2016 dans un marché de plus en plus saturé et hyper concurrentiel. La firme californienne reste sous pression pour sortir le prochain iPhone (encore révolutionnaire ?). Beaucoup craignant qu'elle ait perdu de son pouvoir créatif depuis le décès de Steve Jobs en 2011. Les chiffres des ventes en baisse de 2016 ne sont pas pour rassurer les analystes.

Le patron de la marque à la pomme, Tim Cook, et d'autres responsables ont vu leurs salaires revus à la baisse, car des objectifs internes n'ont pas été atteints, selon un document d'un régulateur américain vendredi. Les ventes d'iPhone étant en baisse, les profits enregistrés par Apple lors du trimestre achevé le 24 septembre ont chuté, mais les revenus tirés des services permettaient de rester optimiste quant aux efforts entrepris par l'entreprise pour réduire sa dépendance à l'iPhone.

 >> VOIR AUSSI L'INTÉGRALE DU KEYNOTE DE JANVIER 2007

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :