Samsung : des bénéfices en chute de 40%

 |   |  226  mots
S'il reste le numéro un du smartphone, d'après les cabinets spécialisés, Samsung fait face à un ralentissement de la demande.
S'il reste le numéro un du smartphone, d'après les cabinets spécialisés, Samsung fait face à un ralentissement de la demande. (Crédits : © Tobias Schwarz / Reuters)
Le groupe sud-coréen estime que ses comptes de résultats du quatrième trimestre sont impactés par un taux de change défavorable. Ses parts de marché sont toutefois en retrait face à ses rivaux chinois, mais également face à Apple dans le haut-de-gamme.

Le géant sud-coréen Samsung Electronics accuse une baisse de 40% de son bénéfice net au quatrième trimestre, alors que le numéro un des smartphones voit de plus en plus sa domination remise en cause dans ce domaine.

Des attentes d'analystes déçues

Le bénéfice net sur la période octobre-décembre 2015 s'élève à 3.220 milliards de wons (2,7 milliards de dollars), en baisse de 39,7% par rapport à la même période l'an dernier, annonce le groupe jeudi dans un communiqué. Ce résultat est inférieur aux attentes des analystes. Samsung avait averti en octobre que son bénéfice net pourrait repartir à la baisse au dernier trimestre 2015 en raison de l'évolution des changes.

Le bénéfice opérationnel est quant à lui en hausse de 16,1% sur un an, à 6.100 milliards de wons (5,04 milliards de dollars), dans la lignée des dernières prévisions du groupe.

Toujours numéro un

S'il reste le numéro un du smartphone, d'après les cabinets spécialisés, Samsung fait face à un ralentissement de la demande et a perdu des parts de marché face à l'américain Apple dans le haut de gamme et face à ses rivaux chinois en pleine expansion comme Huawei dans l'entrée de gamme. Le titre était en baisse de 0,9% jeudi matin à la Bourse de Séoul.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2016 à 9:35 :
Samsung étant une multinationale solide cela ne fait que démontrer que le monde connait une brutale baisse de la consommation.

AVec tout ces décideurs économiques qui nous font travailler plus pour gagner moins on est vachement surpris tiens...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :